Partagez | 
 

 Derniere scene du 1er chapitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dakkin

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Derniere scene du 1er chapitre   Mer 27 Aoû - 0:35

Dans la semaine qui suivit la récupération du médaillon du chaos, Dakkin décida de lever le voile du mystère qui peser autour de cette chambre secrète, tapis au fond du Roc de la Brasserie.

Soucieux de ne pas être suivis, il pris la direction de la colline des brasseurs a la nuit tomber.

Plusieurs fois pendant le voyage il s'arrêta et scruta les environs pour vérifier si on le l'avait pas pister grâce aux empreintes de pneus de son betrayal mais ses craintes s'avérèrent toutes fausses.

Arriver au Roc, il rentra son véhicule dans le garage et pris soin d'activer toute les défenses extérieur.

Avant de s'aventurer vers l'inconnu, le maitre brasseur fit un tour des futurs salles ou serai installer le materiel brassicol et son imagination se perdit lorsqu'il se mis a penser a l'avenir de leur micro-entreprises.

Sorti de sa rêverie par la sonnerie de son programmateur, annoncant l'arrivée iminente du Big quake , le jeune Boss se dirigea enfin vers la salles des cuves de fermentations, la où l'on avait découvert l'énorme porte blinder.

Dans ses souvenirs elle lui avait paru plus grande que cela mais il mis ça sur le compte de la fatigue et de l'imaginaire.

Bien décidé a ouvrir cette porte et voir se qu'elle protège, Dakkin sortis le médaillon d'une des sacoches qu'il avait d'accrocher a son ceinturon.
Il était emballé dans un morceaux de tissus et en la sortant, même sous terre sans lumière du jour, il révélait toujours un éclat très intense.

Il s'approcha doucement de la lourde porte et plaça le médaillon dans le réceptacle juste a coté.

Un mécanisme se mis en route tout seul et le médaillon pivota sur lui même dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à faire un tour complet.

Lorsqu'il s'arrêta, le crane ciselé se détacha du reste du médaillon et deux branches métalliques sortirent de part et d'autre de ce dernier pour former une poignée horizontale.

Le jeune terraformeur resta stupéfait devant la poignée ainsi formée et son esprit ne pu s'empêcher de penser a la complexité d'un tel mécanisme et l'habilitée de l'artisan qui l'avait conçu.

Finalement après un long moment d'hésitation, le brasseur posa la main dessus et essaya de lui faire faire un mouvement de rotation.
Il essaya d'un coté puis de l'autre mais rien a faire, la poignée ne voulais pas pivoter.

Au bout de quelques secondes alors qu'il avait encore la main posé sur le médaillon, Dakkin entendis un autre mécanisme se mettre en marche et son bras fut aussitôt engloutis dans le renfoncement du bâtis de la porte .

Il tenta alors de lâcher la poignée mais il se rendis compte que son bras était comme totalement anesthésier et il ne pouvait rien en faire, pas même bouger le petit doigt.

Un instant après alors qu'il se tenait limite face contre le mur et tentant de s'extirper de se piège, un influx ésotériques le traversa de part en part jusqu'à ce qu'une aura bleutée l'enrobe complètement.

Son anxiété fit rapidement place a un bien-être quasi totale dont il ne percevais pas la raison.
C'était comme si l'énergie qui l'avait transpercé avait détendu tous ses nerfs et diffusé un sentiment de confiance au cœur même de son esprit.

Lorsqu'enfin l'emprise cessa, le médaillon ressortis du mur et la maitre brasseur put a nouveau réutilisé son bras comme si rien ne c'était produit.

Alors qu'il essayé de comprendre ce qui venait de se passer, la lourde porte blindée qui lui faisait face commença a s'ouvrir lentement mais la pièce étant plongée dans l'obscurité il ne pu rien distingué qui fut au delà du seuil...

Balayant la pièce de long en large avec la lampe frontal de son casque pour voir ce qui se trouvait en face de lui, il ne put se retenir plus longtemps et franchi le pas de porte.

Comme par magie, plusieurs rangés de néons au plafonds s'allumèrent.

A présent Dakkin, se tenait dans un sorte de laboratoire de recherche avec sur sa droite plusieurs armoires unité centrale, en face de lui, un bureau sur lequel était empilé des tas de papiers, et enfin sur sa droite une immense vitrine teinté dont il n'arriva a distinguer ce qu'elle contenait même en s'approchant jusqu'à avoir le visage collé sur la vitre.

Soudainement il sentit sur sa joue le passage d'un courant froid et le teint de la vitre fut limpide comme de l'eau de source.

Dans la vitrine, il y avait sur un buste, une armure de combat a l'aspect usager et dont le pectoral droit arboré un symboles semblable au médaillon qui l'avait amener jusque la.
Au pied du buste, un ceinturon encore marqué du symbole du chaos et une cape soigneusement pliée était disposer comme dans une vitrine d'une grande surface terrienne.

Le jeune terraformeurs chercha longuement un moyen d'ouvrir cette armurerie antique mais il ne trouva aucun système d'ouverture or mis une étoile du chaos incrusté dans le sol dont il supposa qu'elle faisait parti du système de verrouillage.

Il continua le tour du propriétaire et découvrit une trappe au sol entre les armoires et la vitrine.

Composée de 2 battant, elle faisait bien deux mètres de larges sur deux mètres de longueur, avec encore une fois aucun système pour l'ouvrir.

Décidément ce labo regorgé vraiment de prouesses technologique.

Alors qu'il tentait de déchiffrer les inscriptions sur la trappe cette dernière s'ouvrit toute seul.

Dakkin se tenait maintenant face a un large escalier qui descendait en colimaçon dans les profondeurs de mars.

Grâce a la lumière que les néons dégagés le brasseur s'aperçut qu'il n'y avait qu'un mur sur la droite et que l'escalier descendait sur la gauche.

Une énorme poussée de curiosité lui fit franchir le seuil de la trappe et il commença a descendre.

Aussitôt son regards se fixa sur le mur d'où émaner une fluorescence bleuâtre qui s'intensifia a chacun de ses pas.

Il descendit bien une centaine de marche avant de se retourner et s'apercevoir que la trappe se trouvait assez éloigner de lui a environ trois mètres de hauteur.

Il voyait très bien a présent mais la lumière n'était tout de même pas assez intense pour voir ce qui se trouvait au centre de cet escalier alors il continua sa descente vers le centre de mars.

Quand enfin il toucha le sol de la pièce, il jeta a nouveau un œil a la trappe et cette dernière devait bien se trouvait a une vingtaine de mètres du sol.

Il distinguait tout juste au centre de la pièce, une sorte de menhir cristallin a travers duquel la lumière ambiante arrivée a passer.

La curiosité atteignant enfin son paroxysme, le jeune maitre brasseur ne réussi a se retenir plus longtemps et commença a se diriger vers cette étrange découverte.

Comme cela ce passa a chaque instant depuis son entrée dans le laboratoire, une lumière vive s'alluma automatiquement et illumina la salle depuis le plafond.

En faites devant lui se tenait un menhir de glace dans lequel était conserver le corps d'un homme vêtu simplement d'un slip.

Son crane était entièrement rasé et il portait une longue barbe grisonnante.

A la base de sa nuque une tripoté de câbles multicolore descendait jusqu'au sol et était relié a la base de la prison de glace.

Dakkin s'en approcha pour observer de plus prêt les trait du mystérieux humain emprisonner mais tandis qu'il franchis un certain périmètre, le jeune maitre brasseur fut frapper d'une énorme décharge d'énergie.

Il eut a peine le temps de sentir ses poils se hérisse et sa peau frissonné, qu'il chuta au sol et tomba dans l'inconscient.

Lorsqu'il se réveilla, il avait perdu toute notion du temps et ne pu savoir combien de temps il était resté ainsi gisant sur le sol glacé de la crypte....
Il se leva lentement car il avait encore un sensation bizarre qui ankylosait ses jambe et se tourna a nouveau vers le menhir...
Mais a sa grande surprise ce dernier avait disparu et l'humain nue se trouvant dedans auparavant se tenait face a lui, droit comme un i, vêtu de la tête au pied avec l'armure et les vêtements qu'il avait vu en haut, dans le laboratoire.

Bouche bée devant cette apparition, le brasseur resta longuement immobile avant que cette dernière ce mette a parler:

« _ Alors Dakkin tu n'arrive plus a t'exprimer? Que t'arrives t-il? Tu n'en crois pas tes yeux c'est ça?

_ Enfin, je vais mettre ça sur le compte de la stupéfaction!

_ En faites en ce moment même tu te trouve entre la vie et la mort. C'est le mécanisme de ma stase qui t'as envoyer une énorme charge d'énergie et t'a plongé dans un coma.

_ Étant mort je n'ai aucuns moyen d'interaction avec les vivants, par contre en te retrouvant aussi proche de la grande barrière de métal nos âmes sont en communion.

_ Enfin je vais faire bref avec toi et essayer de t'éviter un mort réelle!

_ Tu as longuement chercher des réponses sur mes recherches et découvertes mais celle ci ne te mènerons nulle part! Tu as bravé biens des épreuves que certains n'avait même pas entrevu et je suis fier de toi!
Malheureusement ta mission vis a vis des anciens s'arrête ici mon jeune brasseur! Tu as une tache bien plus ardus qui t'attends et je ne serait te dérouté plus longtemps de ce projet bienfaiteur! Aussi j'attends de toi que tu te concentre sur la construction de la brasserie et que tu fasse partager ton amour a tous ses humains!
Les grands anciens seront bien plus satisfait de ton partage que de ta recherche sur leur origines et leur coutumes... D'ailleurs ils ont placé leur confiance et leur pouvoirs dans d'autres terraformeurs qui suivent scrupuleusement leur desseins...

_ J'imagine que mes révélations ne vont pas t'apporter beaucoup de réponses et que tu attendais plus de ma part mais suis mon conseil et finalise ton projet! Maintenant ton infirmier doit être en train de dévaler les couloirs du roc pour te trouver car tes senseur vitaux lui ont transmis ton arret cardiaque je pense...
Sous peu quand il aura commencer a te réanimer la connection entre nos deux mondes s'effacera !

Comprenant un peu ce qu'il vivait le maitre brasseur tentât d'articuler quelques bribes mais il tomba a nouveau au sol, inconscient.

Lorsqu'il se réveilla de nouveau, il se trouvait a l'infirmerie de la brasserie et sur le moniteur a sa gauche ses fonctions vitales paraissaient stables.
Xanon dormait, assis sur une chaise, la tête entre les genoux.

Alors, il débrancha soigneusement les différents capteurs qui étaient posé sur son corps et se leva du lit doucement sans faire le moindre bruit.

Il s'avança jusqu'à l'infirmier et le porta délicatement comme un bébé pour finalement l'allonger dans un des autres lit.

Xanon alité et bordé, le boss remis ses vêtements et son scaphandre et pris la direction du bar du syndicat.

Là bas il trouva Pley et Tthys en train de discuter autour d'une grosse choppe de bière et son entrée ne fut pas aussi silencieuse que son levé du lit aussi les deux compères l'alpaguèrent illico pour venir boire un verre au comptoir.

Ayant cuisinée un bœuf séché a la sauce poivre vert pour un régiment les amis s'attablèrent et la soirée dura jusqu'aux première lueur du jour.

Durant cette longue veillée, le boss leur raconta son périple en solitaire sans pour autant rentré dans les détails.

Il insista toutefois sur le faite que cet « esprit » lui avait vivement conseiller de mettre a terme leur entreprise aussi avant de s'en retourner respectivement dans leur bunker, ils décidèrent que d'ici 2 semaines le chantier de la brasserie aller reprendre vie!

Merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wisecow

avatar

Nombre de messages : 145
Age : 34
Localisation : ZDV1 + ou - partout
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Derniere scene du 1er chapitre   Jeu 28 Aoû - 23:14

Dakkin a écrit:
Dans la semaine qui suivit la récupération du médaillon du chaos, Dakkin décida de lever le voile du mystère qui pesait autour de cette chambre secrète, tapis au fond du Roc de la Brasserie.

Soucieux de ne pas être suivis, il prit la direction de la colline des brasseurs à la nuit tombée.

Plusieurs fois pendant le voyage il s'arrêta et scruta les environs pour vérifier si on le l'avait pas pisté grâce aux empreintes de pneus de son betrayal mais ses craintes s'avérèrent toutes fausses.

Arriver au Roc, il rentra son véhicule dans le garage et prit soin d'activer toutes les défenses extérieures.

Avant de s'aventurer vers l'inconnu, le maitre brasseur fit un tour des futures salles où serait installé le materiel brassicol et son imagination se perdit lorsqu'il se miit à penser à l'avenir de leur micro-entreprises.

Sorti de sa rêverie par la sonnerie de son programmateur, annonçant l'arrivée imminente du Big quake, le jeune Boss se dirigea enfin vers la salles des cuves de fermentations, là où l'on avait découvert l'énorme porte blindée.

Dans ses souvenirs elle lui avait paru plus grande que cela mais il mit ça sur le compte de la fatigue et de l'imaginaire.

Bien décidé à ouvrir cette porte et voir ce qu'elle protège, Dakkin sortit le médaillon d'une des sacoches qu'il avait d'accrocher à son ceinturon.
Il était emballé dans un morceaux de tissus et en le sortant, même sous terre sans lumière du jour, il révélait toujours un éclat très intense.

Il s'approcha doucement de la lourde porte et plaça le médaillon dans le réceptacle juste a coté.

Un mécanisme se mit en route tout seul et le médaillon pivota sur lui-même dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à faire un tour complet.

Lorsqu'il s'arrêta, le crâne ciselé se détacha du reste du médaillon et deux branches métalliques sortirent de part et d'autre de ce dernier pour former une poignée horizontale.

Le jeune terraformeur resta stupéfait devant la poignée ainsi formée et son esprit ne pu s'empêcher de penser à la complexité d'un tel mécanisme et l'habilitée de l'artisan qui l'avait conçue.

Finalement après un long moment d'hésitation, le brasseur posa la main dessus et essaya de lui faire faire un mouvement de rotation.
Il essaya d'un coté puis de l'autre mais rien à faire, la poignée ne voulais pas pivoter.

Au bout de quelques secondes alors qu'il avait encore la main posée sur le médaillon, Dakkin entendit un autre mécanisme se mettre en marche et son bras fût aussitôt engloutis dans le renfoncement du bâtis de la porte.

Il tenta alors de lâcher la poignée mais il se rendit compte que son bras était comme totalement anesthésié et il ne pouvait rien en faire, pas même bouger le petit doigt.

Un instant après alors qu'il se tenait limite face contre le mur et tentant de s'extirper de ce piège, un influx ésotériques le traversa de part en part jusqu'à ce qu'une aura bleutée l'enrobe complètement.

Son anxiété fit rapidement place a un bien-être quasi totale dont il ne percevait pas la raison.
C'était comme si l'énergie qui l'avait transpercé avait détendu tous ses nerfs et diffusé un sentiment de confiance au cœur même de son esprit.

Lorsqu'enfin l'emprise cessa, le médaillon ressortit du mur et le maitre-brasseur pût à nouveau réutiliser son bras comme si rien ne s'était produit.

Alors qu'il essayait de comprendre ce qui venait de se passer, la lourde porte blindée qui lui faisait face commença à s'ouvrir lentement mais la pièce étant plongée dans l'obscurité il ne pût rien distinguer qui fût au delà du seuil...

Balayant la pièce de long en large avec la lampe frontale de son casque pour voir ce qu'il se trouvait en face de lui, il ne pût se retenir plus longtemps et franchit le pas de porte.

Comme par magie, plusieurs rangées de néons au plafonds s'allumèrent.

A présent Dakkin se tenait dans une sorte de laboratoire de recherche avec sur sa droite plusieurs armoires unité centrale, en face de lui, un bureau sur lequel étaient empilés des tas de papiers, et enfin sur sa droite une immense vitrine teintée dont il n'arriva à distinguer ce qu'elle contenait même en s'approchant jusqu'à avoir le visage collé sur la vitre.

Soudainement il sentit sur sa joue le passage d'un courant froid et le teint de la vitre fût limpide comme de l'eau de source.

Dans la vitrine, il y avait sur un buste, une armure de combat à l'aspect usager usé et dont le pectoral droit arborait un symboles semblable au médaillon qu'il avait amené jusque là.
Au pied du buste, un ceinturon encore marqué du symbole du chaos et une cape soigneusement pliée étaient disposés comme dans une vitrine d'une grande surface terrienne.

Le jeune terraformeurs chercha longuement un moyen d'ouvrir cette armurerie antique mais il ne trouva aucun système d'ouverture ormis une étoile du chaos incrustée dans le sol dont il supposa qu'elle faisait parti du système de verrouillage.

Il continua le tour du propriétaire et découvrit une trappe au sol entre les armoires et la vitrine.

Composée de 2 battant, elle faisait bien deux mètres de larges sur deux mètres de longueur, avec encore une fois aucun système pour l'ouvrir.

Décidément ce labo regorgait vraiment de prouesses technologiques.

Alors qu'il tentait de déchiffrer les inscriptions sur la trappe cette dernière s'ouvrit toute seule.

Dakkin se tenait maintenant face à un large escalier qui descendait en colimaçon dans les profondeurs de mars.

Grâce à la lumière que les néons dégagaient le brasseur s'aperçut qu'il n'y avait qu'un mur sur la droite et que l'escalier descendait sur la gauche.

Une énorme poussée de curiosité [mal dit] lui fit franchir le seuil de la trappe et il commença à descendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wisecow

avatar

Nombre de messages : 145
Age : 34
Localisation : ZDV1 + ou - partout
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Derniere scene du 1er chapitre   Jeu 28 Aoû - 23:15

Dakkin a écrit:
Aussitôt son regards se fixa sur le mur d'où émanait une fluorescence bleuâtre qui s'intensifia à chacun de ses pas.

Il descendit bien une centaine de marches avant de se retourner et de s'apercevoir que la trappe se trouvait assez éloignée de lui à environ trois mètres de hauteur.

Il voyait très bien à présent mais la lumière n'était tout de même pas assez intense pour voir ce qui se trouvait au centre de cet escalier alors il continua sa descente vers le centre de mars.

Quand enfin il toucha le sol de la pièce, il jeta à nouveau un œil à la trappe et cette dernière devait bien se trouvait à une vingtaine de mètres du sol.

Il distinguait tout juste au centre de la pièce, une sorte de menhir cristallin à travers duquel la lumière ambiante arrivait à passer.

La curiosité atteignant enfin son paroxysme, le jeune maitre-brasseur ne réussit pas à se retenir plus longtemps et commença à se diriger vers cette étrange découverte.

Comme cela se passa à chaque instant depuis son entrée dans le laboratoire, une lumière vive s'alluma automatiquement et illumina la salle depuis le plafond.

En faites devant lui se tenait un menhir de glace dans lequel était conservé le corps d'un homme vêtu simplement d'un slip.

Son crâne était entièrement rasé et il portait une longue barbe grisonnante.

A la base de sa nuque une tripoté de câbles multicolore descendait jusqu'au sol et était relié à la base de la prison de glace.

Dakkin s'en approcha pour observer de plus près les traits du mystérieux humain emprisonné mais tandis qu'il franchit un certain périmètre, le jeune maitre-brasseur fût frappé par une énorme décharge d'énergie.

Il eut à peine le temps de sentir ses poils se hérisser et sa peau frissonner, qu'il chuta au sol et tomba dans l'inconscient.

Lorsqu'il se réveilla, il avait perdu toute notion du temps et ne pût savoir combien de temps il était resté ainsi gisant sur le sol glacé de la crypte....
Il se leva lentement car il avait encore un sensation bizarre qui ankylosait ses jambes et se tourna à nouveau vers le menhir...
Mais à sa grande surprise ce dernier avait disparu et l'humain nue se trouvant dedans auparavant se tenait face à lui, droit comme un i, vêtu de la tête au pied avec l'armure et les vêtements qu'il avait vu en haut, dans le laboratoire.

Bouche bée devant cette apparition, le brasseur resta longuement immobile avant que cette dernière ce mette a parler:

« _ Alors Dakkin tu n'arrive plus à t'exprimer? Que t'arrives-t-il? Tu n'en crois pas tes yeux c'est ça?

_ Enfin, je vais mettre ça sur le compte de la stupéfaction!

_ En faites en ce moment même tu te trouves entre la vie et la mort. C'est le mécanisme de ma stase qui t'as envoyé une énorme charge d'énergie et t'a plongé dans un coma.

_ Étant mort je n'ai aucuns moyen d'interaction avec les vivants, par contre en te retrouvant aussi proche de la grande barrière de métal nos âmes sont en communion.

_ Enfin je vais faire bref avec toi et essayer de t'éviter un mort réelle!

_ Tu as longuement cherché des réponses sur mes recherches et découvertes mais celles-ci ne te mènerons nulle part! Tu as bravé biens des épreuves que certains n'avaient même pas entrevu et je suis fier de toi!
Malheureusement ta mission vis-à-vis des anciens s'arrête ici mon jeune brasseur! Tu as une tâche bien plus ardue qui t'attends et je ne serais te dérouter plus longtemps de ce projet bienfaiteur! Aussi j'attends de toi que tu te concentres sur la construction de la brasserie et que tu fasses partager ton amour à tous ces humains!
Les grands anciens seront bien plus satisfaits de ton partage que de ta recherche sur leurs origines et leurs coutumes... D'ailleurs ils ont placé leur confiance et leurs pouvoirs dans d'autres terraformeurs qui suivent scrupuleusement leurs desseins...

_ J'imagine que mes révélations ne vont pas t'apporter beaucoup de réponses et que tu attendais plus de ma part mais suis mon conseil et finalise ton projet! Maintenant ton infirmier doit être en train de dévaler les couloirs du roc pour te trouver car tes senseurs vitaux lui ont transmis ton arrêt cardiaque je pense...
Sous peu quand il aura commencé à te réanimer la connexion entre nos deux mondes s'effacera !

Comprenant un peu ce qu'il vivait le maitre-brasseur tentât d'articuler quelques bribes mais il tomba à nouveau au sol, inconscient.

Lorsqu'il se réveilla de nouveau, il se trouvait à l'infirmerie de la brasserie et sur le moniteur à sa gauche ses fonctions vitales paraissaient stables.
Xanon dormait, assis sur une chaise, la tête entre les genoux.

Alors, il débrancha soigneusement les différents capteurs qui étaient posés sur son corps et se leva du lit doucement sans faire le moindre bruit.

Il s'avança jusqu'à l'infirmier et le porta délicatement comme un bébé pour finalement l'allonger dans un des autres lits.

Xanon alité et bordé, le boss remit ses vêtements et son scaphandre et prit la direction du bar du syndicat.

Là bas il trouva Pley et Tthys en train de discuter autour d'une grosse choppe de bière et son entrée ne fût pas aussi silencieuse que son levé du lit aussi les deux compères l'alpaguèrent illico pour venir boire un verre au comptoir.

Ayant cuisinée un bœuf séché à la sauce poivre vert pour un régiment les amis s'attablèrent et la soirée dura jusqu'aux premières lueurs du jour.

Durant cette longue veillée, le boss leur raconta son périple en solitaire sans pour autant rentrer dans les détails.

Il insista toutefois sur le faite que cet « esprit » lui avait vivement conseillé de mettre un terme à leur entreprise aussi avant de s'en retourner respectivement dans leur bunker, ils décidèrent que d'ici 2 semaines le chantier de la brasserie aller reprendre vie!

Merci d'avance

Je pense grandement qu'une 2ème relecture s'impose...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Derniere scene du 1er chapitre   Sam 30 Aoû - 11:31

Wisecow a écrit:
Dans la semaine qui suivit la récupération du médaillon du chaos, Dakkin décida de lever le voile du mystère qui pesait autour de cette chambre secrète, tapie au fond du Roc de la Brasserie.

Soucieux de ne pas être suivi, il prit la direction de la colline des brasseurs à la nuit tombée.

Plusieurs fois pendant le voyage il s'arrêta et scruta les environs pour vérifier si on le l'avait pas pisté grâce aux empreintes de pneus de son betrayal mais ses craintes s'avérèrent toutes fausses.

Arrivé au Roc, il rentra son véhicule dans le garage et prit soin d'activer toutes les défenses extérieures.

Avant de s'aventurer vers l'inconnu, le maitre brasseur fit un tour des futures salles où serait installé le materiel brassicole et son imagination se perdit lorsqu'il se mit à penser à l'avenir de leur micro-entreprises.

Sorti de sa rêverie par la sonnerie de son programmateur, annonçant l'arrivée imminente du Big quake, le jeune Boss se dirigea enfin vers la salle des cuves de fermentations, là où l'on avait découvert l'énorme porte blindée.

Dans ses souvenirs elle lui avait paru plus grande que cela mais il mit ça sur le compte de la fatigue et de l'imaginaire.

Bien décidé à ouvrir cette porte et voir ce qu'elle protège, Dakkin sortit le médaillon d'une des sacoches qu'il avait d'accrochées à son ceinturon.
Il était emballé dans un morceaux de tissu et en le sortant, même sous terre sans lumière du jour, il révélait toujours un éclat très intense.

Il s'approcha doucement de la lourde porte et plaça le médaillon dans le réceptacle juste à côté.

Un mécanisme se mit en route tout seul et le médaillon pivota sur lui-même dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à faire un tour complet.

Lorsqu'il s'arrêta, le crâne ciselé se détacha du reste du médaillon et deux branches métalliques sortirent de part et d'autre de ce dernier pour former une poignée horizontale.

Le jeune terraformeur resta stupéfait devant la poignée ainsi formée et son esprit ne put s'empêcher de penser à la complexité d'un tel mécanisme et l'habilitée de l'artisan qui l'avait conçue.

Finalement après un long moment d'hésitation, le brasseur posa la main dessus et essaya de lui faire faire un mouvement de rotation.
Il essaya d'un coté puis de l'autre mais rien à faire, la poignée ne voulait pas pivoter.

Au bout de quelques secondes alors qu'il avait encore la main posée sur le médaillon, Dakkin entendit un autre mécanisme se mettre en marche et son bras fût aussitôt engloutis dans le renfoncement du bâti de la porte.

Il tenta alors de lâcher la poignée mais il se rendit compte que son bras était comme totalement anesthésié et il ne pouvait rien en faire, pas même bouger le petit doigt.

Un instant après alors qu'il se tenait limite face contre le mur et tentant de s'extirper de ce piège, un influx ésotérique le traversa de part en part jusqu'à ce qu'une aura bleutée l'enrobe complètement.

Son anxiété fit rapidement place à un bien-être quasi total dont il ne percevait pas la raison.
C'était comme si l'énergie qui l'avait transpercée avait détendu tous ses nerfs et diffusé un sentiment de confiance au cœur même de son esprit.

Lorsqu'enfin l'emprise cessa, le médaillon ressortit du mur et le maitre-brasseur pût à nouveau réutiliser son bras comme si rien ne s'était produit.

Alors qu'il essayait de comprendre ce qui venait de se passer, la lourde porte blindée qui lui faisait face commença à s'ouvrir lentement mais la pièce étant plongée dans l'obscurité il ne pût rien distinguer qui fût au delà du seuil...

Balayant la pièce de long en large avec la lampe frontale de son casque pour voir ce qu'il se trouvait en face de lui, il ne pût se retenir plus longtemps et franchit le pas de porte.

Comme par magie, plusieurs rangées de néons au plafonds s'allumèrent.

A présent Dakkin se tenait dans une sorte de laboratoire de recherche avec sur sa droite plusieurs armoires unité centrale, en face de lui, un bureau sur lequel étaient empilés des tas de papiers, et enfin sur sa droite une immense vitrine teintée dont il n'arriva à distinguer ce qu'elle contenait même en s'approchant jusqu'à avoir le visage collé sur la vitre.

Soudainement il sentit sur sa joue le passage d'un courant froid et le teint de la vitre fût limpide comme de l'eau de source.

Dans la vitrine, il y avait sur un buste, une armure de combat à l'aspect usager usé et dont le pectoral droit arborait un symboles semblable au médaillon qu'il avait amené jusque là.
Au pied du buste, un ceinturon encore marqué du symbole du chaos et une cape soigneusement pliée étaient disposés comme dans une vitrine d'une grande surface terrienne.

Le jeune terraformeurs chercha longuement un moyen d'ouvrir cette armurerie antique mais il ne trouva aucun système d'ouverture ormis une étoile du chaos incrustée dans le sol dont il supposa qu'elle faisait partie du système de verrouillage.

Il continua le tour du propriétaire et découvrit une trappe au sol entre les armoires et la vitrine.

Composée de deux battants, elle faisait bien deux mètres de large sur deux mètres de longueur, avec encore une fois aucun système pour l'ouvrir.

Décidément ce labo regorgeait vraiment de prouesses technologiques.

Alors qu'il tentait de déchiffrer les inscriptions sur la trappe cette dernière s'ouvrit toute seule.

Dakkin se tenait maintenant face à un large escalier qui descendait en colimaçon dans les profondeurs de Mars.

Grâce à la lumière que les néons dégagaient le brasseur s'aperçut qu'il n'y avait qu'un mur sur la droite et que l'escalier descendait sur la gauche.

Une énorme poussée de curiosité [mal dit] lui fit franchir le seuil de la trappe et il commença à descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Derniere scene du 1er chapitre   Sam 30 Aoû - 11:48

Wisecow a écrit:
Aussitôt son regards se fixa sur le mur d'où émanait une fluorescence bleuâtre qui s'intensifia à chacun de ses pas.

Il descendit bien une centaine de marches avant de se retourner et de s'apercevoir que la trappe se trouvait assez éloignée de lui à environ trois mètres de hauteur.

Il voyait très bien à présent mais la lumière n'était tout de même pas assez intense pour voir ce qui se trouvait au centre de cet escalier alors il continua sa descente vers le centre de Mars.

Quand enfin il toucha le sol de la pièce, il jeta à nouveau un œil à la trappe et cette dernière devait bien se trouver à une vingtaine de mètres du sol.

Il distinguait tout juste au centre de la pièce, une sorte de menhir cristallin à travers duquel la lumière ambiante arrivait à passer.

La curiosité atteignant enfin son paroxysme, le jeune maitre-brasseur ne réussit pas à se retenir plus longtemps et commença à se diriger vers cette étrange découverte.

Comme cela se passa à chaque instant depuis son entrée dans le laboratoire, une lumière vive s'alluma automatiquement et illumina la salle depuis le plafond.

En faites devant lui se tenait un menhir de glace dans lequel était conservé le corps d'un homme vêtu simplement d'un slip.

Son crâne était entièrement rasé et il portait une longue barbe grisonnante.

A la base de sa nuque une tripotée de câbles multicolores descendait jusqu'au sol et était relié à la base de la prison de glace.

Dakkin s'en approcha pour observer de plus près les traits du mystérieux humain emprisonné mais tandis qu'il franchit un certain périmètre, le jeune maitre-brasseur fût frappé par une énorme décharge d'énergie.

Il eut à peine le temps de sentir ses poils se hérisser et sa peau frissonner, qu'il chuta au sol et tomba dans l'inconscient.

Lorsqu'il se réveilla, il avait perdu toute notion du temps et ne pût savoir combien de temps il était resté ainsi gisant sur le sol glacé de la crypte....
Il se leva lentement car il avait encore une sensation bizarre qui ankylosait ses jambes et se tourna à nouveau vers le menhir...
Mais à sa grande surprise ce dernier avait disparu et l'humain nue se trouvant dedans auparavant se tenait face à lui, droit comme un i, vêtu de la tête au pied avec l'armure et les vêtements qu'il avait vu en haut, dans le laboratoire.

Bouche bée devant cette apparition, le brasseur resta longuement immobile avant que cette dernière ce mette a parler:

« _ Alors Dakkin tu n'arrives plus à t'exprimer? Que t'arrives-t-il? Tu n'en crois pas tes yeux c'est ça?

_ Enfin, je vais mettre ça sur le compte de la stupéfaction!

_ En faites en ce moment même tu te trouves entre la vie et la mort. C'est le mécanisme de ma stase qui t'as envoyé une énorme charge d'énergie et t'a plongé dans un coma.

_ Étant mort je n'ai aucuns moyen d'interaction avec les vivants, par contre en te retrouvant aussi proche de la grande barrière de métal nos âmes sont en communion.

_ Enfin je vais faire bref avec toi et essayer de t'éviter une mort réelle!

_ Tu as longuement cherché des réponses sur mes recherches et découvertes mais celles-ci ne te mèneront nulle part! Tu as bravé biens des épreuves que certains n'avaient même pas entrevu et je suis fier de toi!
Malheureusement ta mission vis-à-vis des anciens s'arrête ici mon jeune brasseur! Tu as une tâche bien plus ardue qui t'attends et je ne saurais te dérouter plus longtemps de ce projet bienfaiteur! Aussi j'attends de toi que tu te concentres sur la construction de la brasserie et que tu fasses partager ton amour à tous ces humains!
Les grands anciens seront bien plus satisfaits de ton partage que de ta recherche sur leurs origines et leurs coutumes... D'ailleurs ils ont placé leur confiance et leurs pouvoirs dans d'autres terraformeurs qui suivent scrupuleusement leurs desseins...

_ J'imagine que mes révélations ne vont pas t'apporter beaucoup de réponses et que tu attendais plus de ma part mais suis mon conseil et finalise ton projet ! Maintenant ton infirmier doit être en train de dévaler les couloirs du roc pour te trouver car tes senseurs vitaux lui ont transmis ton arrêt cardiaque je pense...
Sous peu quand il aura commencé à te réanimer la connexion entre nos deux mondes s'effacera !

Comprenant un peu ce qu'il vivait le maitre-brasseur tenta d'articuler quelques bribes mais il tomba à nouveau au sol, inconscient.

Lorsqu'il se réveilla de nouveau, il se trouvait à l'infirmerie de la brasserie et sur le moniteur à sa gauche ses fonctions vitales paraissaient stables.
Xanon dormait, assis sur une chaise, la tête entre les genoux.

Alors, il débrancha soigneusement les différents capteurs qui étaient posés sur son corps et se leva du lit doucement sans faire le moindre bruit.

Il s'avança jusqu'à l'infirmier et le porta délicatement comme un bébé pour finalement l'allonger dans un des autres lits.

Xanon alité et bordé, le boss remit ses vêtements et son scaphandre et prit la direction du bar du syndicat.

Là bas il trouva Pley et Tthys en train de discuter autour d'une grosse choppe de bière et son entrée ne fût pas aussi silencieuse que son lever du lit aussi les deux compères l'alpaguèrent illico pour venir boire un verre au comptoir.

Ayant cuisinée un bœuf séché à la sauce poivre vert pour un régiment les amis s'attablèrent et la soirée dura jusqu'aux premières lueurs du jour.

Durant cette longue veillée, le boss leur raconta son périple en solitaire sans pour autant rentrer dans les détails.

Il insista toutefois sur le faite que cet « esprit » lui avait vivement conseillé de mettre un terme à leur entreprise aussi avant de s'en retourner respectivement dans leur bunker, ils décidèrent que d'ici 2 semaines le chantier de la brasserie aller reprendre vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Derniere scene du 1er chapitre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Derniere scene du 1er chapitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: