Partagez | 
 

 Petit RP mes bébés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raxius



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 2:41

*Dans l'ombre nocturne, La vision s'arrêtait. tant le vent soufflait.
Emportait avec lui le sables des récoltes
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes
Rentrant au bunker ce soir. Chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.

Le gèle du sable brisé sous le poids des bottes de quelques colons qui errait sur la place
Au milieux des rangés ordonnée d'engins du planétoïde sanglant.
se mouvant un colons particulier, dans son scaphandre féminin d'où sortait deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps.
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmant.

Enveloppée d'une tunique écarlate. Sur laquelle s'échouait, le sable gelé.
Toute de métal noir, et de pourpre enveloppée.
D'un pas lent, affirment une grâce, bien à elle.
Leste, céleste, unique et mutique.

Elle vint se perdre au bar.
Comme le regard égarer dans le blanc des pages des livres.
Lorsqu'il chut au-delà des lignes.
la chevelure opaline de ses ailes iridescentes.
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace.
Comme une seconde tunique irisé, flirtant avec sa toge grenat.

Son regard, nimbé de noir, comme pour ne recevoir que la vérité, dans toute sa pureté.
Put analysé la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autours d'elle le tumulte de l'air, pénétrant le vide.
Le rouge tissu pris dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement, ils dansèrent. Une douce valse au gré de l'aire.
Se caressants amoureusement, se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant de l'harmonie. Celui-ci fit la dernière main.

Tel une main divine, les branches d'alliage disparut.
Ouvra le chemin aux pas sonores, de l'ange parcourant le grillage.
Sur lequel avait été formé, les dalle fondu dans le métal.
De sa coiffe retiré fut libérer son visage satiné.
Aux aire de môme, ses lèvre enchanté et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant, sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée, sa tête finie par tombé,
Sur sa main dresser, le coude assurer sue le rebord de sa table.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buchoalk
Invité



MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 19:45

*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait tant le vent soufflait.
Emportant avec lui le sable des récoltes;
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes
Rentrant au bunker ce soir. Chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.

Le gèle du sable brisé sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place
Au milieu des rangés ordonnées d'engins du planétoïde sanglant.
Se mouvant, un colon particulier, dans son scaphandre féminin d'où sortait deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps.
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate. Sur laquelle s'échouait, le sable gelé.
Toute de métal noir, et de pourpre enveloppée.
D'un pas lent, affirme une grâce, bien à elle.
Leste, céleste, unique et mutique.

Elle vint se perdre au bar.
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres.
Lorsqu'il chute au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes.
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace.
Comme une seconde tunique irisée, flirtant avec sa toge grenat.

Son regard, nimbé de noir, comme pour ne recevoir que la vérité, dans toute sa pureté.
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air, pénétrant le vide.
Le rouge tissu prit dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement, ils dansèrent. Une douce valse au gré de l'air.
Se caressant amoureusement, se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant d'harmonie. Celui-ci fit la dernière main.

Telle une main divine, les branches d'alliage disparurent.
Ouvra le chemin aux pas sonores, de l'ange parcourant le grillage.
Sur lequel avait été formées, les dalles fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libéré son visage satiné.
Aux airs de mômes, ses lèvre enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant, sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée, sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée, le coude assuré sur le rebord de sa table.*
Revenir en haut Aller en bas
Absurd_Jedi
Admin
Admin


Nombre de messages : 1340
Age : 32
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 19:57

Raxius a écrit:
*Dans l'ombre nocturne, La vision s'arrêtait. Tant le vent soufflait.
Emportait avec lui le sable des récoltes.
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes.
Rentrant au bunker ce soir. Chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.

Le gel du sable brisé sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place
Au milieux des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant.
se mouvait un colon particulier, dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps.
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate. Sur laquelle s'échouait, le sable gelé.
Toute de métal noir, et de pourpre enveloppée.
D'un pas lent, affirmant une grâce, bien à elle.
Leste, céleste, unique et mutique.

Elle vint se perdre au bar.
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres.
Lorsqu'il chut au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes.
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace.
Comme une seconde tunique irisée, flirtant avec sa toge grenat.

Son regard, nimbé de noir, comme pour ne recevoir que la vérité, dans toute sa pureté.
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air, pénétrant le vide.
Le rouge tissu pris dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement, ils dansèrent. Une douce valse au gré de l'air.
Se caressant amoureusement, se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant de [Euh... le deuxième "de" est sans doute de trop] l'harmonie. Celui-ci fit la dernière main.

Telle une main divine, les branches d'alliage disparurent.
Ouvrant le chemin aux pas sonores, de l'ange parcourant le grillage.
Sur lequel avait été formé, les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libérée son visage satiné.
Aux airs de môme, ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant, sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée, sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée, le coude assuré sur le rebord de sa table.*

D'une manière générale, l'usage de la ponctuation, notamment pour le découpage des propositions est... pour le moins singulier. A tel point que certaines "phrases" en perdent tout sens.

J'aurais bien mis quelques remarques ciblées, mais là, vu l'ampleur du truc, je dirais que c'est l'intégralité de la ponctuation qui est à revoir... C'est d'autant plus dommage qu'il s'agit là d'un poème.

Euh, Buchoalko, ça correspond à quoi ce post ? Si c'est une correction, c'est gentil mais c'est foiré, il aurait fallu mettre les fôtes en évidence avec une couleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raxius



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 20:20

*Dans l'ombre nocturne, La vision s'arrêtait, tant le vent soufflait.
Emportait avec lui le sable des récoltes.
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes.
Rentrant au bunker ce soir chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.

Le gel du sable brisé sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place.
Au milieux des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant.
se mouvait un colon particulier dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps.
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate sur laquelle s'échouait le sable gelé.
Toute de métal noir et de pourpre enveloppée.
D'un pas lent affirmant une grâce bien à elle.
Leste, céleste, unique et mutique.

Elle vint se perdre au bar.
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres.
Lorsqu'il chut au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes.
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace.
Comme une seconde tunique irisée flirtant avec sa toge grenat.

Son regard nimbé de noir comme pour ne recevoir que la vérité dans toute sa pureté.
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air pénétrant le vide.
Le rouge tissu pris dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement ils dansèrent une douce valse au gré de l'air.
Se caressant amoureusement se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant l'harmonie celui-ci fit la dernière main.

Telle une main divine les branches d'alliage disparurent.
Ouvrant le chemin aux pas sonores de l'ange parcourant le grillage.
Sur lequel avait été formé les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libérée son visage satiné.
Aux airs de môme ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée le coude assuré sur le rebord de sa table.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin


Nombre de messages : 1340
Age : 32
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 20:36

Raxius a écrit:
*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait, tant le vent soufflait,
Emportait avec lui le sable des récoltes,
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes,
Rentrant au bunker ce soir chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.

Le gel du sable brisé sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place. [J'ai beau tenter de regarder la phrase sous tous les angles, je n'arrive pas à trouver le sens :aga: ]
Au milieu des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant,
Se mouvait un colon particulier dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps,
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate sur laquelle s'échouait le sable gelé,
Toute de métal noir et de pourpre enveloppée,
D'un pas lent affirmant une grâce bien à elle,
Leste, céleste, unique et mutique. [Il manque un verbe dans cette phrase]

Elle vint se perdre au bar,
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres,
Lorsqu'il chute au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace,
Comme une seconde tunique irisée flirtant avec sa toge grenat.

Son regard nimbé de noir comme pour ne recevoir que la vérité dans toute sa pureté
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air pénétrant le vide,
Le rouge tissu prit dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement ils dansèrent une douce valse au gré de l'air,
Se caressant amoureusement se jouant de l'orchestre mécanique,
Inconscient de tant l'harmonie celui-ci fit la dernière main. [La dernière phrase est bancale... Cette histoire de "dernière main", c'est pas clair pour moi et le "inconscient de tant l'harmonie", j'capte pas]

Telle une main divine les branches d'alliage disparurent,
Ouvrant le chemin aux pas sonores de l'ange parcourant le grillage,
Sur lequel avait été formé les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libéré son visage satiné
Aux airs de môme, ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée le coude assuré sur le rebord de sa table.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raxius



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 20:51

*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait, tant le vent soufflait,
Emportait avec lui le sable des récoltes,
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes,
Rentrant au bunker ce soir chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.

Le gel du sable se brisait sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place.
Au milieu des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant,
Se mouvait un colon particulier dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps,
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate sur laquelle s'échouait le sable gelé,
Toute de métal noir et de pourpre enveloppée,
D'un pas lent affirmant une grâce bien à elle,
Leste, céleste, unique et mutique l'ange foulait la roche toute de glace recouverte.

Elle vint se perdre au bar,
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres,
Lorsqu'il chute au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace,
Comme une seconde tunique irisée flirtant avec sa toge grenat.

Son regard nimbé de noir comme pour ne recevoir que la vérité dans toute sa pureté
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air pénétrant le vide,
Le rouge tissu prit dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement ils dansèrent une douce valse au gré de l'air,
Se caressant amoureusement se jouant de l'orchestre mécanique,
Inconscient de tant d'harmonie celui-ci mis la dernière main à l'ouvrage.

Telle une main divine les branches d'alliage disparurent,
Ouvrant le chemin aux pas sonores de l'ange parcourant le grillage,
Sur lequel avait été formé les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libéré son visage satiné
Aux airs de môme, ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée le coude assuré sur le rebord de sa table.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buchoalk
Invité



MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Mer 25 Aoû - 21:34

Désolé Absurd, la première fois que je viens ici, ne savais pas qu'il fallait mettre les fautes en évidence.

Néanmoins même remarque sur la ponctuation.

Bon, je file et te laisse faire Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Elien



Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Jeu 26 Aoû - 12:03

Abs. a déjà fait dans le débroussaillage, alors je vais faire un peu dans le détail.
Première remarque, ce serait bien que tu gardes les corrections précédentes (en citant), et que tu notes ce que tu corriges, c'est plus pratique pour nous...
Deuxièmement, la première strophe est longue, plutôt assez difficile à comprendre et oblige à accumuler les participes présent, ce qui est assez lourd en français :
Citation :
*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait, tant le vent soufflait,
Emportant avec lui le sable des récoltes,
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes,
Rentrant au bunker ce soir, chacun allant et partant en betrayal ou Kreator.
Pourquoi pas :
Citation :
*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait, tant le vent soufflait.
Il emportait avec lui le sable des récoltes,
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes qui,
Rentrant au bunker ce soir, [chacun] allaient et partaient en betrayal ou Kreator.
Je te propose cette deuxième version.

Par ailleurs, la troisième phrase me pose un autre problème : "poser au regard de" je trouve pas ça super. "Exposer au regard de", "déployer sous le regard"... me paraitraient mieux.
Par exemple :
Il emportait avec lui le sable des récoltes, voilant d'un châle pourpre et cendre le regard des quelques âmes rentrant au bunker ce soir...
(simple suggestion)

Raxius a écrit:
Le gel du sable se brisait sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place.
Au milieu des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant,
Se mouvait un colon particulier dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps,
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate sur laquelle s'échouait le sable gelé,
Toute de métal noir et de pourpre enveloppée,
D'un pas lent affirmant ["affichant", non ?] une grâce bien à elle,
Leste, céleste, unique et mutique l'ange foulait la roche toute de glace recouverte.

Elle vint se perdre au bar,
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres,
Lorsqu'il chute au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace,
Comme une seconde tunique irisée flirtant avec sa toge grenat.

Son regard nimbé de noir comme pour ne recevoir que la vérité dans toute sa pureté
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air pénétrant le vide,
Le rouge tissu prit dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement ils dansèrent une douce valse au gré de l'air,
Se caressant amoureusement, se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant d'harmonie, celui-ci mit la dernière main à l'ouvrage.

Telle une main divine les branches d'alliage disparurent,
Ouvrant le chemin aux pas sonores de l'ange parcourant le grillage,
Sur lequel avaient été formées les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libéré son visage satiné
Aux airs de môme, ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant sur son siège patenté.
Puis fit l'exigence (?) de sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée le coude assuré sur le rebord de sa table.*

Très franchement, j'aime bien le style, mais écrire sur le mode poétique est une chose, utiliser des mots en leur donnant d'autres sens que l'original, ça m'embête un peu quand même. ("faire l'exigence de sa boisson", ça vet dire quoi ? :aga: )
Mais bon, à part le premier paragraphe, le reste me va tout à fait.
(Avec les quelques corrections et remarques d'usages de-ci de-là, bien sûr !)

Merci d'avoir fait l'effort de passer nous voir ! N'hésite pas si tu veux retravailler ce texte ou nous faire corriger un autre, le FOU t'est ouvert !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raxius



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Jeu 26 Aoû - 22:52

Raxius a écrit:
*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait, tant le vent soufflait,
Emportant avec lui le sable des récoltes,
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes qui,
Rentrant au bunker ce soir allaient et partaient en betrayal ou Kreator.

Le gel du sable se brisait sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place.
Au milieu des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant,
Se mouvait un colon particulier dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps,
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate sur laquelle s'échouait le sable gelé,
Toute de métal noir et de pourpre enveloppée,
D'un pas lent affichant une grâce bien à elle,
Leste, céleste, unique et mutique l'ange foulait la roche toute de glace recouverte.

Elle vint se perdre au bar,
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres,
Lorsqu'il chute au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace,
Comme une seconde tunique irisée flirtant avec sa toge grenat.

Son regard nimbé de noir comme pour ne recevoir que la vérité dans toute sa pureté
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air pénétrant le vide,
Le rouge tissu prit dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement ils dansèrent une douce valse au gré de l'air,
Se caressant amoureusement, se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant d'harmonie, celui-ci mit la dernière main à l'ouvrage.

Telle une main divine les branches d'alliage disparurent,
Ouvrant le chemin aux pas sonores de l'ange parcourant le grillage,
Sur lequel avaient été formées les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libéré son visage satiné
Aux airs de môme, ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant sur son siège patenté.
Puis fit commanda sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée sa tête finit par tomber,
Sur sa main dressée le coude assuré sur le rebord de sa table.*

Bien comme ça ? Sinon, pour les ponctuation, puisque je rame, vous pouvez les mettre, parce que c'est évident, je suis pas douée avec ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elien



Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Ven 27 Aoû - 15:30

Juste dans le dernier paragraphe, tu as oublié d'enlever le "fit" ! ^^
Raxius a écrit:
Raxius a écrit:
*Dans l'ombre nocturne, la vision s'arrêtait, tant le vent soufflait,
Emportant avec lui le sable des récoltes,
Posant un voile pourpre et cendre aux regards des quelques âmes qui,
Rentrant au bunker ce soir allaient et partaient en betrayal ou Kreator.

Le gel du sable se brisait sous le poids des bottes de quelques colons qui erraient sur la place.
Au milieu des rangées ordonnées d'engins du planétoïde sanglant,
Se mouvait un colon particulier dans son scaphandre féminin d'où sortaient deux ailes blanches.
La terraformeuse était connue depuis un certain temps,
Pour ses ailes, ses relations, son comportement inconstant, son mutisme récent et ses grands sourires désarmants.

Enveloppée d'une tunique écarlate sur laquelle s'échouait le sable gelé,
Toute de métal noir et de pourpre enveloppée,
D'un pas lent affichant une grâce bien à elle,
Leste, céleste, unique et mutique l'ange foulait la roche toute de glace recouverte.

Elle vint se perdre au bar,
Comme le regard égaré dans le blanc des pages des livres,
Lorsqu'il chute au-delà des lignes.
La chevelure opaline de ses ailes iridescentes
Faisait l'amour au duvet écrasé dans l'étanche carapace,
Comme une seconde tunique irisée flirtant avec sa toge grenat.

Son regard nimbé de noir comme pour ne recevoir que la vérité dans toute sa pureté
Put analyser la prison, toute de fer et d'acier, dans laquelle elle vint se piéger.
Autour d'elle le tumulte de l'air pénétrant le vide,
Le rouge tissu prit dans ses bras l'amoureuse blancheur.
Et tendrement ils dansèrent une douce valse au gré de l'air,
Se caressant amoureusement, se jouant de l'orchestre mécanique.
Inconscient de tant d'harmonie, celui-ci mit la dernière main à l'ouvrage.

Telle une main divine les branches d'alliage disparurent,
Ouvrant le chemin aux pas sonores de l'ange parcourant le grillage,
Sur lequel avaient été formées les dalle fondues dans le métal.
De sa coiffe retirée fut libéré son visage satiné
Aux airs de môme, ses lèvres enchantées et puis son nez discret.

L'angélique vint fixer son séant sur son siège patenté.
Puis commanda sa boisson délectable.
Enfin, fatiguée de sa dure journée sa tête finit par tomber
Sur sa main dressée, le coude assuré sur le rebord de sa table.*

Bien comme ça ? Sinon, pour les ponctuation, puisque je rame, vous pouvez les mettre, parce que c'est évident, je suis pas douée avec ^_^
Je pense que c'est bon.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raxius



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Sam 28 Aoû - 0:18

Merci alors ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit RP mes bébés   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit RP mes bébés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit bonjour / bonsoir !
» Petit Cafe Gratuit au McDo du 15 au 28 novembre
» Petit billet d'humeur
» Présentation d'un petit suisse
» McKibbins petit dejeuner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: