Partagez | 
 

 chronique du chante metal n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adanedhel



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: chronique du chante metal n°3   Ven 29 Aoû - 17:36

Chronique 3 : Le contre-chant des alliages

Le choix d’un chant, d’une diaphonie voir d’une polyphonie a une importance cruciale dans l’œuvre d’un chante métal. Je m’en suis aperçu lorsque j’ai découvert et mis en place les contre-chants des alliages. Lors de ma chronique précédente (se référer à la chronique 2 le chante alliage) je vous expliquais comment connaître un métal pur ou un alliage en chantant ces métaux et en isolant chacun des échos retours. J’ai eu l’idée cette fois si de partir de l’idée d’un harmonie. Un chant réponse particulier qui serait attendu et qui serait la signature d’un alliage particulier. Le contre-chant des alliages pourrait consister en un travail d’ingénieur du son.
Dans un creuset, vous partez d’un métal de base. Vous disposez d’une palette de métaux complémentaires que vous pourrez lui allier. Vous connaissez la réponse attendu. Vous la visualisez dans votre tête. Vous la ressentez intimement. Et maintenant à vous de jouer entre température, pression, quantités de chacun des alliages pour composer le contre-chant exact que vous attendez.
C’est ainsi que j’ai pu un matin me réveiller avec un chant en moi si intense et insistant que je suis parti instantanément au creuset. Il était tôt et la place était vide. Je me mit au travail dans un état second. Je ne vous révèlerai pas la composition exacte de l’alliage que je mis au point. Je vous confirais juste que désormais, quand vous verrez passer un Pilli, regardez bien à son cou.. Bientôt y brillera un pendentif d’un étrange métal bleuté. Sachez alors que cet alliage se nomme l’azur des Pillis. Si un jour vous arrivez à le chanter, vous en percevrez toute les finesses et la subtilité de sa réponse. Son chant doux et apaisant en surface mais où gronde sous-jacent une force contenue qui lui donne sa noblesse. C’est ainsi que je caractérise le troisième art du Chante métal : le Contre-chant de l’alliage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: chronique du chante metal n°3   Sam 30 Aoû - 12:09

adanedhel a écrit:
Chronique 3 : Le contre-chant des alliages

Le choix d’un chant, d’une diaphonie voir d’une polyphonie a une importance cruciale dans l’œuvre d’un chante métal. Je m’en suis aperçu lorsque j’ai découvert et mis en place les contre-chants des alliages. Lors de ma chronique précédente (se référer à la chronique 2 le chante alliage) je vous expliquais comment connaître un métal pur ou un alliage en chantant ces métaux et en isolant chacun des échos retours. J’ai eu l’idée cette fois-ci de partir de l’idée d’une harmonie. Un chant réponse particulier qui serait attendu et qui serait la signature d’un alliage particulier. Le contre-chant des alliages pourrait consister en un travail d’ingénieur du son.
Dans un creuset, vous partez d’un métal de base. Vous disposez d’une palette de métaux complémentaires que vous pourrez lui allier. Vous connaissez la réponse attendue. Vous la visualisez dans votre tête. Vous la ressentez intimement. Et maintenant à vous de jouer entre température, pression, quantités de chacun des alliages pour composer le contre-chant exact que vous attendez.
C’est ainsi que j’ai pu un matin me réveiller avec un chant en moi si intense et insistant que je suis parti instantanément au creuset. Il était tôt et la place était vide. Je me mis au travail dans un état second. Je ne vous révèlerai pas la composition exacte de l’alliage que je mis au point. Je vous confierais juste que désormais, quand vous verrez passer un Pilli, regardez bien à son cou... Bientôt y brillera un pendentif d’un étrange métal bleuté. Sachez alors que cet alliage se nomme l’azur des Pillis. Si un jour vous arrivez à le chanter, vous en percevrez toute les finesses et la subtilité de sa réponse. Son chant doux et apaisant en surface mais où gronde sous-jacent une force contenue qui lui donne sa noblesse. C’est ainsi que je caractérise le troisième art du Chante métal : le Contre-chant de l’alliage.
study Tanaël
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chronique du chante metal n°3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Metal-Control
» J'chante sous ma douche, même si j'perd un temps fouuu
» Les "Literary Shorts" de Metal Runner (Anglais :S)
» percer du metal
» Beyblade Metal Masters : Nightmare Rex, soluces et astuces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: