Partagez | 
 

 Arrivée sur Mars...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoah



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Arrivée sur Mars...   Mer 14 Mai - 15:49

L’air devenait de plus en plus froid à mesure que la navette s’éloignait de la Terre. La boule qui s’était formée au niveau de mon estomac s’est enfin dénouée: l’enfer est maintenant derrière moi.


Je ressentais un vif soulagement à l’idée que tout allait bien se passer maintenant. Je reconnaissais les différents effets du décollage que la Firme avait annoncés avant le départ : la gravité qui s’est fortement accentuée avant de diminuer petit à petit, le bruit infernal provoqué par le métal de la coque à l’intérieur de la navette, les modifications physiologiques peu glorieuses que je ressentais et qui me forçaient à rester prostré… Je regardais, comme les vingt autres âmes, la sphère bleue devenir de plus en plus petite. A travers l’un des rares hublots, mon ancienne vie disparaissait tandis que j’avançais vers l’inconnu.


Mais commençons tout d’abord par les présentations. Mon prénom est Zoah. Je n’ai plus de nom de famille depuis quelques temps déjà (mais je coucherais ça par écrit plus tard je pense). Quand à ce que vous tenez entre les mains, il s’agit d’un carnet électronique fabriqué par mes soins. Il va, à la manière d’un journal intime, vous décrire la « nouvelle vie » promise par la Firme, en espérant qu’il serve peut-être plus tard comme témoignage de la vie des premiers colons... Comme vous pouvez le deviner, je suis d’origine terrienne. Et comme vous le comprendrez facilement, je suis moi aussi un de ces « émigrés » qui ont fuit la planète bleue.


Mais un peu d’histoire, afin de placer le contexte. Tout commença par une guerre qui ravagea la Terre. Elle fut meurtrière, mais surtout longue. Car longue, elle l’a été, les archives ne permettant pas une datation précise. Qui a commencé ? Qui a riposté ? Je n’en sais rien. Ou plutôt, je ne jetterai pas la pierre sur l’une ou l’autre des nations, comme le font ces pseudo-historiens de propagande. Toujours est-il que 10 IEM (impulsion électromagnétiques) ont été générées autour du globe par 10 missiles de nationalité diverses. Méthodiquement, elles se sont étendues sur les principales capitales mondiales, altérant tous les systèmes électriques sans exception. Avions, sous-marins, stations de surveillance, hôpitaux, moyens de communications! Privés de tout, les nations ne se concentraient plus que sur leurs morts et leur territoire.


Ce fut la fin de la guerre certes, mais le chaos était né.


Lors de 6 jours de terrible folie collective, les hommes sont devenus comme des bêtes. Meurtres, pillages, esclavage ont été le lot quotidien de tous et toutes. Les rares pacifistes ont été lynchés, tandis que les forts se sont entretués pour acquérir plus de pouvoir. La planète bleue s’était teintée de rouge et de noir, et fut souillée à jamais. Des armes furent utilisées sur la population, sans distinction de culpabilité, comme si la raison des dirigeants elle-même avait quitté leur esprit. L’armée s’est dissoute, et le trafic d’armes a connu un pic vertigineux tout comme le prix de la vie humaine a chuté.


Le climat lui-même ressentit le désastre et changea. L’équilibre des vents a été rompu et la chaleur devenait chaque jour plus forte que le jour précédent, condamnant le genre humain à se terrer comme des cafards. Il va sans dire que la démographie a chuté en flèche, allant d’un surplus de population mondiale à un déficit total.


Ce n’est qu’au bout d’environ 20 ans que s’est élevé un peuple disparate, composé des rares survivants. Dix années de plus ont été nécessaires pour que se forme le premier gouvernement, et encore 30 environ pour que de nouveau revienne la stabilité sur Terre.


C’est pendant cette période trouble que je suis né, fils anonyme d’une famille encore plus anonyme. Comme une majorité de la population (pour ne pas dire totale), le seul commerce qui s’offrait à moi était la décharge, jusqu’alors florissante. Il s’agissait de récupérer le précieux métal contenu dans les ruines pour en tirer un profit plutôt minime, comparé aux risques et aux efforts fournis. Comme l’espérance de vie était relativement courte dans ce milieu, on ne manquait jamais de places vacantes, et encore moins de volontaires au vu de la pauvreté ambiante qui régnait. Ainsi, j’étais prédestiné à taper du béton le reste de ma vie, en attendant qu’un jour un bloc de béton ou une bande de pillards aient raison de moi.


Mais au fond de moi, je ne voulais pas de cela ! J’ai erré sans travail pendant près d’un an. Certains d’entre vous ont connu la situation sur Terre à cette époque et se demanderont sûrement comment j’ai fait pour survivre… J’ai tenu des activités parfois à la limite du légal, parfois complètement louches. Puisque vous tenez ce cahier, ça ne dois pas avoir d’importance, mais je ne peux qu’avouer une chose : je ne suis pas fier de mes actes.

Au cours de cette longue période, j’ai pu apprendre les rudiments de la survie. L’électronique terrestre pour pirater le réseau électrique, ou encore les soins de premiers secours. J’ai aussi pu aussi apprendre la lecture et l’histoire, qui m’ont tout de suite passionné ! Quelle récompense plus grande que celle de retranscrire son présent, et de laisser ainsi une trace pour les générations futures !


Néanmoins, ce n’est pas cela qui allait me faire vivre très longtemps. Je commençais à être connu dans certains quartiers. Parfois comme un intellectuel (lire relevait du défi à cette époque), et parfois comme un banal terroriste.


Il fallait me trouver un travail stable, et si possible légal. Les salaires ne m’enthousiasmaient guère, pourtant pourquoi faire la fine bouche ? Sous prétexte que j’étais plus habile que les autres ? J’allais me résigner lorsque je suis tombé sur une annonce. La Firme, tristement célèbre pour son monopole sur le métal terrestre, proposait une chose alors incroyable pour moi : travailler sur Mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lookinzeman

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 44
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Arrivée sur Mars...   Mer 14 Mai - 23:45

Zoah a écrit:
L’air devenait de plus en plus froid à mesure que la navette s’éloignait de la Terre. La boule qui s’était formée au niveau de mon estomac s’est enfin dénouée: l’enfer est maintenant derrière moi.


Je ressentais un vif soulagement à l’idée que tout allait bien se passer maintenant. Je reconnaissais les différents effets du décollage que la Firme avait annoncés avant le départ : la gravité qui s’est fortement accentuée avant de diminuer petit à petit, le bruit infernal provoqué par le métal de la coque à l’intérieur de la navette, les modifications physiologiques peu glorieuses que je ressentais et qui me forçaient à rester prostré… Je regardais, comme les vingt autres âmes, la sphère bleue devenir de plus en plus petite. A travers l’un des rares hublots, mon ancienne vie disparaissait tandis que j’avançais vers l’inconnu.


Mais commençons tout d’abord par les présentations. Mon prénom est Zoah. Je n’ai plus de nom de famille depuis quelques temps déjà (mais je coucherais ça par écrit plus tard je pense). Quant à ce que vous tenez entre les mains, il s’agit d’un carnet électronique fabriqué par mes soins. Il va, à la manière d’un journal intime, vous décrire la « nouvelle vie » promise par la Firme, en espérant qu’il serve peut-être plus tard comme témoignage de la vie des premiers colons... Comme vous pouvez le deviner, je suis d’origine terrienne. Et comme vous le comprendrez facilement, je suis moi aussi un de ces « émigrés » qui ont fuit la planète bleue.


Mais un peu d’histoire, afin de placer le contexte. Tout commença par une guerre qui ravagea la Terre. Elle fut meurtrière, mais surtout longue. Car longue, elle l’a été, les archives ne permettant pas une datation précise. Qui a commencé ? Qui a riposté ? Je n’en sais rien. Ou plutôt, je ne jetterai pas la pierre sur l’une ou l’autre des nations, comme le font ces pseudo-historiens de propagande. Toujours est-il que 10 IEM (impulsion électromagnétiques) ont été générées autour du globe par 10 missiles de nationalités diverses. Méthodiquement, elles se sont étendues sur les principales capitales mondiales, altérant tous les systèmes électriques sans exception. Avions, sous-marins, stations de surveillance, hôpitaux, moyens de communications! Privées de tout, les nations ne se concentraient plus que sur leurs morts et leur territoire.


Ce fut la fin de la guerre certes, mais le chaos était né.


Lors de 6 jours de terrible folie collective, les hommes sont devenus comme des bêtes. Meurtres, pillages, esclavage ont été le lot quotidien de tous et toutes. Les rares pacifistes ont été lynchés, tandis que les forts se sont entretués pour acquérir plus de pouvoir. La planète bleue s’était teintée de rouge et de noir, et fut souillée à jamais. Des armes furent utilisées sur la population, sans distinction de culpabilité, comme si la raison des dirigeants elle-même avait quitté leur esprit. L’armée s’est dissoute, et le trafic d’armes a connu un pic vertigineux tout comme le prix de la vie humaine a chuté.


Le climat lui-même ressentit le désastre et changea. L’équilibre des vents a été rompu et la chaleur devenait chaque jour plus forte que le jour précédent, condamnant le genre humain à se terrer comme des cafards. Il va sans dire que la démographie a chuté en flèche, allant d’un surplus de population mondiale à un déficit total.


Ce n’est qu’au bout d’environ 20 ans que s’est élevé un peuple disparate, composé des rares survivants. Dix années de plus ont été nécessaires pour que se forme le premier gouvernement, et encore 30 environ pour que, de nouveau, revienne la stabilité sur Terre.


C’est pendant cette période trouble que je suis né, fils anonyme d’une famille encore plus anonyme. Comme une majorité de la population (pour ne pas dire totale), le seul commerce qui s’offrait à moi était la décharge, jusqu’alors florissante. Il s’agissait de récupérer le précieux métal contenu dans les ruines pour en tirer un profit plutôt minime, comparé aux risques et aux efforts fournis. Comme l’espérance de vie était relativement courte dans ce milieu, on ne manquait jamais de places vacantes, et encore moins de volontaires aux vues de la pauvreté ambiante qui régnait. Ainsi, j’étais prédestiné à taper du béton le reste de ma vie, en attendant qu’un jour un bloc de béton ou une bande de pillards aient raison de moi.


Mais au fond de moi, je ne voulais pas de cela ! J’ai erré sans travail pendant près d’un an. Certains d’entre vous ont connu la situation sur Terre à cette époque et se demanderont sûrement comment j’ai fait pour survivre… J’ai tenu des activités parfois à la limite du légal, parfois complètement louches. Puisque vous tenez ce cahier, ça ne doit pas avoir d’importance, mais je ne peux qu’avouer une chose : je ne suis pas fier de mes actes.

Au cours de cette longue période, j’ai pu apprendre les rudiments de la survie. L’électronique terrestre pour pirater le réseau électrique, ou encore les soins de premiers secours. J’ai aussi pu aussi apprendre la lecture et l’histoire, qui m’ont tout de suite passionné ! Quelle récompense plus grande que celle de retranscrire son présent, et de laisser ainsi une trace pour les générations futures !


Néanmoins, ce n’est pas cela qui allait me faire vivre très longtemps. Je commençais à être connu dans certains quartiers. Parfois comme un intellectuel (lire relevait du défi à cette époque), et parfois comme un banal terroriste.


Il fallait me trouver un travail stable, et si possible légal. Les salaires ne m’enthousiasmaient guère, pourtant pourquoi faire la fine bouche ? Sous prétexte que j’étais plus habile que les autres ? J’allais me résigner lorsque je suis tombé sur une annonce. La Firme, tristement célèbre pour son monopole sur le métal terrestre, proposait une chose alors incroyable pour moi : travailler sur Mars.
en attente de relecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepBlue



Nombre de messages : 557
Age : 51
Localisation : BE
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Arrivée sur Mars...   Jeu 15 Mai - 1:11

Lookinzeman a écrit:
Zoah a écrit:
L’air devenait de plus en plus froid à mesure que la navette s’éloignait de la Terre. La boule qui s’était formée au niveau de mon estomac s’est enfin dénouée: l’enfer est maintenant derrière moi.


Je ressentais un vif soulagement à l’idée que tout allait bien se passer maintenant. Je reconnaissais les différents effets du décollage que la Firme avait annoncés avant le départ : la gravité qui s’est fortement accentuée avant de diminuer petit à petit, le bruit infernal provoqué par le métal de la coque à l’intérieur de la navette, les modifications physiologiques peu glorieuses que je ressentais et qui me forçaient à rester prostré… Je regardais, comme les vingt autres âmes, la sphère bleue devenir de plus en plus petite. A travers l’un des rares hublots, mon ancienne vie disparaissait tandis que j’avançais vers l’inconnu.


Mais commençons tout d’abord par les présentations. Mon prénom est Zoah. Je n’ai plus de nom de famille depuis quelques temps déjà (mais je coucherais ça par écrit plus tard je pense). Quant à ce que vous tenez entre les mains, il s’agit d’un carnet électronique fabriqué par mes soins. Il va, à la manière d’un journal intime, vous décrire la « nouvelle vie » promise par la Firme, en espérant qu’il serve peut-être plus tard comme témoignage de la vie des premiers colons... Comme vous pouvez le deviner, je suis d’origine terrienne. Et comme vous le comprendrez facilement, je suis moi aussi un de ces « émigrés » qui ont fuit la planète bleue.


Mais un peu d’histoire, afin de placer le contexte. Tout commença par une guerre qui ravagea la Terre. Elle fut meurtrière, mais surtout longue. Car longue, elle l’a été, les archives ne permettant pas une datation précise. Qui a commencé ? Qui a riposté ? Je n’en sais rien. Ou plutôt, je ne jetterai pas la pierre sur l’une ou l’autre des nations, comme le font ces pseudo-historiens de propagande. Toujours est-il que 10 IEM (impulsions électromagnétiques) ont été générées autour du globe par 10 missiles de nationalités diverses. Méthodiquement, elles se sont étendues sur les principales capitales mondiales, altérant tous les systèmes électriques sans exception. Avions, sous-marins, stations de surveillance, hôpitaux, moyens de communications ! Privées de tout, les nations ne se concentraient plus que sur leurs morts et leur territoire.


Ce fut la fin de la guerre certes, mais le chaos était né.


Lors de 6 jours de terrible folie collective, les hommes sont devenus comme des bêtes. Meurtres, pillages, esclavage ont été le lot quotidien de tous et toutes. Les rares pacifistes ont été lynchés, tandis que les forts se sont entretués pour acquérir plus de pouvoir. La planète bleue s’était teintée de rouge et de noir, et fut souillée à jamais. Des armes furent utilisées sur la population, sans distinction de culpabilité, comme si la raison des dirigeants elle-même avait quitté leur esprit. L’armée s’est dissoute, et le trafic d’armes a connu un pic vertigineux tout comme le prix de la vie humaine a chuté.


Le climat lui-même ressentit le désastre et changea. L’équilibre des vents a été rompu et la chaleur devenait chaque jour plus forte que le jour précédent, condamnant le genre humain à se terrer comme des cafards. Il va sans dire que la démographie a chuté en flèche, allant d’un surplus de population mondiale à un déficit total. (ici je ne suis pas sûr mais je ne dirais pas 'déficit' en parlant de population, je dirais plutôt 'déclin')


Ce n’est qu’au bout d’environ 20 ans que s’est élevé un peuple disparate, composé des rares survivants. Dix années de plus ont été nécessaires pour que se forme le premier gouvernement, et encore 30 environ pour que, de nouveau, revienne la stabilité sur Terre.


C’est pendant cette période trouble que je suis né, fils anonyme d’une famille encore plus anonyme. Comme une majorité de la population (pour ne pas dire totale), le seul commerce qui s’offrait à moi était la décharge, jusqu’alors florissante. Il s’agissait de récupérer le précieux métal contenu dans les ruines pour en tirer un profit plutôt minime, comparé aux risques et aux efforts fournis. Comme l’espérance de vie était relativement courte dans ce milieu, on ne manquait jamais de places vacantes, et encore moins de volontaires au vu de (càd à la connaissance de tout le monde) la pauvreté ambiante qui régnait. Ainsi, j’étais prédestiné à taper du béton le reste de ma vie, en attendant qu’un jour un bloc de béton ou une bande de pillards aient raison de moi.


Mais au fond de moi, je ne voulais pas de cela ! J’ai erré sans travail pendant près d’un an. Certains d’entre vous ont connu la situation sur Terre à cette époque et se demanderont sûrement comment j’ai fait pour survivre… J’ai tenu des activités parfois à la limite du légal, parfois complètement louches. Puisque vous tenez ce cahier, ça ne doit pas avoir d’importance, mais je ne peux qu’avouer une chose : je ne suis pas fier de mes actes.

Au cours de cette longue période, j’ai pu apprendre les rudiments de la survie. L’électronique terrestre pour pirater le réseau électrique, ou encore les soins de premiers secours. J’ai aussi pu aussi apprendre la lecture et l’histoire, qui m’ont tout de suite passionné ! Quelle récompense plus grande que celle de retranscrire son présent, et de laisser ainsi une trace pour les générations futures !


Néanmoins, ce n’est pas cela qui allait me faire vivre très longtemps. Je commençais à être connu dans certains quartiers. Parfois comme un intellectuel (lire relevait du défi à cette époque), et parfois comme un banal terroriste.


Il fallait me trouver un travail stable, et si possible légal. Les salaires ne m’enthousiasmaient guère, pourtant pourquoi faire la fine bouche ? Sous prétexte que j’étais plus habile que les autres ? J’allais me résigner lorsque je suis tombé sur une annonce. La Firme, tristement célèbre pour son monopole sur le métal terrestre, proposait une chose alors incroyable pour moi : travailler sur Mars.
en attente de relecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée sur Mars...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sur Mars...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mail jamais arrivé
» Clés de départ et d'arrivée
» publicité intempestive a l'arrivée sur le forum
» Galerie de Mars [2012]
» Message de bien arrivé sur le forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: