Partagez | 
 

 [Archives] Amarres

Aller en bas 
AuteurMessage
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: [Archives] Amarres   Mar 21 Oct - 19:39

Citation :
Quelle date ? Je crois que nous sommes le jour du serpent de la période Ochpaniztli.
Toujours cette obsession du calendrier dont la plupart ne comprennent rien.
A vrai dire je m’y perds aussi parfois.
Ces Codex qu’il faut suivre, mais au final par qui ?

Il n’y a pas d’année ici, d’ailleurs les souvenirs de La Firme d’avant mon arrivée restent vraiment différents une fois sur place.
J’ai souvenir de photographies de plaquettes publicitaires où l’on peut voir des tracteurs, des bâtiments mais pas ceux ici en vrai, notre lieu de vie.

Ici les formats sont différents et n’ont rien à voir avec une technologie normale, les bâtiments, les véhicules tout à l’air de sortir d’un nuage temporel entre des futurs improbables et de passés inquiétants.
Quelque chose est incohérent entre ce que me disent mes souvenirs et ce que je vis ici.
La peur mécanique finalement doit servir à construire quelque chose dans nos têtes, nous pensons avoir été enrôlés voir pire, on s’imagine rentrer dans des annexes de voyage d’une société et réserver son billet comme on partirait pour port Moresby travailler dans les forages.

Aussi simple que ça.
Les cauchemars sont trop fréquents, tout est trop suspect ici.
Parfois j’ai vraiment l’impression d’être face à deux colonnes surmontées d’un crâne, toujours cette vision et ce bruit sourd qui taraude ma tête, nous voyons tous ce mur un jour ou l’autre, toujours !

J’entame ma 61 ème année, je me nomme Hans-Jakob Kindermann.
Un stupide accident m’a brûlé les mains depuis quelques jours et j’ai du mal à écrire ce journal.
Je vais une dernière fois tenter de l’envoyer sur le réseau Voxterm bien que rien n’arrive à sortir de la zone abandonnée.
J’ai trouvé des bandages dans une infirmerie Syndicale désertée et je m’en suis emmailloté les mains.
Les croûtes commencent à me gratter et je ne sors plus depuis que c’est arrivé.

J’essaye de passer un tube entre les couches du bandage pour me soulager mais j’en ressors des petits morceaux de chairs molles et blanches, l’odeur est infecte.
Peut-être devrais-je rejoindre vraiment, pour de vrai une zone de vivance peuplée et trouver un infirmier.
Je suis si loin de tout, une des ZDV fantômes qui ne doit plus être répertoriée ni même suivie par le Colossus qui nous est attribué.

Pourtant je trouve des Camdrones de temps en temps, au début j’en rapportais à la maison mais une intuition me dit que ce n’est pas très bon de faire ça.
Des Camdrones sont bien larguées et ma zone bien qu’abandonnée reste surveillée.
Je lève parfois les bras vers Colossus pour que l’on me voie et que l’on vienne me chercher mais en vain.

J’ai bien essayé de partir mais je retombe toujours sur mon Bunker de survie, comme dans un cercle.
20 ans, 25 ou bien 30 ? J’ai oublié comment je suis arrivé ici d’ailleurs mais je ne suis pas seul.

L’amarre 45 s’est encore agitée hier d’ailleurs difficile de ne pas l’entendre tellement ce bric à brac de métal rouillé est grinçant.
Depuis c’est le silence, ils sont revenus pour la casser.

Avec mes jumelles depuis mon centre logistique je peux voir qu’elle est à nouveau affaissé, sa branche est pliée et porte de nombreuses traces de coups.
Par précaution je préfère baisser les lourds volets anti-tempête. Tant pis si le jour et revenu.

Ainsi va la vie dans ma zone, il y a l’amarre 45, les autres et moi.
Cette nuit ils sont revenus rôder autour des sas. Combien d’heures interminables j’ai passé l’oreille collée au béton de mon Bunker de survie pour les entendre !
La partie la moins épaisse reste la paroi du garage, celle du sas d’éjection du Rover.

Je les entends marcher et racler les murs de mon habitation.
Je suis presque sur qu’ils essayent aussi d’écouter comme moi je le fais c’est inquiétant de penser qu’ils n’ont pas de casque.

J’ai trouvé de la graisse ce qui est bien, un vieux pot sous mon tas de pièces détachées et je peux remplir mes gantelets avec cette matière, j’aurai moins mal à mes blessures.
C’est ma vie ici, il y a l’amarre 45 et moi.
Tout à l’heure je vais aller encore une fois la redresser.

La semaine dernière j’ai passé une heure à repeindre son numéro effacé par le temps, elle est si ancienne !
Il y a un boîtier qui s’ouvre avec un écran, je ne sais pas quel est sa fonction.
D’après les consignes il affiche le nombre de bloops détectés, mais le chiffre reste sur 0.
Des gros câbles descendent sous le permafrost.
Je ne sais pas ce qu’est un Bloop.

J’ai changé le boîtier, j’en ai construis un plus solide et j’ai mis un gros cadenas avec des chaînes lourdes pour que les autres ne puissent pas l’ouvrir.

Aujourd’hui les lumières de mon Bunker grésillent et les murs ont un air maladif.
Les néons ont du mal à repousser les ténèbres, je sens que l’angoisse monte mieux vaut graisser mes gantelets et m’équiper pour sortir.

Je vais une nouvelle fois réparer mon amarre, personne n’y touchera.


Dernière édition par Absurd_Jedi le Mer 22 Oct - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 34
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: [Archives] Amarres   Mer 22 Oct - 20:03

Absurd_Jedi a écrit:
Quelle date ? Je crois que nous sommes le jour du serpent de la période Ochpaniztli.
Toujours cette obsession du calendrier dont la plupart ne comprennent rien.
A vrai dire je m’y perds aussi parfois.
Ces Codex qu’il faut suivre, mais au final par qui ?

Il n’y a pas d’année ici, d’ailleurs les souvenirs de La Firme d’avant mon arrivée restent vraiment différents une fois sur place.
J’ai souvenir de photographies de plaquettes publicitaires où l’on peut voir des tracteurs, des bâtiments mais pas ceux ici en vrai, notre lieu de vie.

Ici les formats sont différents et n’ont rien à voir avec une technologie normale, les bâtiments, les véhicules tout a l’air de sortir d’un nuage temporel entre des futurs improbables et de passés inquiétants.
Quelque chose est incohérent entre ce que me disent mes souvenirs et ce que je vis ici.
La peur mécanique finalement doit servir à construire quelque chose dans nos têtes, nous pensons avoir été enrôlés voire pire, on s’imagine rentrer dans des annexes de voyage d’une société et réserver son billet comme on partirait pour port Moresby travailler dans les forages.

Aussi simple que ça.
Les cauchemars sont trop fréquents, tout est trop suspect ici.
Parfois j’ai vraiment l’impression d’être face à deux colonnes surmontées d’un crâne, toujours cette vision et ce bruit sourd qui taraude ma tête, nous voyons tous ce mur un jour ou l’autre, toujours !

J’entame ma 61 ème année, je me nomme Hans-Jakob Kindermann.
Un stupide accident m’a brûlé les mains depuis quelques jours et j’ai du mal à écrire ce journal.
Je vais une dernière fois tenter de l’envoyer sur le réseau Voxterm bien que rien n’arrive à sortir de la zone abandonnée.
J’ai trouvé des bandages dans une infirmerie Syndicale désertée et je m’en suis emmailloté les mains.
Les croûtes commencent à me gratter et je ne sors plus depuis que c’est arrivé.

J’essaye de passer un tube entre les couches du bandage pour me soulager mais j’en ressors des petits morceaux de chairs molles et blanches, l’odeur est infecte.
Peut-être devrais-je rejoindre vraiment, pour de vrai une zone de vivance peuplée et trouver un infirmier.
Je suis si loin de tout, une des ZDV fantômes qui ne doit plus être répertoriée ni même suivie par le Colossus qui nous est attribué.

Pourtant je trouve des Camdrones de temps en temps, au début j’en rapportais à la maison mais une intuition me dit que ce n’est pas très bon de faire ça.
Des Camdrones sont bien larguées et ma zone bien qu’abandonnée reste surveillée.
Je lève parfois les bras vers Colossus pour que l’on me voie et que l’on vienne me chercher mais en vain.

J’ai bien essayé de partir mais je retombe toujours sur mon Bunker de survie, comme dans un cercle.
20 ans, 25 ou bien 30 ? J’ai oublié comment je suis arrivé ici d’ailleurs mais je ne suis pas seul.

L’amarre 45 s’est encore agitée hier d’ailleurs difficile de ne pas l’entendre tellement ce bric-à-brac de métal rouillé est grinçant.
Depuis c’est le silence, ils sont revenus pour la casser.

Avec mes jumelles depuis mon centre logistique je peux voir qu’elle est à nouveau affaissé, sa branche est pliée et porte de nombreuses traces de coups.
Par précaution je préfère baisser les lourds volets anti-tempête. Tant pis si le jour et revenu.

Ainsi va la vie dans ma zone, il y a l’amarre 45, les autres et moi.
Cette nuit ils sont revenus rôder autour des sas. Combien d’heures interminables j’ai passé l’oreille collée au béton de mon Bunker de survie pour les entendre !
La partie la moins épaisse reste la paroi du garage, celle du sas d’éjection du Rover.

Je les entends marcher et racler les murs de mon habitation.
Je suis presque sûr qu’ils essayent aussi d’écouter comme moi je le fais c’est inquiétant de penser qu’ils n’ont pas de casque.

J’ai trouvé de la graisse ce qui est bien, un vieux pot sous mon tas de pièces détachées et je peux remplir mes gantelets avec cette matière, j’aurai moins mal à mes blessures.
C’est ma vie ici, il y a l’amarre 45 et moi.
Tout à l’heure je vais aller encore une fois la redresser.

La semaine dernière j’ai passé une heure à repeindre son numéro effacé par le temps, elle est si ancienne !
Il y a un boîtier qui s’ouvre avec un écran, je ne sais pas quelle est sa fonction.
D’après les consignes il affiche le nombre de bloops détectés, mais le chiffre reste sur 0.
Des gros câbles descendent sous le permafrost.
Je ne sais pas ce qu’est un Bloop.

J’ai changé le boîtier, j’en ai construit un plus solide et j’ai mis un gros cadenas avec des chaînes lourdes pour que les autres ne puissent pas l’ouvrir.

Aujourd’hui les lumières de mon Bunker grésillent et les murs ont un air maladif.
Les néons ont du mal à repousser les ténèbres, je sens que l’angoisse monte mieux vaut graisser mes gantelets et m’équiper pour sortir.

Je vais une nouvelle fois réparer mon amarre, personne n’y touchera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Archives] Amarres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archives .gpx
» Épurer les archives des topics classés en résolu alors qu'aucune réponse n'a été apportée
» ChatBox : Archives
» Connexion à la chatbox avec les archives auto
» Archives chatbox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Bestiaire-
Sauter vers: