Partagez | 
 

 Texte rp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nidonix

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Texte rp   Sam 18 Oct - 11:39

Vous pouvez me corriger si il vous plait Rolling Eyes
Ont ma déjà dit que vous ne corrigez pas que des textes rp de tem donc voilà ce texte est pour MIZ (forum rp)


Apres être sortit de ce vieux radeau tout moisi, Nayax suivit la foule, elle ce dirigées vers une vielle bâtisse de pierre au loin ont pouvait apercevoir les remparts de la ville « Lesnie, pensa-t-il».
Il entra et à l’intérieur de la bâtisse un individu l’invita à s’asseoir, une fois installé il lui tendit un parchemin sur lequel un questionnaire était inscrit.


Nom : Stook
Prénom : Nayax
Race : Humain
Age : 35 ans
Lieu d'habitation souhaité : Lesnie


Description physique :
(H.J. : au moins 5 lignes) Il ne mesure pas moins de 1M80 pour un poids approchant les 75kilos, ses mains son agiles mais tout de même puissantes.Des yeux noisette qui vous fixent et vous analysent sont réparties de chaque coté d'un nez écrasé par de multiples fractures. Des cheveux noirs dont quelques uns grisâtres pendent à lisière d'épaule. Certaines rides commencent à apparaître sur sont front mais il garde un certain charme qui a déjà fait ses preuves. Ont lui donne plutôt quarante que trente ans. Il porte une longue cape de voyage avec une capuche rabattue sur son visage plongeant ses yeux dans l’ombre, de vielles bottes de cuir au moins du 45 si ce n’est plus chaussent ses pieds. Une bourse en tissu pend à sa ceinture ainsi qu’un fourreau vide, les gardes ont dût confisquer sont arme.



Description du caractère :
(H.J. : au moins 7 lignes) Il montre une confiance en lui bien réelle, plutôt impulsif il peu aussi ce montrait d’une grande sagesse et faire preuve de patiente si il le souhaite. Sont grand point faible vient des femmes si peu quelles est une pointe de charisme et de charme elles l’envoûtent avec une grande simplicité. Amateur d’alcool il aime bien les tavernes et aussi les bagarres qu’engendre la boisson dans ces lieux. Loin d’être timide mais plutôt réservé sur sont passé il peu paraître distant dans certaines conversations. Fidel en amitié il est près à mourir pour ses amis mais attention à ne pas le décevoir sinon il ce fâcherait et puis de toute façon il ne donne sont amitié que très difficilement. Il a un grand sens de la justice même si il ne la respecte pas toujours. Attention bien qu’il paraisse fort il n’est rien d’autre qu’un homme au fond de lui il peu être touché profondément même si il le cache. Quand les mots lui manquent il en vient aux mains. Il na pas de grandes ambitions à part le fait de vivre heureux, des promenades en forêt et une femme attentionnée nourrissent ses rêves. Un lit douillé de temps en temps ne lui déplait pas bien qu’il préfère voyager en emportant que peu d'affaire pour faciliter le voyage certes mais de toue façon il ne voit pas l'utilité d'un grand sac.


Signes distinctifs spéciaux : (H.J. : tatouages, cicatrices, un seul bras, une jambe de bois...) Une cicatrice sur sont avant bras gauche provoquée par une morsure de chien et un nez cassé plusieurs fois lors de bagarres.



Histoire personnelle : (H.J. : au moins 20 lignes) Tout commença au bord d’une cheminée, dans une petit chaumière en pleins Kaetiope, deux voyageurs venaient de s’arrêter dans un petit village de paysans, la femme venez de perdre les eaux. Au bord de cette cheminée donc, enfin le vrai début fût dans une auberge pris de passion l’un pour l’autre les deux amants ce retrouvèrent dans une des chambres pour assouvir leur envie. Mais bref passons, 9 mois plus tard dans cette petite chaumière un paysan et sa femme étaient les hôtes de deux voyageurs. Alors qu’ils mangeaient des châtaignes cuite au feu de bois la voyageuse sût que le moment était venu, les hommes sortirent dehors et des voisines vinrent aider la jeune femme à mettre au monde un petit humain. Un beau bébé, un petit garçon…
Ils l’appelèrent Nayax, personne ne sait pourquoi. Puis ils reprirent la route jusqu’à que un beau jour ils bâtirent leurs propre ferme, à partir de là leur fils était un adolescent. Un bon chasseur et un bon fermier, pour lui garantir un salaire son père l’envoya travailler chez un forgeron qui le format en échange de provisions pour l’hiver une fois l’apprentissage finit il ce réinstalla à la ferme et y aida il avait alors 17ans.
Pour ses 18ans il partit sur la route fit quelques petits travaux, il aida les maçons, les marins, les taverniers, les fermiers, les banquiers et bien d’autres tant qu’il lui garantissait la pièce. Pendant 2 ans il erat sur les routes sans but puis payant ses nuits à l’auberge grâce aux services qu’ils rendaient. A ses 20 ans plutôt que de payer ses nuits dans des auberges il les passa dans des tavernes, bagarres et alcool furent sont quotidien. Il séjourna quelques mois en prison, il eut quelques os fracturés et un nez cassé plusieurs fois. Jusqu’à que un beau jour il ce mit à voler puis ce qui devait arriver arriva il ce fit attraper, pour le sortir de prison une forte caution devait être versée. Il contacta sont père, celui-ci mit toutes ses économies et ses récoltes pour sortir sont fils de ce trou. Une période de misère s’installa dans la famille, ils n’avaient plus d’économie et plus de provisions pour l’hiver, Nayax s’installa donc à la ferme, il travailla pour rembourser la dette qu’il devait à sont père, depuis qu’il était partit des petites sœurs et un petit frère s’étaient ajoutés à la famille mais il ne noua aucun lien trop d’années les séparées et pour eux il n’était qu’un voyou qui les avait plongés dans la famine et la pauvreté. A partir de là ça devient intéressant, quand sont père décida que sont fils avait remboursé sa dette il le mit dehors pour préserver sa famille, il ne voulait plus voir ses enfants affamés il dût donc ce séparer de sont ainé.
Le forgeron refusa Nayax à cause de sont passé, il fût rejeté pour les autres il n’était qu’un petit voyou même les filles le laissèrent tomber, au fond de lui même il était un bon type il décida donc de le prouver mais tout ses efforts furent ignorés. C’était perdu jamais il ne pourrait être complètement intégré dans sa communauté. Le mieux ce dit il est de ne pas en avoir. Il coupa donc ses racines et repris la route cherchant un village accueillant mais ne il ne le trouva pas ou dût moins il ne ce rendit pas compte. Il eu vent d’une île nouvelles, des colons partaient en bateau traversant cette vaste étendue d’eau si mystérieuse avec au bout des gens inconnus. Personnes ne le mépriserait il ne serait juger que par ses actes présents il pourrait bâtir une famille, un foyer.
Apres avoir cherché des renseignements il embarqua, un vieux voilier empestant les remontés gastriques des âmes fragiles, tout le monde étaient entassé dans une calle et à tour de rôle ils montaient sur le pont prendre un peu l’ai avant de ce replonger dans l’obscurité et la puanteur, pour arranger le tout il était impossible de dormir des enfants criaient, le bateau tangué. Mais ça valait le coup sûrement oui ? Cette ile ne pouvait pas le décevoir.



Equipement :
Une bourse en cuir avec 4 pièces d’argents à l’intérieur, une vielle cape de voyage et des bottes en cuir. Un fourreau vide et de la viande séchée.

Appartenance souhaitée à une des quatre Guildes : Non

Fiche de caractéristiques

Force : 9
Dextérité : 9
Constitution : 8
Intelligence : 8
Sagesse : 8
Charisme : .8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepBlue



Nombre de messages : 557
Age : 51
Localisation : BE
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Dim 19 Oct - 18:50

Nidonix a écrit:

Apres être sorti de ce vieux radeau tout moisi, Nayax suivit la foule, elle se dirigeait vers une vieille bâtisse en pierres. Au loin ont pouvait apercevoir les remparts de la ville « Lesnie », pensa-t-il.
Il entra, et à l’intérieur de la bâtisse un individu l’invita à s’asseoir, une fois installé il lui tendit un parchemin sur lequel un questionnaire était inscrit.


Nom : Stook
Prénom : Nayax
Race : Humain
Age : 35 ans
Lieu d'habitation souhaité : Lesnie


Description physique :
(H.J. : au moins 5 lignes) Il ne mesure pas moins de 1M80 pour un poids approchant les 75kilos, ses mains sont agiles mais tout de même puissantes. Des yeux noisettes qui vous fixent et vous analysent sont répartis de chaque côté d'un nez écrasé par de multiples fractures. Des cheveux noirs dont quelques uns grisâtres pendent à lisière d'épaule. (Personnellement je ne connais pas cette expression. A vérifier.) Certaines rides commencent à apparaître sur son front mais il garde un certain charme qui a déjà fait ses preuves. On lui donne plutôt quarante (ans) que trente ans. Il porte une longue cape de voyage (Je supprimerais 'de voyage') avec une capuche rabattue sur son visage plongeant ses yeux dans l’ombre, de vielles bottes de cuir faisant au moins du 45 si ce n’est plus chaussent ses pieds. Une bourse en tissu pend à sa ceinture ainsi qu’un fourreau vide, les gardes ont dû confisquer son arme.



Description du caractère :
(H.J. : au moins 7 lignes) Il montre une confiance en lui bien réelle, plutôt impulsif, il peu aussi se montrer d’une grande sagesse et faire preuve de patience s'il le souhaite. Son grand point faible vient des femmes si peu qu'elles est aient une pointe de charisme et de charme, elles l’envoûtent avec une grande simplicité. Amateur d’alcool, il aime bien les tavernes et aussi les bagarres qu’engendre la boisson dans ces lieux. Loin d’être timide mais plutôt réservé sur son passé il peut paraître distant dans certaines conversations. Fidèle en amitié, il est prêt à mourir pour ses amis, mais attention à ne pas le décevoir sinon il se fâcherait. et puis De toute façon il ne donne son amitié que très difficilement (qu'avec beaucoup de parcimonie). Il a un grand sens de la justice, même s'il ne la respecte pas toujours. Attention, bien qu’il paraisse fort, il n’est rien d’autre qu’un homme au fond de lui il peu être touché profondément même s'il le cache. Quand les mots lui manquent, il en vient aux mains. Il n'a pas de grandes ambitions mis à part le fait de vivre heureux, des promenades en forêt et une femme attentionnée nourrissent ses rêves. Un lit douillet de temps en temps ne lui déplaît pas, bien qu’il préfère voyager en emportant que peu d'affaires pour faciliter le voyage certes, mais de toute façon il ne voit pas l'utilité d'un grand sac.


Signes distinctifs spéciaux : (H.J. : tatouages, cicatrices, un seul bras, une jambe de bois...) Une cicatrice sur son avant-bras gauche provoquée par une morsure de chien et un nez cassé plusieurs fois lors de bagarres.



Histoire personnelle : (H.J. : au moins 20 lignes) Tout commença au bord d’une cheminée, (Même si la phrase est 'correcte', je dirais plutôt 'd'un âtre'. J'ai également un souci avec 'au bord' que je remplacerais par 'au coin' ou 'devant') dans une petit chaumière en plein Kaetiope, deux voyageurs venaient de s’arrêter dans un petit village de paysans, la femme venait de perdre les eaux. Au bord de cette cheminée (idem) donc, enfin le vrai début fût dans une auberge (Là je ne comprends plus.) pris de passion l’un pour l’autre, les deux amants se retrouvèrent dans une des chambres pour assouvir leur envie. Mais bref, passons, 9 mois plus tard, dans cette petite chaumière (Là je comprend à nouveau mais c'est quand même un beau cafouillis.) un paysan et sa femme étaient les hôtes de deux voyageurs. Alors qu’ils mangeaient des châtaignes cuites au feu de bois, la voyageuse sut que le moment était venu, les hommes sortirent dehors (pas nécessaire) et des voisines vinrent aider la jeune femme à mettre au monde un petit humain. Un beau bébé, un petit garçon…
Ils l’appelèrent Nayax, personne ne sait pourquoi. Puis ils reprirent la route jusqu’à ce qu'un beau jour ils bâtirent leur propre ferme, à partir de là leur fils était un adolescent. Il était un bon chasseur et un bon fermier, pour lui garantir un salaire, son père l’envoya travailler chez un forgeron qui le forma en échange de provisions pour l’hiver. Une fois l’apprentissage fini, (terminé) il se réinstalla à la ferme et y aida son père, il avait alors 17 ans.
Pour ses (Lorsqu'il eut ses) 18 ans, il partit sur la route, fit quelques petits travaux, il aida les maçons, les marins, les taverniers, les fermiers, les banquiers et bien d’autres tant qu’ils lui garantissaient la (une ?) pièce. Pendant 2 ans il erra sur les routes, sans but puis payant ses nuits à l’auberge grâce aux services qu’il rendait. A ses 20 ans, plutôt que de payer ses nuits dans des auberges, il les passa dans des tavernes, bagarres et alcool furent sont quotidien. Il séjourna quelques mois en prison, il eut quelques os fracturés et un nez cassé plusieurs fois. Jusqu’à ce qu'un beau jour il se mit à voler. Puis, ce qui devait arriver arriva, il se fit attraper, pour le sortir de prison une forte caution devait être versée. Il contacta sont père, celui-ci mit toutes ses économies et ses récoltes pour sortir sont fils de ce trou. Une période de misère s’installa dans la famille, ils n’avaient plus d’économies et plus de provisions pour l’hiver, Nayax s’installa donc à la ferme, il et y travailla pour rembourser la dette qu’il devait à sont père. Depuis qu’il était parti, des petites sœurs et un petit frère s’étaient ajoutés à (avaient rejoint) la famille mais il ne noua aucun lien avec eux car trop d’années les séparaient et pour eux il n’était qu’un voyou qui les avait plongés dans la famine et la pauvreté. A partir de là, ça devient intéressant, quand sont père décida que son fils avait remboursé sa dette, il le mit dehors (hors de chez lui) pour préserver sa famille, il ne voulait plus voir ses enfants affamés il et dut donc se séparer de sont aîné.
Le forgeron refusa (d'employer) Nayax à cause de son passé, il fût (également) rejeté par les autres, il n’était qu’un petit voyou, même les filles le laissèrent tomber. Au fond de lui même il était un bon type, il décida donc de le prouver mais tout ses efforts furent ignorés. C’était perdu, jamais il ne pourrait être complètement intégré dans sa communauté. Le mieux se dit-il est de ne pas en avoir. Il coupa donc le pont avec ses racines et reprit la route cherchant un village accueillant mais ne il ne le trouva pas. ou du moins il ne s'en rendit pas compte. Il eu vent d’une île nouvelle, des colons partaient en bateau, traversant cette vaste étendue d’eau si mystérieuse avec au bout des gens inconnus. Personne ne le mépriserait, il ne serait jugé que par ses actes présents à venir, il pourrait bâtir fonder une famille, un foyer.
Après avoir cherché des renseignements, il embarqua, un vieux voilier empestant les remontées gastriques des âmes fragiles (???), tout le monde était entassé dans une cale et à tour de rôle ils montaient (chacun montait) sur le pont prendre un peu l’air avant de se replonger dans l’obscurité et la puanteur, pour arranger le tout il était impossible de dormir, des enfants criaient, le bateau tanguait. Mais ça valait le coup sûrement oui ? Cette île ne pouvait pas le décevoir.



Equipement :
Une bourse en cuir avec contenant 4 pièces d’argent à l’intérieur, une vielle cape de voyage et des bottes en cuir. Un fourreau vide et de la viande séchée.

Appartenance souhaitée à une des quatre Guildes : Non

Fiche de caractéristiques

Force : 9
Dextérité : 9
Constitution : 8
Intelligence : 8
Sagesse : 8
Charisme : .8

study Première lecture. Je te conseille vivement d'attendre le passage d'un second correcteur avant de récupérer ton texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidonix

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Dim 19 Oct - 19:03

pas de soucis Wink
Merci beaucoup cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidonix

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Dim 19 Oct - 19:22

Apres être sorti de ce vieux radeau tout moisi, Nayax suivit la foule, elle se dirigeait vers une vieille bâtisse en pierres. Au loin ont pouvait apercevoir les remparts de la ville « Lesnie », pensa-t-il.
Il entra, et à l’intérieur de la bâtisse un individu l’invita à s’asseoir, une fois installé il lui tendit un parchemin sur lequel un questionnaire était inscrit.


Nom : Stook
Prénom : Nayax
Race : Humain
Age : 35 ans
Lieu d'habitation souhaité : Lesnie

Description physique : (H.J. : au moins 5 lignes) Il ne mesure pas moins de 1M80 pour un poids approchant les 75kilos, ses mains sont agiles mais tout de même puissantes. Des yeux noisettes qui vous fixent et vous analysent sont répartis de chaque côté d'un nez écrasé par de multiples fractures. Des cheveux noirs dont quelques uns grisâtres pendent à hauteur d'épaule. Certaines rides commencent à apparaître sur son front mais il garde un certain charme qui a déjà fait ses preuves. On lui donne plutôt quarante ans que trente ans. Il porte une longue cape avec une capuche rabattue sur son visage plongeant ses yeux dans l’ombre, de vielles bottes de cuir faisant au moins du 45 si ce n’est plus chaussent ses pieds. Une bourse en tissu pend à sa ceinture ainsi qu’un fourreau vide, les gardes ont dû confisquer son arme.



Description du caractère : (H.J. : au moins 7 lignes) Il montre une confiance en lui bien réelle, plutôt impulsif, il peu aussi se montrer d’une grande sagesse et faire preuve de patience s'il le souhaite. Son grand point faible vient des femmes si peu qu'elles aient une pointe de charisme et de charme, elles l’envoûtent avec une grande simplicité. Amateur d’alcool, il aime bien les tavernes et aussi les bagarres qu’engendre la boisson dans ces lieux. Loin d’être timide mais plutôt réservé sur son passé il peut paraître distant dans certaines conversations. Fidèle en amitié, il est prêt à mourir pour ses amis, mais attention à ne pas le décevoir sinon il se fâcherait. De toute façon il ne donne son amitié qu’avec beaucoup de parcimonie
). Il a un grand sens de la justice, même s'il ne la respecte pas toujours. Attention, bien qu’il paraisse fort, il n’est rien d’autre qu’un homme au fond de lui il peu être touché profondément même s'il le cache. Quand les mots lui manquent, il en vient aux mains. Il n'a pas de grandes ambitions mis à part le fait de vivre heureux, des promenades en forêt et une femme attentionnée nourrissent ses rêves. Un lit douillet de temps en temps ne lui déplaît pas, bien qu’il préfère voyager en emportant que peu d'affaires pour faciliter le voyage certes, mais de toute façon il ne voit pas l'utilité d'un grand sac.


Signes distinctifs spéciaux : (H.J. : tatouages, cicatrices, un seul bras, une jambe de bois...) Une cicatrice sur son avant-bras gauche provoquée par une morsure de chien et un nez cassé plusieurs fois lors de bagarres.



Histoire personnelle : (H.J. : au moins 20 lignes) Tout commença au coin d’un feu, dans une petit chaumière en plein Kaetiope, deux voyageurs venaient de s’arrêter dans un petit village de paysans, la femme venait de perdre les eaux. Enfin le vrai début fût dans une auberge pris de passion l’un pour l’autre, les deux amants se retrouvèrent dans une des chambres pour assouvir leur envie. Mais bref, passons, 9 mois plus tard, dans cette petite chaumière un paysan et sa femme étaient les hôtes de deux voyageurs. Alors qu’ils mangeaient des châtaignes cuites au feu de bois, la voyageuse sut que le moment était venu, les hommes et des voisines vinrent aider la jeune femme à mettre au monde un petit humain. Un beau bébé, un petit garçon…
Ils l’appelèrent Nayax, personne ne sait pourquoi. Puis ils reprirent la route jusqu’à ce qu'un beau jour ils bâtirent leur propre ferme, à partir de là leur fils était un adolescent. Il était un bon chasseur et un bon fermier, pour lui garantir un salaire, son père l’envoya travailler chez un forgeron qui le forma en échange de provisions pour l’hiver. Une fois l’apprentissage terminé, il se réinstalla à la ferme et y aida son père, il avait alors 17 ans.
Lorsqu’il eut ses 18 ans, il partit sur la route, fit quelques petits travaux, il aida les maçons, les marins, les taverniers, les fermiers, les banquiers et bien d’autres tant qu’ils lui garantissaient la (une ?) pièce. Pendant 2 ans il erra sur les routes, sans but puis payant ses nuits à l’auberge grâce aux services qu’il rendait. A ses 20 ans, plutôt que de payer ses nuits dans des auberges, il les passa dans des tavernes, bagarres et alcool furent sont quotidien. Il séjourna quelques mois en prison, il eut quelques os fracturés et un nez cassé plusieurs fois. Jusqu’à ce qu'un beau jour il se mit à voler. Puis, ce qui devait arriver arriva, il se fit attraper, pour le sortir de prison une forte caution devait être versée. Il contacta sont père, celui-ci mit toutes ses économies et ses récoltes pour sortir sont fils de ce trou. Une période de misère s’installa dans la famille, ils n’avaient plus d’économies et plus de provisions pour l’hiver, Nayax s’installa donc à la ferme, il et y travailla pour rembourser la dette qu’il devait à sont père. Depuis qu’il était parti, des petites sœurs et un petit frère avaient rejoint la famille mais il ne noua aucun lien avec eux car trop d’années les séparaient et pour eux il n’était qu’un voyou qui les avait plongés dans la famine et la pauvreté. A partir de là, ça devient intéressant, quand sont père décida que son fils avait remboursé sa dette, il le mit hors de chez lui pour préserver sa famille, il ne voulait plus voir ses enfants affamés il et dut donc se séparer de sont aîné.
Le forgeron refusa d'employer Nayax à cause de son passé, il fût également rejeté par les autres, il n’était qu’un petit voyou, même les filles le laissèrent tomber. Au fond de lui il était un bon type, il décida donc de le prouver mais tout ses efforts furent ignorés. C’était perdu, jamais il ne pourrait être complètement intégré dans sa communauté. Le mieux se dit-il est de ne pas en avoir. Il coupa donc le pont avec ses racines et reprit la route cherchant un village accueillant mais il ne le trouva pas. Il eu vent d’une île nouvelle, des colons partaient en bateau, traversant cette vaste étendue d’eau si mystérieuse avec au bout des gens inconnus. Personne ne le mépriserait, il ne serait jugé que par ses actes à venir, il pourrait fonder une famille, un foyer.
Après avoir cherché des renseignements, il embarqua, un vieux voilier puant faisant plutôt penser à un radeau où tout le monde était entassé dans une cale et à tour de rôle chacun montait sur le pont prendre un peu l’air avant de se replonger dans l’obscurité et la puanteur, pour arranger le tout il était impossible de dormir, des enfants criaient, le bateau tanguait. Mais ça valait le coup sûrement oui ? Cette île ne pouvait pas le décevoir.



Equipement : Une bourse en cuir contenant 4 pièces d’argent, une vielle cape de voyage et des bottes en cuir. Un fourreau vide et de la viande séchée.

Appartenance souhaitée à une des quatre Guildes : Non

Fiche de caractéristiques
Force : 9
Dextérité : 9
Constitution : 8
Intelligence : 8
Sagesse : 8
Charisme : .8



Voilà j'ai mis les modifs que tu m'avait proposé ou des nouvelles tournures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidonix

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Mer 22 Oct - 15:55

Pas la peine de relire c'est passé y resté juste un petit oubli merci beaucoup à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidonix

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Mer 22 Oct - 17:44

Allez encore un texte c'est une petite quête doit pas y avoir trop de fautes:

Description:
Je vous jure toutes les nuits à la lisière des bois j'entends des hurlements, rien que d'en parler j'ai des frissons dans le dos, il faut m'aider mon petit Martin est en danger, imaginez que ça sois un loup-garou?
Elle se met à pleurer


Objectif:

Madame Pusigner offre une récompense à qui chassera la terrifiante bête qui hante les bois.
Allez dormir dans le bois et chassez la bête dés qu'elle ce fera entendre.

Participants:

Pas plus de 4


Récompense:

Exp et argent à définir avec les MJ



Hrp/
La bête n'est rien d'autre qu'une meute de loups nous iront donc coucher dans la forêt puis nous pisterons "la bête" avec notre ouïe. Ensuite ont improvises^^ on tue la meute ou on arrive à la faire fuir ou bien la fin est tragique Pas content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepBlue



Nombre de messages : 557
Age : 51
Localisation : BE
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Mer 22 Oct - 18:21

Nidonix a écrit:

Description :
Je vous jure, toutes les nuits, à la lisière des bois, j'entends des hurlements, rien que d'en parler j'ai (j'en ai) des frissons dans le dos. Il faut m'aider, mon petit Martin est en danger, imaginez que ça soit un loup-garou ?
Elle se met à pleurer.

Objectif :

Madame Pusigner offre une récompense à qui chassera la terrifiante bête qui hante les bois.
Allez dormir dans le bois et chassez la bête dès qu'elle se fera entendre.

Participants :

Pas plus de 4.

Récompense :
Exp. et argent à définir avec les MJ.



Hrp/
La bête n'est rien d'autre qu'une meute de loups, nous irons donc coucher dans la forêt puis nous pisterons "la bête" avec notre ouïe. Ensuite on improvise, ^^ soit on tue la meute, ou soit on arrive à la faire fuir, ou bien alors la fin est tragique Pas content.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidonix

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Jeu 23 Oct - 14:35

Merci, à oué j'ai fais pas mal de fautes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanael

avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Texte rp   Dim 2 Nov - 18:03

DeepBlue a écrit:
Nidonix a écrit:

Après être sorti de ce vieux radeau tout moisi, Nayax suivit la foule, elle se dirigeait vers une vieille bâtisse en pierres. Au loin ont pouvait apercevoir les remparts de la ville « Lesnie », pensa-t-il.
Il entra, et à l’intérieur de la bâtisse un individu l’invita à s’asseoir, une fois installé il lui tendit un parchemin sur lequel un questionnaire était inscrit.


Nom : Stook
Prénom : Nayax
Race : Humain
Age : 35 ans
Lieu d'habitation souhaité : Lesnie


Description physique :
(H.J. : au moins 5 lignes) Il ne mesure pas moins de 1m80 pour un poids approchant les 75kilos, ses mains sont agiles mais tout de même puissantes. Des yeux noisettes qui vous fixent et vous analysent sont répartis de chaque côté d'un nez écrasé par de multiples fractures. Des cheveux noirs dont quelques uns grisâtres pendent à lisière d'épaule. (Personnellement je ne connais pas cette expression. A vérifier.) Certaines rides commencent à apparaître sur son front mais il garde un certain charme qui a déjà fait ses preuves. On lui donne plutôt quarante (ans) que trente ans. Il porte une longue cape de voyage (Je supprimerais 'de voyage') avec une capuche rabattue sur son visage plongeant ses yeux dans l’ombre, de vieilles bottes de cuir faisant au moins du 45 si ce n’est plus chaussent ses pieds. Une bourse en tissu pend à sa ceinture ainsi qu’un fourreau vide, les gardes ont dû confisquer son arme.



Description du caractère :
(H.J. : au moins 7 lignes) Il montre une confiance en lui bien réelle, plutôt impulsif, il peu aussi se montrer d’une grande sagesse et faire preuve de patience s'il le souhaite. Son grand point faible vient des femmes si peu qu'elles est aient une pointe de charisme et de charme, elles l’envoûtent avec une grande simplicité. Amateur d’alcool, il aime bien les tavernes et aussi les bagarres qu’engendre la boisson dans ces lieux. Loin d’être timide mais plutôt réservé sur son passé il peut paraître distant dans certaines conversations. Fidèle en amitié, il est prêt à mourir pour ses amis, mais attention à ne pas le décevoir sinon il se fâcherait. et puis De toute façon il ne donne son amitié que très difficilement (qu'avec beaucoup de parcimonie). Il a un grand sens de la justice, même s'il ne la respecte pas toujours. Attention, bien qu’il paraisse fort, il n’est rien d’autre qu’un homme au fond de lui il peut être touché profondément même s'il le cache. Quand les mots lui manquent, il en vient aux mains. Il n'a pas de grandes ambitions mis à part le fait de vivre heureux, des promenades en forêt et une femme attentionnée nourrissent ses rêves. Un lit douillet de temps en temps ne lui déplaît pas, bien qu’il préfère voyager en emportant que peu d'affaires pour faciliter le voyage certes, mais de toute façon il ne voit pas l'utilité d'un grand sac.


Signes distinctifs spéciaux : (H.J. : tatouages, cicatrices, un seul bras, une jambe de bois...) Une cicatrice sur son avant-bras gauche provoquée par une morsure de chien et un nez cassé plusieurs fois lors de bagarres.



Histoire personnelle : (H.J. : au moins 20 lignes) Tout commença au bord d’une cheminée, (Même si la phrase est 'correcte', je dirais plutôt 'd'un âtre'. J'ai également un souci avec 'au bord' que je remplacerais par 'au coin' ou 'devant') dans une petit chaumière en plein Kaetiope, deux voyageurs venaient de s’arrêter dans un petit village de paysans, la femme venait de perdre les eaux. Au bord de cette cheminée (idem) donc, enfin le vrai début fût dans une auberge (Là je ne comprends plus.) pris de passion l’un pour l’autre, les deux amants se retrouvèrent dans une des chambres pour assouvir leur envie. Mais bref, passons, 9 mois plus tard, dans cette petite chaumière (Là je comprend à nouveau mais c'est quand même un beau cafouillis.) un paysan et sa femme étaient les hôtes de deux voyageurs. Alors qu’ils mangeaient des châtaignes cuites au feu de bois, la voyageuse sut que le moment était venu, les hommes sortirent dehors (pas nécessaire) et des voisines vinrent aider la jeune femme à mettre au monde un petit humain. Un beau bébé, un petit garçon…
Ils l’appelèrent Nayax, personne ne sait pourquoi. Puis ils reprirent la route jusqu’à ce qu'un beau jour ils bâtirent leur propre ferme, à partir de là leur fils était un adolescent. Il était un bon chasseur et un bon fermier, pour lui garantir un salaire, son père l’envoya travailler chez un forgeron qui le forma en échange de provisions pour l’hiver. Une fois l’apprentissage fini, (terminé) il se réinstalla à la ferme et y aida son père, il avait alors 17 ans.
Pour ses (Lorsqu'il eut ses) 18 ans, il partit sur la route, fit quelques petits travaux, il aida les maçons, les marins, les taverniers, les fermiers, les banquiers et bien d’autres tant qu’ils lui garantissaient la (une ?) pièce. Pendant 2 ans il erra sur les routes, sans but puis payant ses nuits à l’auberge grâce aux services qu’il rendait. A ses 20 ans, plutôt que de payer ses nuits dans des auberges, il les passa dans des tavernes, bagarres et alcool furent sont quotidien. Il séjourna quelques mois en prison, il eut quelques os fracturés et un nez cassé plusieurs fois. Jusqu’à ce qu'un beau jour il se mit à voler. Puis, ce qui devait arriver arriva, il se fit attraper, pour le sortir de prison une forte caution devait être versée. Il contacta sont père, celui-ci mit toutes ses économies et ses récoltes pour sortir sont fils de ce trou. Une période de misère s’installa dans la famille, ils n’avaient plus d’économies et plus de provisions pour l’hiver, Nayax s’installa donc à la ferme, il et y travailla pour rembourser la dette qu’il devait à sont père. Depuis qu’il était parti, des petites sœurs et un petit frère s’étaient ajoutés à (avaient rejoint) la famille mais il ne noua aucun lien avec eux car trop d’années les séparaient et pour eux il n’était qu’un voyou qui les avait plongés dans la famine et la pauvreté. A partir de là, ça devient intéressant, quand sont père décida que son fils avait remboursé sa dette, il le mit dehors (hors de chez lui) pour préserver sa famille, il ne voulait plus voir ses enfants affamés il et dut donc se séparer de sont aîné.
Le forgeron refusa (d'employer) Nayax à cause de son passé, il fût (également) rejeté par les autres, il n’était qu’un petit voyou, même les filles le laissèrent tomber. Au fond de lui même il était un bon type, il décida donc de le prouver mais tout ses efforts furent ignorés. C’était perdu, jamais il ne pourrait être complètement intégré dans sa communauté. Le mieux se dit-il est de ne pas en avoir. Il coupa donc le pont avec ses racines et reprit la route cherchant un village accueillant mais ne il ne le trouva pas. ou du moins il ne s'en rendit pas compte. Il eu vent d’une île nouvelle, des colons partaient en bateau, traversant cette vaste étendue d’eau si mystérieuse avec au bout des gens inconnus. Personne ne le mépriserait, il ne serait jugé que par ses actes présents à venir, il pourrait bâtir fonder une famille, un foyer.
Après avoir cherché des renseignements, il embarqua, un vieux voilier empestant les remontées gastriques des âmes fragiles (???), tout le monde était entassé dans une cale et à tour de rôle ils montaient (chacun montait) sur le pont prendre un peu l’air avant de se replonger dans l’obscurité et la puanteur, pour arranger le tout il était impossible de dormir, des enfants criaient, le bateau tanguait. Mais ça valait le coup sûrement oui ? Cette île ne pouvait pas le décevoir.



Equipement :
Une bourse en cuir avec contenant 4 pièces d’argent à l’intérieur, une vielle cape de voyage et des bottes en cuir. Un fourreau vide et de la viande séchée.

Appartenance souhaitée à une des quatre Guildes : Non

Fiche de caractéristiques

Force : 9
Dextérité : 9
Constitution : 8
Intelligence : 8
Sagesse : 8
Charisme : .8

study Première lecture. Je te conseille vivement d'attendre le passage d'un second correcteur avant de récupérer ton texte.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gardiens-ludiques.spaces.live.com
DeepBlue



Nombre de messages : 557
Age : 51
Localisation : BE
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Texte rp   Dim 2 Nov - 18:41

Ah ouais... Sur ce coup-là j'ai été une vraie :passoire:

Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texte rp   

Revenir en haut Aller en bas
 
Texte rp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: