Partagez | 
 

 (non)usage de "par contre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
roxelay

avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: (non)usage de "par contre"   Ven 10 Juil - 19:49

Selon l'Académie française

Citation :
« Par contre, en
revanche, d’un autre côté, en contrepartie, en compensation, à
l’inverse. Condamnée par Littré d’après une remarque de Voltaire, la
locution adverbiale Par contre a été
utilisée par d’excellents auteurs français, de Stendhal à Montherlant,
en passant par Anatole France, Henri de Régnier, André Gide, Marcel
Proust, Jean Giraudoux, Georges Duhamel, Georges Bernanos, Paul Morand,
Antoine de Saint-Exupéry, etc. Elle ne peut donc être considérée comme
fautive, mais l’usage s’est établi de la déconseiller, chaque fois que
l’emploi d’un autre adverbe est possible. » (Dictionnaire, 9e édition, 1994-...)<blockquote class="spip">


</blockquote>


Le littré :
Citation :
Terme du langage commercial. Par contre, en compensation.

Citation :
Par
contre
est une locution dont plusieurs se servent, pour dire en
compensation, en revanche : Si les artisans sont ordinairement pauvres,
par contre ils se portent bien ; Si le vin est cher cette année, par
contre il est bon. Cette locution, qui a été tout particulièrement
critiquée par Voltaire et qui paraît provenir du langage commercial,
peut se justifier grammaticalement, puisque la langue française admet,
en certains cas, de doubles prépositions, de contre, d'après, etc. mais
elle ne se justifie guère logiquement, par contre signifiant bien
plutôt contrairement que en compensation, et devant provenir de quelque
ellipse commerciale (par contre ayant été dit pour par contre-envoi) ;
en tout cas, il convient de suivre l'avis de Voltaire et de ne
transporter cette locution hors du langage commercial dans aucun style.

Le littre déconseille son usage (interprétation implicite puisqu'il ne conseille son usage que dans des termes relatifs au langage commercial), le Robert ne signale rien du tout à ce sujet, à part sur la locution "en contrepartie". A noter que "par" devrait être suivi d'un nom (quid de "par conséquent", "parce que" ?). D'autant qu'utiliser "par contre" en début de phrase semble être considéré comme une faute (je pencherai pour cela pour ma part), dans ce cas utiliser "en revanche" pour débuter un paragraphe/phrase/texte.

A voir également dans le Nouveau dictionnaire des difficultés du français, Tchou 1970, Jean-Paul Colin écrit:
Citation :
par contre. Emploi.
Il est aujourd'hui impossible de refuser cette locution adverbiale, que
l'on trouve chez tous les bons écrivains.

Nombreux exemples chez
Apollinaire, Gide, Estaunié, Saint-Exupéry, etc. L'Académie, en 1835,
caractérisait par contre comme une locution du «style commercial»; toute mention de par contre
a disparu dans la 8e édition , en 1932. Littré écrit de son côté : « Il
convient de suivre l'avis de Voltaire et de ne transporter cette
locution hors du langage commercial dans aucun style.»

Mais, remarque
Gide, « en revanche et en compensation, formules de remplacement que
Littré propose ne me paraissent pas toujours convenables.
Trouveriez-vous décent qu'une femme vous dise : " Oui, mon frère et
mon mari sont revenus saufs de la guerre; en revanche, j'y ai perdu mes deux fils", ou "La moisson n'a pas été mauvaise, mais en compensation toutes les pommes de terre ont pourri. " ? ... Par contre m'est nécessaire et, me pardonne Littré, je m'y tiens. »


Citation :
Le refus de « par contre » est une vieille antienne puriste depuis Voltaire (« par contre » étant repris du langage commercial).
Il est pourtant passé dans l'usage courant.

On notera que Gide s'en faisait le défenseur préférant, pour des raisons
d'opportunité, « par contre » à « en revanche » dans un exemple du type
« Mes deux fils sont morts à la guerre ; par contre, mon neveu n'a été
que légèrement blessé » (dans le cas inverse, on verrait mieux, en effet:
« Mes deux fils n'ont été que légèrement blessés à la guerre ;
en revanche, mon neveu a été tué).

Péchoin et Dauphin (Larousse des difficultés) notent à juste titre que
« Naguère critiqué, "par contre" est désormais admis dans le registre
courant. RECOMM[andation] Dans l'expression soignée, en particulier à
l'écrit, préférer "en revanche, au contraire, du moins", en fonction du
contexte. »

Cette sage préconisation vous préservera de l'ire des puristes
(que j'attends personnellement sur le pré. Je choisis mon arme : les
subtilités d'accord du participe passé... Hi hi !). Naturellement, vous
trouverez encore des ouvrages puristes à la Capelovici (« Tends tes
doigts que je te donne un coup de badine », tel est leur principe de
défense d'une langue momifiée, donc morte) qui vous diront que «Gna gnagna ».

Il faut regarder la date. On ne le reprochera pas à Adolphe
Thomas (un état de la langue et de sa normalité déjà ancien). Mais
Girodet (Bordas des difficultés), qui penche (quoi qu'il en dise) du
côté des puristes, se garde bien de condamner (ce qu'il fait dans
d'autres cas). Il écrit (nuance importante chez lui) : « À éviter dans
la langue surveillée » (penser notamment à l'écrit ou aux discours
préparés, aux échanges un peu formels).

Personnellement, si je ne recommande pas « par contre », c'est surtout
parce que ce heurt de deux prépositions (par, contre) me paraît peu
esthétique. Rien de plus, rien de moins.

Le CNRTL :

Citation :
IV.− Loc. adv.A.− Ci-contre, là-contre (v. ci et ).

B.− Par contre. Loc. adv. marquant l'opposition à un énoncé antérieur. Si le jardin se trouvait à l'ombre, la maison, par contre, était en plein soleil (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 297) :20. Les objets des dédains philosophiques de nos naïves imaginations de seize à vingt ans deviennent par contre des objets très sérieux de notre culte.
E. Delacroix, Journal, 1824, p. 55.
21. C'étaient
deux êtres doués de sens merveilleux, mais exclusivement terrestres.
Les sensations se prolongeaient en eux avec une intensité inquiétante.
Ils s'y oubliaient eux-mêmes à force de les éprouver. Par contre, certaines idées, celles de l'âme, par exemple, de l'infini, de Dieu même, étaient comme voilées à leur entendement.
Villiers de L'isle Adam, Contes cruels, Véra, 1883, p. 24.
22. Croquebol enfonçait dans l'herbe détrempée. La Guillaumette, par contre,
tombé dans un filon glaiseux, amassait sous ses pieds d'énormes mottes
d'argile et n'avançait plus qu'à coups de reins, stupéfait de se voir
grandir aux côtés de son camarade.
Courteline, Le Train de 8 h 47, 1888, 2e part., 3, p. 121.

Rem. 1. Grev. 1969, § 980, observe que à la différence de en compensation ou en revanche qui ,,ajoutent à l'idée d'opposition une idée particulière d'équilibre heureusement rétablie``, par contre exprime ,,d'une façon toute générale l'idée d'opposition et a le sens nu de mais d'autre part, mais d'un autre côté``. 2. Sur l'offensive des puristes à propos de la loc. par contre, on verra A. Doppagne, Trois aspects du fr. contemp., Paris, Larousse, 1966, pp. 193-197 : ,,le succès qu'ont réservé à par contre la plupart des écrivains du xxe
siècle, le fait qu'il ne soit pas toujours remplaçable par les
locutions par lesquelles on propose de le remplacer, légitiment tout à
fait l'utilisation de cette locution``. 3. On rencontre en Suisse romande contre indiquant le moment où se déroule une action : Contre le soir, son compagnon s'était laissé surprendre (W.-A. Prestre, Cordée sans corde, Boudry, 1959, p. 216) et dans certaines expressions à valeur temporelle : Aller contre (une saison). Avancer dans la saison. Alors ça nous mène déjà un rude bout de chemin contre le printemps (W. Dubois, En poussant nos clédars, Le Locle, 1959, p. 178).


info tirées notamment de :

http://francois.gannaz.free.fr/Littre/xmlittre.php?requete=contre&submit=Rechercher
http://www.languefrancaise.net/
http://www.langue-fr.net/
http://forums.futura-sciences.com/

_________________
- Mes corrections sont en couleur rose - -= La vraie faute est celle que l'on ne corrige pas. =-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elien

avatar

Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: (non)usage de "par contre"   Sam 11 Juil - 5:10

Intéressant.
Par contre (ou en revanche) tu ne dis pas qui s'exprime dans la quatrième citation, c'est dommage.

Par ailleurs :
Citation :
A noter que "par" devrait être suivi d'un nom (quid de "par conséquent", "parce que" ?).
"parce" n'est justement pas (plus) "par". geek A part ça, je ne connais pas les détails...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roxelay

avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: (non)usage de "par contre"   Sam 11 Juil - 11:53

Elien a écrit:
Intéressant.
Par contre (ou en revanche) tu ne dis pas qui s'exprime dans la quatrième citation, c'est dommage.

Par ailleurs :
Citation :
A noter que "par" devrait être suivi d'un nom (quid de "par conséquent", "parce que" ?).
"parce" n'est justement pas (plus) "par". geek A part ça, je ne connais pas les détails...

Toutes mes sources sont citées en fin de message, au départ je ne pensais pas donner directement les sources pour chaque citation précisement en fait :aga: ; j'ai pris "parce que" qui n'est, en fait, pas autre chose que "par ce que" mais l'on aurait pu choisir d'autres locutions Wink.

_________________
- Mes corrections sont en couleur rose - -= La vraie faute est celle que l'on ne corrige pas. =-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elien

avatar

Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: (non)usage de "par contre"   Sam 11 Juil - 16:20

J'avoue que j'ai posté ma réponse sans regarder les liens... honte à moi ! ^^

Pour "parce que" ma remarque visait justement à dire que ce n'est plus "par ce que" et que ce n'est peut-être pas un hasard. Mais je ne suis pas linguiste et je laisse à ceux-ci le privilège de couper les cheveux linguistiques en quatre. afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (non)usage de "par contre"   

Revenir en haut Aller en bas
 
(non)usage de "par contre"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question échange laptop alienware m17xr3 cpu i7 2670qm 4gb ram 6870HD
» [Résolu] Besoin d'une aide avisée contre "IAA monitor notify app"
» SFR porte plainte contre Bouygues Telecom pour sa "Fibre"
» Megazine 3 : un "flip album"
» [RESOLU] "Symbiose" entre SoftwareZator et site web....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Conseils :: Salle de cours-
Sauter vers: