Partagez | 
 

 Rp-Cedrxator : "Un an..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CedrXator

avatar

Nombre de messages : 89
Localisation : Un peu partout
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Rp-Cedrxator : "Un an..."   Sam 27 Déc - 17:30

Bonjour amis du FOU, un texte a vous soumettre avant de me faire tabasser a coups de dictionnaire ^^
(PS : j'ai du mal avec le verbe finir, première personne du passé simple )


Citation :
Comme tous les matins, je me réveillai dans le lit de mon bunker. Non pas en ouvrant les yeux, habitude que je m'étais habitué a perdre, mais avec la sensation de froid dans mon cerveau, tiré de la chaleur du sommeil...

Ma douce était a coté de moi, je sentais son odeur, l'entendais respirer doucement. Elle dormait encore. Je me rapprochai d'elle lui caressai les cheveux, jouant avec ses mèches en restant allongé.

Quelques minutes plus tard, je décidai de me lever, mais dans mon élan, je retombai dans la tiédeur de mon lit. Je le sentais, aujourd'hui était un jour spécial ... Je me creusai la tête, non rien ne venait...a part cet impression que ce jour n'était pas comme les autres...

Bah, ça me reviendrait bien en tête. Je décidai alors de me lever et je me dirigeai vers ce qui me servait de garde robe. Je pris alors un vêtement au hasard, que je n'avais pas mit depuis quelques temps... En effet, il m'allait court ! Il manquait une dizaine de centimètres a mes manches, et un peu moins a mes chevilles d'après la sensation de froid que je ressentais sur ces deux parties de mon corps. Ces vêtements, cela devait faire un an que je ne les avais pas portés..
Un an... C'est ça ! Aujourd'hui, 10 jours après que j'aie fêté mes 21 ans ... Aujourd'hui, cela ferait un an terrien que j'étais arrivé sur Mars. Décidément le temps passait vite ...

Je finissai alors de m'habiller (avec des vêtements a ma taille ...), mais la flemme m'envahit alors...Un an, mais de ce coté ci je n'avais pas changé !
Je retournai m'allonger sur le lit, a coté de ma belle qui dormait toujours...Elle qui se réveillait toujours avant moi...Il devait être tôt. M'allongeant sur la couette, tout habillé, je croisai les bras derrière la tête, et pensai a tout ce chemin parcouru, a mon arrivée ...

J'étais arrivé avec un groupe d'amis... nous avions créé notre propre syndicat : les Mutorks.
Aujourd'hui, les Mutorks avaient disparu, et il ne restait que moi et mon ancien maitre qui étions encore en vie...
C'est la bas que j'avais fait mes débuts, que j'ai appris les rudiments de la survie sur Mars.
Mimibarbuxmutorks et Gandhi furent mes premiers professeurs...Gandhi est aujourd'hui porté disparu, et je pensait qu'il en était de même pour Mimi, jusqu'à ce que je le croise dans les locaux du syndicat AIM.

Je me plaisais dans ce syndicat, mais je sentais aussi que je n'y étais pas a ma place, qu'il me manquait quelque chose... Un soir où mon maitre a utilisé ma sphère et où les chaines karmiques qui pesaient sur mon esprit furent levées, je décidai de partir du syndicat, et de vivre ma propre vie en tant qu'independant...

J'étais moyennement connu a cet époque, j'allais de syndicats en syndicats apportant mon aide où il y en avait besoin, soignant des blessés, réparant du matériel, nettoyant des temple, en échange de l'asile que me fournissaient les membres...mais cette situation ne durait jamais. Chaque fois, la même sensation me poussait a partir.

Et je repartais, toujours; le bar était presque devenu ma seconde maison... J'y buvais ma vodka, la capuche rabattue sur mon visage, écoutant les conversations ci et la, glanant des informations et comblant les lacunes qui me faisaient défaut pour survivre...

C'est pendant cette période d'indépendance que je devins aveugle ... je m'en souviens encore.
Je secoue alors la tête afin de chasser ces souvenirs douloureux de ma mémoire pour tenter de me rappeler d'autres souvenirs...

Je me fis alors connaitre, discutant et bavardant au bar du forage, sortant de ma timidité habituelle, participant a des batailles de noisettes et de noyaux de litchis mythiques au bar, assistant a des conflits ou des chasses aux crapules participant au challenge "Grave Digger" aussi impitoyable que le nom de cette créature où le syndicat Lafouguenoire m'avait accueillit, malgré ma faiblesse.
Mais comme a mon habitude, je finissai par partir ... encore, et encore..

Quand un jour, une amie, une personne formidable, nommée Kimcass, que j'avais connue au bar pendant nos combats de noisettes, me contacta.
Elle avait besoin d'aide pour reprendre un syndicat, Sunrise qui, aujourd'hui, est notre sanctuaire de l'azur.
Elle disait vouloir le remplir de personnes qu'elle affectionnait. Touché par cette sollicitude, j'acceptai, mais je la prévins que je finirais par partir, tôt ou tard, que ma nature sauvage reprendrait le dessus. Elle m'avait alors répondu ''qu'un syndicat n'était pas un prison'', que je pouvais aller et repartir a ma guise...
C'est a Sunrise que je connu plusieurs Pillis qui deviendraient me compagnons, mes camarades, mes frères...

Intrigué par cette famille, je décidai d'apprendre a mieux les connaitre. A leurs yeux, j'avais finit par compter comme un "Iuctli", ou "petit frère" en nahutal. Et sans que je m'en rende compte j'étais devenu un Pilli. Jamais l'idée de partir ne m'avait traversé l'esprit..
Ma motivation, mon envie d'apprendre, et l'affection que je portais a ma nouvelle famille firent que, une ou deux semaines plus tard, j'étais devenu un vrai Pilli, reconnu par la famille toute entière... Puis, quelques mois plus tard, de part mes actions et ma loyauté, je deviens un Teucli, un "seigneur" en nahuatl, un membre du conseil de cette grande famille, chargé de la protéger, de la conseiller, de la faire vivre et grandir...
Aujourd'hui, je considère Kimcass comme mon mentor, mon ainée, mon amie..


Ma faiblesse ne sera plus un poids... Mon être sera une arme...Mon cœur un refuge...


Bonne lecture et merci d'avance Wink


Dernière édition par CedrXator le Sam 27 Déc - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marinous



Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Rp-Cedrxator : "Un an..."   Sam 27 Déc - 17:49

CedrXator a écrit:
Bonjour amis du FOU, un texte a vous soumettre avant de me faire tabasser a coups de dictionnaire ^^
(PS : j'ai du mal avec le verbe finir, première personne du passé simple )


Citation :
Comme tous les matins, je me réveillai dans le lit de mon bunker. Non pas en ouvrant les yeux, habitude que je m'étais habitué a perdre, mais avec la sensation de froid dans mon cerveau, tiré de la chaleur du sommeil...

Ma douce était à coté de moi, je sentais son odeur, l'entendais respirer doucement. Elle dormait encore. Je me rapprochai d'elle lui caressai les cheveux, jouant avec ses mèches en restant allongé.

Quelques minutes plus tard, je décidai de me lever, mais dans mon élan, je retombai dans la tiédeur de mon lit. Je le sentais, aujourd'hui était un jour spécial ... Je me creusai la tête, non rien ne venait...a part cette impression que ce jour n'était pas comme les autres...

Bah, ça me reviendrait bien en tête. Je décidai alors de me lever et je me dirigeai vers ce qui me servait de garde robe. Je pris alors un vêtement au hasard, que je n'avais pas mis depuis quelques temps... En effet, il m'allait court ! Il manquait une dizaine de centimètres à mes manches, et un peu moins à mes chevilles d'après la sensation de froid que je ressentais sur ces deux parties de mon corps. Ces vêtements, cela devait faire un an que je ne les avais pas portés..
Un an... C'est ça ! Aujourd'hui, 10 jours après que j'aie fêté mes 21 ans ... Aujourd'hui, cela ferait un an terrien que j'étais arrivé sur Mars. Décidément le temps passait vite ...

Je finissai alors de m'habiller (avec des vêtements à ma taille ...), mais la flemme m'envahit alors...Un an, mais de ce côté ci je n'avais pas changé !
Je retournai m'allonger sur le lit, à côté de ma belle qui dormait toujours...Elle qui se réveillait toujours avant moi...Il devait être tôt. M'allongeant sur la couette, tout habillé, je croisai les bras derrière la tête, et pensai à tout ce chemin parcouru, à mon arrivée ...

J'étais arrivé avec un groupe d'amis... nous avions créé notre propre syndicat : les Mutorks.
Aujourd'hui, les Mutorks avaient disparu, et il ne restait que moi et mon ancien maitre qui étions encore en vie...
C'est la bas que j'avais fait mes débuts, que j'avais appris les rudiments de la survie sur Mars.
Mimibarbuxmutorks et Gandhi furent mes premiers professeurs...Gandhi est aujourd'hui porté disparu, et je pensait qu'il en était de même pour Mimi, jusqu'à ce que je le croise dans les locaux du syndicat AIM.

Je me plaisais dans ce syndicat, mais je sentais aussi que je n'y étais pas à ma place, qu'il me manquait quelque chose... Un soir où mon maitre a utilisé [le soir où mon maître utilisa ...] ma sphère et où les chaines karmiques qui pesaient sur mon esprit furent levées, je décidai de partir du syndicat, et de vivre ma propre vie en tant qu'indépendant...

J'étais moyennement connu à cette époque, j'allais de syndicats en syndicats apportant mon aide où il y en avait besoin, soignant des blessés, réparant du matériel, nettoyant des temples, en échange de l'asile que me fournissaient les membres...mais cette situation ne durait jamais. Chaque fois, la même sensation me poussait à partir.

Et je repartais, toujours; le bar était presque devenu ma seconde maison... J'y buvais ma vodka, la capuche rabattue sur mon visage, écoutant les conversations ci et , glanant des informations et comblant les lacunes qui me faisaient défaut pour survivre...

C'est pendant cette période d'indépendance que je devins aveugle ... je m'en souviens encore.
Je secoue alors la tête afin de chasser ces souvenirs douloureux de ma mémoire pour tenter de me rappeler d'autres souvenirs...

Je me fis alors connaitre, discutant et bavardant au bar du forage, sortant de ma timidité habituelle, participant à des batailles de noisettes et de noyaux de litchis mythiques au bar, assistant à des conflits ou des chasses aux crapules participant au challenge "Grave Digger" aussi impitoyable que le nom de cette créature où le syndicat Lafouguenoire m'avait accueilli, malgré ma faiblesse.
Mais comme à mon habitude, je finissai par partir ... encore, et encore..

Quand un jour, une amie, une personne formidable, nommée Kimcass, que j'avais connue au bar pendant nos combats de noisettes, me contacta.
Elle avait besoin d'aide pour reprendre un syndicat, Sunrise qui, aujourd'hui, est notre sanctuaire de l'azur.
Elle disait vouloir le remplir de personnes qu'elle affectionnait. Touché par cette sollicitude, j'acceptai, mais je la prévins que je finirais par partir, tôt ou tard, que ma nature sauvage reprendrait le dessus. Elle m'avait alors répondu ''qu'un syndicat n'était pas une prison'', que je pouvais aller et repartir à ma guise...
C'est à Sunrise que je connus plusieurs Pillis qui deviendraient mes compagnons, mes camarades, mes frères...

Intrigué par cette famille, je décidai d'apprendre à mieux les connaître. A leurs yeux, j'avais fini par compter comme un "Iuctli", ou "petit frère" en nahutal. Et sans que je m'en rende compte j'étais devenu un Pilli. Jamais l'idée de partir ne m'avait traversé l'esprit..
Ma motivation, mon envie d'apprendre, et l'affection que je portais à ma nouvelle famille firent que, une ou deux semaines plus tard, j'étais devenu un vrai Pilli, reconnu par la famille toute entière... Puis, quelques mois plus tard, de par mes actions et ma loyauté, je deviens un Teucli, un "seigneur" en nahuatl, un membre du conseil de cette grande famille, chargé de la protéger, de la conseiller, de la faire vivre et grandir...
Aujourd'hui, je considère Kimcass comme mon mentor, mon aînée, mon amie..


Ma faiblesse ne sera plus un poids... Mon être sera une arme...Mon cœur un refuge...


Bonne lecture et merci d'avance Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Rp-Cedrxator : "Un an..."   Sam 27 Déc - 20:46

marinous a écrit:
Comme tous les matins, je me réveillai dans le lit de mon bunker. Non pas en ouvrant les yeux, habitude que je m'étais habitué a perdre, mais avec la sensation de froid dans mon cerveau, tiré de la chaleur du sommeil...

Ma douce était à coté de moi, je sentais son odeur, l'entendais respirer doucement. Elle dormait encore. Je me rapprochai d'elle lui caressai les cheveux, jouant avec ses mèches en restant allongé.

Quelques minutes plus tard, je décidai de me lever, mais dans mon élan, je retombai dans la tiédeur de mon lit. Je le sentais, aujourd'hui était un jour spécial... Je me creusai la tête, non rien ne venait... à part cette impression que ce jour n'était pas comme les autres...

Bah, ça me reviendrait bien en tête. Je décidai alors de me lever et je me dirigeai vers ce qui me servait de garde robe. Je pris alors un vêtement au hasard, que je n'avais pas mis depuis quelques temps... En effet, il m'allait court ! Il manquait une dizaine de centimètres à mes manches, et un peu moins à mes chevilles d'après la sensation de froid que je ressentais sur ces deux parties de mon corps. Ces vêtements, cela devait faire un an que je ne les avais pas portés..
Un an... C'est ça ! Aujourd'hui, 10 jours après que j'aie fêté mes 21 ans... Aujourd'hui, cela ferait un an terrien que j'étais arrivé sur Mars. Décidément le temps passait vite ...

Je finis alors de m'habiller (avec des vêtements à ma taille ...), mais la flemme m'envahit alors... Un an, mais de ce cô-ci je n'avais pas changé !
Je retournai m'allonger sur le lit, à côté de ma belle qui dormait toujours... Elle qui se réveillait toujours avant moi... Il devait être tôt. M'allongeant sur la couette, tout habillé, je croisai les bras derrière la tête, et pensai à tout ce chemin parcouru, à mon arrivée ...

J'étais arrivé avec un groupe d'amis... nous avions créé notre propre syndicat : les Mutorks.
Aujourd'hui, les Mutorks avaient disparu, et il ne restait que moi et mon ancien maitre qui étions encore en vie...
C'est là-bas que j'avais fait mes débuts, que j'avais appris les rudiments de la survie sur Mars.
Mimibarbuxmutorks et Gandhi furent mes premiers professeurs... Gandhi est aujourd'hui porté disparu, et je pensais qu'il en était de même pour Mimi, jusqu'à ce que je le croise dans les locaux du syndicat AIM.

Je me plaisais dans ce syndicat, mais je sentais aussi que je n'y étais pas à ma place, qu'il me manquait quelque chose... Un soir où mon maitre a utilisé [le soir où mon maître utilisa ...] ma sphère et où les chaines karmiques qui pesaient sur mon esprit furent levées, je décidai de partir du syndicat, et de vivre ma propre vie en tant qu'indépendant...

J'étais moyennement connu à cette époque, j'allais de syndicats en syndicats apportant mon aide où il y en avait besoin, soignant des blessés, réparant du matériel, nettoyant des temples, en échange de l'asile que me fournissaient les membres... mais cette situation ne durait jamais. Chaque fois, la même sensation me poussait à partir.

Et je repartais, toujours ; le bar était presque devenu ma seconde maison... J'y buvais ma vodka, la capuche rabattue sur mon visage, écoutant les conversations ci et , glanant des informations et comblant les lacunes qui me faisaient défaut pour survivre...

C'est pendant cette période d'indépendance que je devins aveugle... je m'en souviens encore.
Je secoue alors la tête afin de chasser ces souvenirs douloureux de ma mémoire pour tenter de me rappeler d'autres souvenirs...

Je me fis alors connaitre, discutant et bavardant au bar du forage, sortant de ma timidité habituelle, participant à des batailles de noisettes et de noyaux de litchis mythiques au bar, assistant à des conflits ou des chasses aux crapules participant au challenge "Grave Digger" aussi impitoyable que le nom de cette créature où le syndicat Lafouguenoire m'avait accueilli, malgré ma faiblesse.
Mais comme à mon habitude, je finissais par partir... encore, et encore..

Quand un jour, une amie, une personne formidable, nommée Kimcass, que j'avais connue au bar pendant nos combats de noisettes, me contacta.
Elle avait besoin d'aide pour reprendre un syndicat, Sunrise qui, aujourd'hui, est notre sanctuaire de l'azur.
Elle disait vouloir le remplir de personnes qu'elle affectionnait. Touché par cette sollicitude, j'acceptai, mais je la prévins que je finirais par partir, tôt ou tard, que ma nature sauvage reprendrait le dessus. Elle m'avait alors répondu ''qu'un syndicat n'était pas une prison'', que je pouvais aller et repartir à ma guise...
C'est à Sunrise que je connus plusieurs Pillis qui deviendraient mes compagnons, mes camarades, mes frères...

Intrigué par cette famille, je décidai d'apprendre à mieux les connaître. A leurs yeux, j'avais fini par compter comme un "Iuctli", ou "petit frère" en nahuatl. Et sans que je m'en rende compte j'étais devenu un Pilli. Jamais l'idée de partir ne m'avait traversé l'esprit...
Ma motivation, mon envie d'apprendre, et l'affection que je portais à ma nouvelle famille firent que, une ou deux semaines plus tard, j'étais devenu un vrai Pilli, reconnu par la famille toute entière... Puis, quelques mois plus tard, de par mes actions et ma loyauté, je deviens un Teucli, un "seigneur" en nahuatl, un membre du conseil de cette grande famille, chargé de la protéger, de la conseiller, de la faire vivre et grandir...
Aujourd'hui, je considère Kimcass comme mon mentor, mon aînée, mon amie..


Ma faiblesse ne sera plus un poids... Mon être sera une arme... Mon cœur un refuge...

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedrXator

avatar

Nombre de messages : 89
Localisation : Un peu partout
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Rp-Cedrxator : "Un an..."   Dim 28 Déc - 18:24

Merci beaucoup a tous les deux Wink

Toujours aussi rapide !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanael

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Rp-Cedrxator : "Un an..."   Dim 28 Déc - 21:38

Absurd_Jedi a écrit:
marinous a écrit:
Comme tous les matins, je me réveillai dans le lit de mon bunker. Non pas en ouvrant les yeux, habitude que je m'étais habitué à perdre, mais avec la sensation de froid dans mon cerveau, tiré de la chaleur du sommeil...

Ma douce était à côté de moi, je sentais son odeur, l'entendais respirer doucement. Elle dormait encore. Je me rapprochai d'elle lui caressai les cheveux, jouant avec ses mèches en restant allongé.

Quelques minutes plus tard, je décidai de me lever, mais dans mon élan, je retombai dans la tiédeur de mon lit. Je le sentais, aujourd'hui était un jour spécial... Je me creusai la tête, non rien ne venait... à part cette impression que ce jour n'était pas comme les autres...

Bah, ça me reviendrait bien en tête. Je décidai alors de me lever et je me dirigeai vers ce qui me servait de garde robe. Je pris alors un vêtement au hasard, que je n'avais pas mis depuis quelques temps... En effet, il m'allait court ! Il manquait une dizaine de centimètres à mes manches, et un peu moins à mes chevilles d'après la sensation de froid que je ressentais sur ces deux parties de mon corps. Ces vêtements, cela devait faire un an que je ne les avais pas portés..
Un an... C'est ça ! Aujourd'hui, 10 jours après que j'aie fêté mes 21 ans... Aujourd'hui, cela ferait un an terrien que j'étais arrivé sur Mars. Décidément le temps passait vite ...

Je finis alors de m'habiller (avec des vêtements à ma taille ...), mais la flemme m'envahit alors... Un an, mais de ce cô-ci je n'avais pas changé !
Je retournai m'allonger sur le lit, à côté de ma belle qui dormait toujours... Elle qui se réveillait toujours avant moi... Il devait être tôt. M'allongeant sur la couette, tout habillé, je croisai les bras derrière la tête, et pensai à tout ce chemin parcouru, à mon arrivée ...

J'étais arrivé avec un groupe d'amis... nous avions créé notre propre syndicat : les Mutorks.
Aujourd'hui, les Mutorks avaient disparu, et il ne restait que moi et mon ancien maitre qui étions encore en vie...
C'est là-bas que j'avais fait mes débuts, que j'avais appris les rudiments de la survie sur Mars.
Mimibarbuxmutorks et Gandhi furent mes premiers professeurs... Gandhi est aujourd'hui porté disparu, et je pensais qu'il en était de même pour Mimi, jusqu'à ce que je le croise dans les locaux du syndicat AIM.

Je me plaisais dans ce syndicat, mais je sentais aussi que je n'y étais pas à ma place, qu'il me manquait quelque chose... Un soir où mon maitre a utilisé [le soir où mon maître utilisa ...] ma sphère et où les chaines karmiques qui pesaient sur mon esprit furent levées, je décidai de partir du syndicat, et de vivre ma propre vie en tant qu'indépendant...

J'étais moyennement connu à cette époque, j'allais de syndicats en syndicats apportant mon aide où il y en avait besoin, soignant des blessés, réparant du matériel, nettoyant des temples, en échange de l'asile que me fournissaient les membres... mais cette situation ne durait jamais. Chaque fois, la même sensation me poussait à partir.

Et je repartais, toujours ; le bar était presque devenu ma seconde maison... J'y buvais ma vodka, la capuche rabattue sur mon visage, écoutant les conversations ci et , glanant des informations et comblant les lacunes qui me faisaient défaut pour survivre...

C'est pendant cette période d'indépendance que je devins aveugle... je m'en souviens encore.
Je secoue alors la tête afin de chasser ces souvenirs douloureux de ma mémoire pour tenter de me rappeler d'autres souvenirs...

Je me fis alors connaitre, discutant et bavardant au bar du forage, sortant de ma timidité habituelle, participant à des batailles de noisettes et de noyaux de litchis mythiques au bar, assistant à des conflits ou des chasses aux crapules participant au challenge "Grave Digger" aussi impitoyable que le nom de cette créature où le syndicat Lafouguenoire m'avait accueilli, malgré ma faiblesse.
Mais comme à mon habitude, je finissais par partir... encore, et encore..

Quand un jour, une amie, une personne formidable, nommée Kimcass, que j'avais connue au bar pendant nos combats de noisettes, me contacta.
Elle avait besoin d'aide pour reprendre un syndicat, Sunrise qui, aujourd'hui, est notre sanctuaire de l'azur.
Elle disait vouloir le remplir de personnes qu'elle affectionnait. Touché par cette sollicitude, j'acceptai, mais je la prévins que je finirais par partir, tôt ou tard, que ma nature sauvage reprendrait le dessus. Elle m'avait alors répondu ''qu'un syndicat n'était pas une prison'', que je pouvais aller et repartir à ma guise...
C'est à Sunrise que je connus plusieurs Pillis qui deviendraient mes compagnons, mes camarades, mes frères...

Intrigué par cette famille, je décidai d'apprendre à mieux les connaître. A leurs yeux, j'avais fini par compter comme un "Iuctli", ou "petit frère" en nahuatl. Et sans que je m'en rende compte j'étais devenu un Pilli. Jamais l'idée de partir ne m'avait traversé l'esprit...
Ma motivation, mon envie d'apprendre, et l'affection que je portais à ma nouvelle famille firent que, une ou deux semaines plus tard, j'étais devenu un vrai Pilli, reconnu par la famille toute entière... Puis, quelques mois plus tard, de par mes actions et ma loyauté, je deviens un Teucli, un "seigneur" en nahuatl, un membre du conseil de cette grande famille, chargé de la protéger, de la conseiller, de la faire vivre et grandir...
Aujourd'hui, je considère Kimcass comme mon mentor, mon aînée, mon amie..


Ma faiblesse ne sera plus un poids... Mon être sera une arme... Mon cœur un refuge...

study
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gardiens-ludiques.spaces.live.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rp-Cedrxator : "Un an..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rp-Cedrxator : "Un an..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Megazine 3 : un "flip album"
» [RESOLU] "Symbiose" entre SoftwareZator et site web....
» probleme desinstallation "favorit" (résolu)
» Comment interdire à l'utilisateur de mettre la fenêtre en " grand écran " ? [RESOLU]
» [Résolu] Logiciel Freeware "Papier peint"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: