Partagez | 
 

 La compagnie noire(galdmaril) Nayax001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
nayax



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 13:36

BUUUUHHHHHHHHHHHAAAAAAAaaa
Mad Mad Mad Mad Mad
onmla refusée.
raison: trop de fautes
cn'est pas possible!!! scratch
help me


Nom:

La Compagnie Noire

Membres:

Hérios de la Citadelle Blanche (chef, fondateur)
Tissombre d'Ombrelongue (sous chef, fondateur)
Keldmanai de Mavelassk (membre)
Tyrael de Pandemonium (membre)
Azgorh de Le col de la mort (membre)

Histoire:

En l’an 2533, un démon et un jeune humain se rencontrèrent ; leurs idées étaient assez proches et ensemble ils unirent leurs forces, leurs ressources, leurs idées.
Les deux régents étaient tout proche l’un de l’autre, Ombrelongue et la Citadelle Blanche partagaient leurs frontières est et ouest.
Le seigneur de la Citadelle, nommé Hérios, demanda de l’aide à son ami Tissombre, car le moment était venu pour Hérios d’étendre son territoire et le roi des Terres Blanches n’avait toujours pas donné son royaume au prince Hérios qui devait se contenter d’un avant-poste au nord du grand royaume.
Après un mois de préparations les deux amis se lancèrent dans la campagne blanche : 60 000 hommes et 80 000 créatures démoniaque, tous en route vers le sud en direction de fort blanc. Ils ne firent qu’un minimum de dégâts matériels chez les civils et, en chemin, ils recrutèrent 7000 combattants de plus. Le peuple blanc était majoritairement pour le couronnement de son jeune prince mais distant avec les démons ; tout de même ils offraient généreusement des ressources aux deux régents et leur armée. Pendant 2 semaines ils se rapprochèrent de Fort Blanc sans combattre avant de se retrouver face à l’armée du roi dans la plaine qui longe le lac de Fort Blanc. Tout le peuple du sud, la garde royale, l’armée royale, des mercenaires et les dragons du défunt Nayax ; tous étaient là derrière des fossés, des pieuxet des palissades, les arcs armés et les armes hors du fourreau; on comptait pas moins de 150 000 humains, 50 dragons ardents aussi grands qu’une auberge et 3000 mercenaires worens.
Le roi blanc ne cachait pas la taille de son armée ; peut être pensait-il faire changer d’avis les deux régents ? Non, ils avancèrent à la rencontre de leurs adversaires sans dégainer leurs armes, ni relever leurs boucliers ; les capitaines rassurèrent les guerriers pendant que Hérios et Tissombre analysaient le parchemin que le roi leur avait fait amener et sur lequel l’armée royale était détaillée.
Tissombre pris la parole :
- Ce ne sont que des paysans et une minorité de guerriers. Je vais envoyer une 1ère ligne de zombies ; ils feront peut être beaucoup de dégâts puis nous verront à qui nous avons à faire.

Et les capitaines envoyèrent 10 000 zombies se fracasser conte les boucliers adverses, s’empaler dans les pieux, s’écraser dans les fossés.
Mais tout de même quelques uns réussirent à passer derrières les murs de bois et terrorisèrent la 1ere ligne adverse qui sonna le repli, les archers firent pleuvoir des flèches mortelles. Les zombies n’étaient plus que quelques centaines et les cavaliers adverses firent des aller-retours meurtriers dans la masse désorganisée de démons. Il fallut 10 min aux partisans du roi avant de venir à bout des zombies.
Ils reformèrent une 1ere ligne toute neuve. Les archers armèrent leurs arcs et une pluie noire sortit de derrière les palissades.
Les capitaines démons et humains ordonnèrent à leurs troupes de prendre leurs boucliers et de se cacher dessous. Personne ne fut touché mais la pluie à peine finie les cavaliers adverses foncèrent sur l’armée du nord.
Encore une fois, les capitaines crièrent des ordres et les lances se baissairent, prêtes à déchirer la chair des assaillants ; mais des dragons apparurent au dessus des lanciers qui paniquèrent. Les archers et les sorciers se mirent au travail pour défendre leurs propres lignes. Pendant que sorts et flèches s’envolaient, le choc des deux armées fut terrible : les chevaliers s’empalèrent violemment dans les lances, déstabilisant les lanciers, et les chevaux vinrent piétiner les troupes ; ce ne fut plus qu’un massacre des deux cotés.
Hérios arriva par le flanc gauche avec ses hommes derrière lui ; les chevaux foncèrent sur leurs ennemis et un des flancs de l’armée du roi fut désorganisé. Les démons en profitèrent et achevèrent les derniers cavaliers royaux. Pendant ce temps le flanc droit repoussait les adversaires sans prêter attention à ses pertes.
Finalement les derniers défenseurs fuirent derrière les palissades et une seconde pluie noire, cette fois plus meurtrière, s’abatti sur l’armée du nord.
Les capitaines firent reformer les rangs, mais les démons assoiffés de sang voulaient se jeter au combat. Après quelques minutes de panique, les rangs furent reformés et les archers d’Hérios lancèrent à leurs tour une pluie noire derrière les palissades. L’effet de surprise peut-être, ou bien les soldats du roi pensaient que les palissades les auraient protégés, le manque de bouclier ? On ne sait pas ce qui c’est passé mais ce fut un massacre et ils se replièrent jusqu'à la 2ème ligne de protections. Bien cachés, les survivants préparaient leur défense, alors que l’armée mi-humaine, mi-démon pris possession des 1ère palissades tout en tuant les adversaires encore là.

Les capitaines reprirent le commandement et organisèrent l’assaut. En 1ère ligne : à droite les squelettes et les loups garous, au milieu un mélange de démons et d’hommes commandés par Tissombre et à gauche les chevaliers d’Hérios. Avant l'assaut une pluie de flèches fut lancée, et ensuite la masse des assaillants avança…
Passées les les palissades, une grande plaine finissant sur une colline attendait la grande troupe.
Un cri se fit entendre et une marée noire fonça sur eux. Le choc fut bref mais il détermina l’issue de la bataille : la première ligne du roi s’écrasa, s’explosa sur les lances et les bouclier de l’armée du nord, les dragons reçurent des sorts mortels et la pluparts s’écrasèrent sur leurs propres soldats, faisant de terribles dégâts ; une volée de flèches, signée Tissombre, désorganisa les dernières lignes adverses et il fallut 5 minutes avant que les capitaine du roi ordonnent la retraite. Mais à peine 500 personnes l’entendirent et peut-être 200 obéirent ; les autres, déjà morts ou blessés, ne purent fuir.

Fort Blanc tombé et les Terres Blanches sous la domination d'Hérios, la campagne blanche était terminée.
Hérios rattacha la Citadelle Blanche aux Terres Blanche et le tout devint Ombreblanche.
Tissombre rentra dans son royaume où Hérios le rejoindrait bientôt.

L’administration d’Ombreblanche mise en place, Hérios partit remercier Tissombre dans son royaume…

- Merci beaucoup ! Grâce à toi mon royaume est beaucoup plus grand, mon peuple plus heureux et le roi mort. Comment puis-je te remercier ?
- Mon ami, fait de même pour moi quand je te le demanderai.
- Je trouve dommage que les autres régents n’aient pas d’alliés comme toi et moi, qui ne posent pas de questions et qui font ce qu’on leur demande ; je t’aiderai tu le sais !
- Oui. Ne t’inquiète pas, mes démons aiment la guerre, et de toute façon je ne peux les tenir ici éternellement.
- Ce serait bien si d’autres seigneurs faisaient comme nous ! On serait une grande force.
- Oui c’est vrai.
- Pourquoi ne pas créer un ordre ?
- Hum je ne sais pas... mais cherchons des membres et si nous en trouvons, alors oui, peut-être qu'officiellement nous pourrons être une guilde.
Ils restèrent quelques jours dans le royaume de Tissombre.
Ensuite ils cherchèrent à travers toutes les provinces de Galdmaril : qu'importe la race de l'individu, tant que celui-ci était prêt à se sacrifier pour son ami, il était le bienvenu...
Tissombre et Hérios dirigèrent leurs recherches vers un peuple d'Anges déchus, Pandemonium, dont le roi était Tyrael l'Ange rouge , ancien ami de Volesprit, mort depuis belle lurette...
Les deux alliés lui rendirent visite. Ils furent bien accueillis et un banquet fut organisé, à l'issue duquel Tyrael leur accorda une entrevue. Celui-ci souriait tout le long et, à la fin, il s'exclama que cette idée était des meilleures et il donna son soutien à cette nouvelle guilde... Après une halte de quelques jours dans le palais, ils reprirent la route...
Leur chemin croisa celui d'une troupe de cavaliers humains avec à leur tête un grand soldat couvert de cicatrices : Keldmanai le Guerrier. Son royaume était celui des valeureux guerriers des steppes ; ils étaient tous des vétérans. Leurs regards se tournèrent vers Tissombre et Hérios et ils les encerclèrent rapidement. Le chef leur fit un salut plus que rudimentaire. Après avoir parlé de leur quête, et sur un signe du chef, il furent escorté jusqu'à sa citadelle où il prirent un peu de repos avant d'être convoqué en audience par Keldmanai. Il se tenait sur son siège telle une statue de pierre , le regard dur. Il les écouta d'une oreille attentive, approuvant leur idée et les renvoya chez eux , car son royaume était en pleine guerre. Il fallait vite quitter le palais ...
Après plusieurs jours de voyage pour revenir à Belvèdere , la grande citadelle (ses murs atteignaient 100 pieds de haut) de la région d'Ombrelongue, ils constatèrent que les soldats semblait être attentifs, comme en alerte. Un démon les attendait dans le hall. Tissombre et Hérios le reçurent : il s'appelait Azgorhs du Col de la Mort et régnait sur une petite région peuplée par de terribles créatures d'après les récits des rares voyageurs survivant... Il demanda si il pouvait rejoindre la future confrérie. Tissombre et Hérios lui répondirent qu'il n'y avait aucun problème. Il les remercia pour leur hospitalité, puis sortit à grandes enjambées...

Voici donc comment commença la Compagnie Noire, l'une des dernières compagnie franche venue des terres d'Ombre...


Diplomatie :

Attaque possible sur inactif et actif .

La destruction de bâtiments n'est admise qu'en cas de guerre.

Évolution de son royaume obligatoire (création de bâtiments...)

Nous sommes seuls, contre le reste du monde , retenez cela.

Nous pouvons être des mercenaires. Pour un tarif raisonnable, nous pouvons attaquer pour vous .

L’entraide entre membres est primordiale.

Recrutement:


Ouvert, demander à Hérios.
Test à passer pour voir si vous étes un vrai guerrier.

But:

Régner sur Galdmaril militairement et économiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 14:04

nayax a écrit:


Nom:

La Compagnie Noire

Membres:

Hérios de la Citadelle Blanche (chef, fondateur)
Tissombre d'Ombrelongue (sous chef, fondateur)
Keldmanai de Mavelassk (membre)
Tyrael de Pandemonium (membre)
Azgorh de Le col de la mort (membre)

Histoire:

En l’an 2533, un démon et un jeune humain se rencontrèrent ; leurs idées étaient assez proches et ensemble ils unirent leurs forces, leurs ressources, leurs idées.
Les deux régents étaient tout proches l’un de l’autre, Ombrelongue et la Citadelle Blanche partageaient leurs frontières est et ouest.
Le seigneur de la Citadelle, nommé Hérios, demanda de l’aide à son ami Tissombre, car le moment était venu pour Hérios d’étendre son territoire et le roi des Terres Blanches n’avait toujours pas donné son royaume au prince Hérios qui devait se contenter d’un avant-poste au nord du grand royaume.
Après un mois de préparations les deux amis se lancèrent dans la campagne blanche : 60 000 hommes et 80 000 créatures démoniaques, tous en route vers le sud en direction de fort blanc. Ils ne firent qu’un minimum de dégâts matériels chez les civils et, en chemin, ils recrutèrent 7000 combattants de plus. Le peuple blanc était majoritairement pour le couronnement de son jeune prince mais distant avec les démons ; tout de même ils offraient généreusement des ressources aux deux régents et leur armée. Pendant 2 semaines ils se rapprochèrent de Fort Blanc sans combattre avant de se retrouver face à l’armée du roi dans la plaine qui longe le lac de Fort Blanc. Tout le peuple du sud, la garde royale, l’armée royale, des mercenaires et les dragons du défunt Nayax ; tous étaient là derrière des fossés, des pieux et des palissades, les arcs armés et les armes hors du fourreau ; on comptait pas moins de 150 000 humains, 50 dragons ardents aussi grands qu’une auberge et 3000 mercenaires worens.
Le roi blanc ne cachait pas la taille de son armée ; peut être pensait-il faire changer d’avis les deux régents ? Non, ils avancèrent à la rencontre de leurs adversaires sans dégainer leurs armes, ni relever leurs boucliers ; les capitaines rassurèrent les guerriers pendant que Hérios et Tissombre analysaient le parchemin que le roi leur avait fait amener et sur lequel l’armée royale était détaillée.
Tissombre pris la parole :
- Ce ne sont que des paysans et une minorité de guerriers. Je vais envoyer une 1ère ligne de zombies ; ils feront peut être beaucoup de dégâts puis nous verront à qui nous avons à faire.

Et les capitaines envoyèrent 10 000 zombies se fracasser contre les boucliers adverses, s’empaler sur les pieux, s’écraser dans les fossés.
Mais tout de même quelques uns réussirent à passer derrière les murs de bois et terrorisèrent la 1ere ligne adverse qui sonna le repli, les archers firent pleuvoir des flèches mortelles. Les zombies n’étaient plus que quelques centaines et les cavaliers adverses firent des aller-retours meurtriers dans la masse désorganisée de démons. Il fallut dix minutes aux partisans du roi avant de venir à bout des zombies.
Ils reformèrent une 1ere ligne toute neuve. Les archers armèrent leurs arcs et une pluie noire sortit de derrière les palissades.
Les capitaines démons et humains ordonnèrent à leurs troupes de prendre leurs boucliers et de se cacher dessous. Personne ne fut touché mais la pluie à peine finie les cavaliers adverses foncèrent sur l’armée du nord.
Encore une fois, les capitaines crièrent des ordres et les lances se baissèrent, prêtes à déchirer la chair des assaillants ; mais des dragons apparurent au dessus des lanciers qui paniquèrent. Les archers et les sorciers se mirent au travail pour défendre leurs propres lignes. Pendant que sorts et flèches s’envolaient, le choc des deux armées fut terrible : les chevaliers s’empalèrent violemment sur les lances, déstabilisant les lanciers, et les chevaux vinrent piétiner les troupes ; ce ne fut plus qu’un massacre des deux cotés.
Hérios arriva par le flanc gauche avec ses hommes derrière lui ; les chevaux foncèrent sur leurs ennemis et un des flancs de l’armée du roi fut désorganisé. Les démons en profitèrent et achevèrent les derniers cavaliers royaux. Pendant ce temps le flanc droit repoussait les adversaires sans prêter attention à ses pertes.
Finalement les derniers défenseurs fuirent derrière les palissades et une seconde pluie noire, cette fois plus meurtrière, s’abattit sur l’armée du nord.
Les capitaines firent reformer les rangs, mais les démons assoiffés de sang voulaient se jeter au combat. Après quelques minutes de panique, les rangs furent reformés et les archers d’Hérios lancèrent à leur tour une pluie noire derrière les palissades. L’effet de surprise peut-être, ou bien les soldats du roi pensaient que les palissades les auraient protégés, le manque de bouclier ? On ne sait pas ce qui c’est passé mais ce fut un massacre et ils se replièrent jusqu'à la 2ème ligne de protections. Bien cachés, les survivants préparaient leur défense, alors que l’armée mi-humaine, mi-démon prenait possession des 1ère palissades tout en tuant les adversaires encore là.

Les capitaines reprirent le commandement et organisèrent l’assaut. En 1ère ligne : à droite les squelettes et les loups garous, au milieu un mélange de démons et d’hommes commandés par Tissombre et à gauche les chevaliers d’Hérios. Avant l'assaut une pluie de flèches fut lancée, et ensuite la masse des assaillants avança…
Passées les les palissades, une grande plaine finissant sur une colline attendait la grande troupe.
Un cri se fit entendre et une marée noire fonça sur eux. Le choc fut bref mais il détermina l’issue de la bataille : la première ligne du roi s’écrasa, s’explosa sur les lances et les bouclier de l’armée du nord, les dragons reçurent des sorts mortels et la plupart s’écrasèrent sur leurs propres soldats, faisant de terribles dégâts ; une volée de flèches, signée Tissombre, désorganisa les dernières lignes adverses et il fallut 5 minutes avant que les capitaine du roi ordonnent la retraite. Mais à peine 500 personnes l’entendirent et peut-être 200 obéirent ; les autres, déjà morts ou blessés, ne purent fuir.

Fort Blanc tombé et les Terres Blanches sous la domination d'Hérios, la campagne blanche était terminée.
Hérios rattacha la Citadelle Blanche aux Terres Blanche et le tout devint Ombreblanche.
Tissombre rentra dans son royaume où Hérios le rejoindrait bientôt.

L’administration d’Ombreblanche mise en place, Hérios partit remercier Tissombre dans son royaume…

- Merci beaucoup ! Grâce à toi mon royaume est beaucoup plus grand, mon peuple plus heureux et le roi mort. Comment puis-je te remercier ?
- Mon ami, fait de même pour moi quand je te le demanderai.
- Je trouve dommage que les autres régents n’aient pas d’alliés comme toi et moi, qui ne posent pas de questions et qui font ce qu’on leur demande ; je t’aiderai tu le sais !
- Oui. Ne t’inquiète pas, mes démons aiment la guerre, et de toute façon je ne peux les tenir ici éternellement.
- Ce serait bien si d’autres seigneurs faisaient comme nous ! On serait une grande force.
- Oui c’est vrai.
- Pourquoi ne pas créer un ordre ?
- Hum je ne sais pas... mais cherchons des membres et si nous en trouvons, alors oui, peut-être qu'officiellement nous pourrons être une guilde.
Ils restèrent quelques jours dans le royaume de Tissombre.
Ensuite ils cherchèrent à travers toutes les provinces de Galdmaril : qu'importe la race de l'individu, tant que celui-ci était prêt à se sacrifier pour son ami, il était le bienvenu...
Tissombre et Hérios dirigèrent leurs recherches vers un peuple d'Anges déchus, Pandemonium, dont le roi était Tyrael l'Ange rouge, ancien ami de Volesprit, mort depuis belle lurette...
Les deux alliés lui rendirent visite. Ils furent bien accueillis et un banquet fut organisé, à l'issue duquel Tyrael leur accorda une entrevue. Celui-ci souriait tout le long et, à la fin, il s'exclama que cette idée était des meilleures et il donna son soutien à cette nouvelle guilde... Après une halte de quelques jours dans le palais, ils reprirent la route...
Leur chemin croisa celui d'une troupe de cavaliers humains avec à leur tête un grand soldat couvert de cicatrices : Keldmanai le Guerrier. Son royaume était celui des valeureux guerriers des steppes ; ils étaient tous des vétérans. Leurs regards se tournèrent vers Tissombre et Hérios et ils les encerclèrent rapidement. Le chef leur fit un salut plus que rudimentaire. Après avoir parlé de leur quête, et sur un signe du chef, il furent escorté jusqu'à sa citadelle où il prirent un peu de repos avant d'être convoqués en audience par Keldmanai. Il se tenait sur son siège tel une statue de pierre, le regard dur. Il les écouta d'une oreille attentive, approuvant leur idée et les renvoya chez eux , car son royaume était en pleine guerre. Il fallait vite quitter le palais ...
Après plusieurs jours de voyage pour revenir à Belvèdere, la grande citadelle (ses murs atteignaient 100 pieds de haut) de la région d'Ombrelongue, ils constatèrent que les soldats semblait être attentifs, comme en alerte. Un démon les attendait dans le hall. Tissombre et Hérios le reçurent : il s'appelait Azgorhs du Col de la Mort et régnait sur une petite région peuplée par de terribles créatures d'après les récits des rares voyageurs survivants... Il demanda si il pouvait rejoindre la future confrérie. Tissombre et Hérios lui répondirent qu'il n'y avait aucun problème. Il les remercia pour leur hospitalité, puis sortit à grandes enjambées...

Voici donc comment commença la Compagnie Noire, l'une des dernières compagnie franche venue des terres d'Ombre...


Diplomatie :

Attaque possible sur inactif et actif .

La destruction de bâtiments n'est admise qu'en cas de guerre.

Évolution de son royaume obligatoire (création de bâtiments...)

Nous sommes seuls, contre le reste du monde , retenez cela.

Nous pouvons être des mercenaires. Pour un tarif raisonnable, nous pouvons attaquer pour vous .

L’entraide entre membres est primordiale.

Recrutement :


Ouvert, demander à Hérios.
Test à passer pour voir si vous étes un vrai guerrier.

But :

Régner sur Galdmaril militairement et économiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natwail

avatar

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 14:07

Rhaaaa, A.-J., tu m'as grillée Mad

En plus comme j'n'avais pas mis mes corrections en couleur je sais pas si...

Bon, j'vais t'faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 14:55



Tu m'fais confiance ? A moi, la passoire ? :aga:


_________________
May the Absurd Side of Force be with you...

Pouyou !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natwail

avatar

Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 16:58

Bon d'accord j'avoue j'ai la flemme de tout reprendre deux fois d'suite :aga:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marinous



Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 18:04

Absurd_Jedi a écrit:
nayax a écrit:


Nom:

La Compagnie Noire

Membres:

Hérios de la Citadelle Blanche (chef, fondateur)
Tissombre d'Ombrelongue (sous chef, fondateur)
Keldmanai de Mavelassk (membre)
Tyrael de Pandemonium (membre)
Azgorh de Le col de la mort (membre)

Histoire:

En l’an 2533, un démon et un jeune humain se rencontrèrent ; leurs idées étaient assez proches et ensemble ils unirent leurs forces, leurs ressources, leurs idées.
Les deux régents étaient tout proches l’un de l’autre, Ombrelongue et la Citadelle Blanche partageaient leurs frontières est et ouest.
Le seigneur de la Citadelle, nommé Hérios, demanda de l’aide à son ami Tissombre, car le moment était venu pour Hérios d’étendre son territoire et le roi des Terres Blanches n’avait toujours pas donné son royaume au prince Hérios qui devait se contenter d’un avant-poste au nord du grand royaume.
Après un mois de préparations les deux amis se lancèrent dans la campagne blanche : 60 000 hommes et 80 000 créatures démoniaques, tous en route vers le sud en direction de fort blanc. Ils ne firent qu’un minimum de dégâts matériels chez les civils et, en chemin, ils recrutèrent 7000 combattants de plus. Le peuple blanc était majoritairement pour le couronnement de son jeune prince mais distant avec les démons ; tout de même ils offraient généreusement des ressources aux deux régents et leur armée. Pendant 2 semaines ils se rapprochèrent de Fort Blanc sans combattre avant de se retrouver face à l’armée du roi dans la plaine qui longe le lac de Fort Blanc. Tout le peuple du sud, la garde royale, l’armée royale, des mercenaires et les dragons du défunt Nayax ; tous étaient là derrière des fossés, des pieux et des palissades, les arcs armés et les armes hors du fourreau ; on comptait pas moins de 150 000 humains, 50 dragons ardents aussi grands qu’une auberge et 3000 mercenaires worens.
Le roi blanc ne cachait pas la taille de son armée ; peut être pensait-il faire changer d’avis les deux régents ? Non, ils avancèrent à la rencontre de leurs adversaires sans dégainer leurs armes, ni relever leurs boucliers ; les capitaines rassurèrent les guerriers pendant que Hérios et Tissombre analysaient le parchemin que le roi leur avait fait amener et sur lequel l’armée royale était détaillée.
Tissombre prit la parole :
- Ce ne sont que des paysans et une minorité de guerriers. Je vais envoyer une 1ère ligne de zombies ; ils feront peut être beaucoup de dégâts puis nous verront à qui nous avons à faire.

Et les capitaines envoyèrent 10 000 zombies se fracasser contre les boucliers adverses, s’empaler sur les pieux, s’écraser dans les fossés.
Mais tout de même quelques uns réussirent à passer derrière les murs de bois et terrorisèrent la 1ere ligne adverse qui sonna le repli, les archers firent pleuvoir des flèches mortelles. Les zombies n’étaient plus que quelques centaines et les cavaliers adverses firent des aller-retours meurtriers dans la masse désorganisée de démons. Il fallut dix minutes aux partisans du roi avant de venir à bout des zombies.
Ils reformèrent une 1ere ligne toute neuve. Les archers armèrent leurs arcs et une pluie noire sortit de derrière les palissades.
Les capitaines démons et humains ordonnèrent à leurs troupes de prendre leurs boucliers et de se cacher dessous. Personne ne fut touché mais la pluie à peine finie, les cavaliers adverses foncèrent sur l’armée du nord.
Encore une fois, les capitaines crièrent des ordres et les lances se baissèrent, prêtes à déchirer la chair des assaillants ; mais des dragons apparurent au dessus des lanciers qui paniquèrent. Les archers et les sorciers se mirent au travail pour défendre leurs propres lignes. Pendant que sorts et flèches s’envolaient, le choc des deux armées fut terrible : les chevaliers s’empalèrent violemment sur les lances, déstabilisant les lanciers, et les chevaux vinrent piétiner les troupes ; ce ne fut plus qu’un massacre des deux cotés.
Hérios arriva par le flanc gauche avec ses hommes derrière lui ; les chevaux foncèrent sur leurs ennemis et un des flancs de l’armée du roi fut désorganisé. Les démons en profitèrent et achevèrent les derniers cavaliers royaux. Pendant ce temps le flanc droit repoussait les adversaires sans prêter attention à ses pertes.
Finalement les derniers défenseurs fuirent derrière les palissades et une seconde pluie noire, cette fois plus meurtrière, s’abattit sur l’armée du nord.
Les capitaines firent reformer les rangs, mais les démons assoiffés de sang voulaient se jeter au combat. Après quelques minutes de panique, les rangs furent reformés et les archers d’Hérios lancèrent à leur tour une pluie noire derrière les palissades. L’effet de surprise peut-être, ou bien les soldats du roi pensaient que les palissades les auraient protégés, le manque de bouclier ? On ne sait pas ce qui c’est passé mais ce fut un massacre et ils se replièrent jusqu'à la 2ème ligne de protections. Bien cachés, les survivants préparaient leur défense, alors que l’armée mi-humaine, mi-démon prenait possession des 1ère palissades tout en tuant les adversaires encore là.

Les capitaines reprirent le commandement et organisèrent l’assaut. En 1ère ligne : à droite les squelettes et les loups garous, au milieu un mélange de démons et d’hommes commandés par Tissombre et à gauche les chevaliers d’Hérios. Avant l'assaut une pluie de flèches fut lancée, et ensuite la masse des assaillants avança…
Passées les les palissades, une grande plaine finissant sur une colline attendait la grande troupe.
Un cri se fit entendre et une marée noire fonça sur eux. Le choc fut bref mais il détermina l’issue de la bataille : la première ligne du roi s’écrasa, s’explosa sur les lances et les bouclier de l’armée du nord, les dragons reçurent des sorts mortels et la plupart s’écrasèrent sur leurs propres soldats, faisant de terribles dégâts ; une volée de flèches, signée Tissombre, désorganisa les dernières lignes adverses et il fallut 5 minutes avant que les capitaine du roi ordonnent la retraite. Mais à peine 500 personnes l’entendirent et peut-être 200 obéirent ; les autres, déjà morts ou blessés, ne purent fuir.

Fort Blanc tombé et les Terres Blanches sous la domination d'Hérios, la campagne blanche était terminée.
Hérios rattacha la Citadelle Blanche aux Terres Blanche et le tout devint Ombreblanche.
Tissombre rentra dans son royaume où Hérios le rejoindrait bientôt.

L’administration d’Ombreblanche mise en place, Hérios partit remercier Tissombre dans son royaume…

- Merci beaucoup ! Grâce à toi mon royaume est beaucoup plus grand, mon peuple plus heureux et le roi mort. Comment puis-je te remercier ?
- Mon ami, fait de même pour moi quand je te le demanderai.
- Je trouve dommage que les autres régents n’aient pas d’alliés comme toi et moi, qui ne posent pas de questions et qui font ce qu’on leur demande ; je t’aiderai tu le sais !
- Oui. Ne t’inquiète pas, mes démons aiment la guerre, et de toute façon je ne peux les tenir ici éternellement.
- Ce serait bien si d’autres seigneurs faisaient comme nous ! On serait une grande force.
- Oui c’est vrai.
- Pourquoi ne pas créer un ordre ?
- Hum je ne sais pas... mais cherchons des membres et si nous en trouvons, alors oui, peut-être qu'officiellement nous pourrons être une guilde.
Ils restèrent quelques jours dans le royaume de Tissombre.
Ensuite ils cherchèrent à travers toutes les provinces de Galdmaril : qu'importe la race de l'individu, tant que celui-ci était prêt à se sacrifier pour son ami, il était le bienvenu...
Tissombre et Hérios dirigèrent leurs recherches vers un peuple d'Anges déchus, Pandemonium, dont le roi était Tyrael l'Ange rouge, ancien ami de Volesprit, mort depuis belle lurette...
Les deux alliés lui rendirent visite. Ils furent bien accueillis et un banquet fut organisé, à l'issue duquel Tyrael leur accorda une entrevue. Celui-ci souriait tout le long et, à la fin, il s'exclama que cette idée était des meilleures et il donna son soutien à cette nouvelle guilde... Après une halte de quelques jours dans le palais, ils reprirent la route...
Leur chemin croisa celui d'une troupe de cavaliers humains avec à leur tête un grand soldat couvert de cicatrices : Keldmanai le Guerrier. Son royaume était celui des valeureux guerriers des steppes ; ils étaient tous des vétérans. Leurs regards se tournèrent vers Tissombre et Hérios et ils les encerclèrent rapidement. Le chef leur fit un salut plus que rudimentaire. Après avoir parlé de leur quête, et sur un signe du chef, il furent escortés jusqu'à sa citadelle où il prirent un peu de repos avant d'être convoqués en audience par Keldmanai. Il se tenait sur son siège tel une statue de pierre, le regard dur. Il les écouta d'une oreille attentive, approuvant leur idée et les renvoya chez eux , car son royaume était en pleine guerre. Il fallait vite quitter le palais ...
Après plusieurs jours de voyage pour revenir à Belvèdere, la grande citadelle (ses murs atteignaient 100 pieds de haut) de la région d'Ombrelongue, ils constatèrent que les soldats semblait être attentifs, comme en alerte. Un démon les attendait dans le hall. Tissombre et Hérios le reçurent : il s'appelait Azgorhs du Col de la Mort et régnait sur une petite région peuplée par de terribles créatures d'après les récits des rares voyageurs survivants... Il demanda si il pouvait rejoindre la future confrérie. Tissombre et Hérios lui répondirent qu'il n'y avait aucun problème. Il les remercia pour leur hospitalité, puis sortit à grandes enjambées...

Voici donc comment commença la Compagnie Noire, l'une des dernières compagnie franche venue des terres d'Ombre...


Diplomatie :

Attaque possible sur inactif et actif .

La destruction de bâtiments n'est admise qu'en cas de guerre.

Évolution de son royaume obligatoire (création de bâtiments...)

Nous sommes seuls, contre le reste du monde , retenez cela.

Nous pouvons être des mercenaires. Pour un tarif raisonnable, nous pouvons attaquer pour vous .

L’entraide entre membres est primordiale.

Recrutement :


Ouvert, demander à Hérios.
Test à passer pour voir si vous étes un vrai guerrier.

But :

Régner sur Galdmaril militairement et économiquement.

relu, mais chuis pô forte en ponctuation...

heu... une passoire absurde normalement ça n'a pas de trou non? :aga:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepBlue



Nombre de messages : 557
Age : 51
Localisation : BE
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Dim 2 Mar - 19:28

marinous a écrit:
Absurd_Jedi a écrit:
nayax a écrit:


Nom:

La Compagnie Noire

Membres:

Hérios de la Citadelle Blanche (chef, fondateur)
Tissombre d'Ombrelongue (sous chef, fondateur)
Keldmanai de Mavelassk (membre)
Tyrael de Pandemonium (membre)
Azgorh de Le col de la mort (membre)

Histoire:

En l’an 2533, un démon et un jeune humain se rencontrèrent ; leurs idées étaient assez proches et ensemble ils unirent leurs forces, leurs ressources, leurs idées.
Les deux régents étaient tout proches l’un de l’autre, Ombrelongue et la Citadelle Blanche partageaient leurs frontières est et ouest.
Le seigneur de la Citadelle, nommé Hérios, demanda de l’aide à son ami Tissombre, car le moment était venu pour Hérios d’étendre son territoire et le roi des Terres Blanches n’avait toujours pas donné son royaume au prince Hérios qui devait se contenter d’un avant-poste au nord du grand royaume.
Après un mois de préparations les deux amis se lancèrent dans la campagne blanche : 60 000 hommes et 80 000 créatures démoniaques, tous en route vers le sud en direction de fort blanc. Ils ne firent qu’un minimum de dégâts matériels chez les civils et, en chemin, ils recrutèrent 7000 combattants de plus. Le peuple blanc était majoritairement pour le couronnement de son jeune prince mais distant avec les démons ; tout de même ils offraient généreusement des ressources aux deux régents et leur armée. Pendant 2 semaines ils se rapprochèrent de Fort Blanc sans combattre avant de se retrouver face à l’armée du roi dans la plaine qui longe le lac de Fort Blanc. Tout le peuple du sud, la garde royale, l’armée royale, des mercenaires et les dragons du défunt Nayax ; tous étaient là derrière des fossés, des pieux et des palissades, les arcs armés et les armes hors du fourreau ; on comptait pas moins de 150 000 humains, 50 dragons ardents aussi grands qu’une auberge et 3000 mercenaires worens.
Le roi blanc ne cachait pas la taille de son armée ; peut être pensait-il faire changer d’avis les deux régents ? Non, ils avancèrent à la rencontre de leurs adversaires sans dégainer leurs armes, ni relever leurs boucliers ; les capitaines rassurèrent les guerriers pendant que Hérios et Tissombre analysaient le parchemin que le roi leur avait fait amener et sur lequel l’armée royale était détaillée.
Tissombre prit la parole :
- Ce ne sont que des paysans et une minorité de guerriers. Je vais envoyer une 1ère ligne de zombies ; ils feront peut être beaucoup de dégâts puis nous verront à qui nous avons à faire.

Et les capitaines envoyèrent 10 000 zombies se fracasser contre les boucliers adverses, s’empaler sur les pieux, s’écraser dans les fossés.
Mais tout de même quelques uns réussirent à passer derrière les murs de bois et terrorisèrent la 1ere ligne adverse qui sonna le repli, les archers firent pleuvoir des flèches mortelles. Les zombies n’étaient plus que quelques centaines et les cavaliers adverses firent des aller-retours (ne pas confondre avec un ticket de transport aller-retour et qui prend un 's' à 'aller' et à 'retour' au pluriel, dans ce contexte-ci on dira des allers et retours) meurtriers dans la masse désorganisée de démons. Il fallut dix minutes aux partisans du roi avant de venir à bout des zombies.
Ils reformèrent une 1ere ligne toute neuve. Les archers armèrent leurs arcs et une pluie noire sortit de derrière les palissades.
Les capitaines démons et humains ordonnèrent à leurs troupes de prendre leurs boucliers et de se cacher dessous. Personne ne fut touché mais la pluie à peine finie, les cavaliers adverses foncèrent sur l’armée du nord.
Encore une fois, les capitaines crièrent des ordres et les lances se baissèrent, prêtes à déchirer la chair des assaillants ; mais des dragons apparurent au dessus des lanciers qui paniquèrent. Les archers et les sorciers se mirent au travail pour défendre leurs propres lignes. Pendant que sorts et flèches s’envolaient, le choc des deux armées fut terrible : les chevaliers s’empalèrent violemment sur les lances, déstabilisant les lanciers, et les chevaux vinrent piétiner les troupes ; ce ne fut plus qu’un massacre des deux cotés.
Hérios arriva par le flanc gauche avec ses hommes derrière lui ; les chevaux foncèrent sur leurs ennemis et un des flancs de l’armée du roi fut désorganisé. Les démons en profitèrent et achevèrent les derniers cavaliers royaux. Pendant ce temps le flanc droit repoussait les adversaires sans prêter attention à ses pertes.
Finalement les derniers défenseurs fuirent derrière les palissades et une seconde pluie noire, cette fois plus meurtrière, s’abattit sur l’armée du nord.
Les capitaines firent reformer les rangs, mais les démons assoiffés de sang voulaient se jeter au combat. Après quelques minutes de panique, les rangs furent reformés et les archers d’Hérios lancèrent à leur tour une pluie noire derrière les palissades. L’effet de surprise peut-être, ou bien les soldats du roi pensaient que les palissades les auraient protégés, le manque de bouclier ? On ne sait pas ce qui c’est passé mais ce fut un massacre et ils se replièrent jusqu'à la 2ème ligne de protections. Bien cachés, les survivants préparaient leur défense, alors que l’armée mi-humaine, mi-démon prenait possession des 1ère palissades tout en tuant les adversaires encore là.

Les capitaines reprirent le commandement et organisèrent l’assaut. En 1ère ligne : à droite les squelettes et les loups garous, au milieu un mélange de démons et d’hommes commandés par Tissombre et à gauche les chevaliers d’Hérios. Avant l'assaut une pluie de flèches fut lancée, et ensuite la masse des assaillants avança…
Passées les les palissades, une grande plaine finissant sur une colline attendait la grande troupe.
Un cri se fit entendre et une marée noire fonça sur eux. Le choc fut bref mais il détermina l’issue de la bataille : la première ligne du roi s’écrasa, s’explosa sur les lances et les bouclier de l’armée du nord, les dragons reçurent des sorts mortels et la plupart s’écrasèrent sur leurs propres soldats, faisant de terribles dégâts ; une volée de flèches, signée Tissombre, désorganisa les dernières lignes adverses et il fallut 5 minutes avant que les capitaines du roi ordonnent la retraite. Mais à peine 500 personnes l’entendirent et peut-être 200 obéirent ; les autres, déjà morts ou blessés, ne purent fuir.

Fort Blanc tombé et les Terres Blanches sous la domination d'Hérios, la campagne blanche était terminée.
Hérios rattacha la Citadelle Blanche aux Terres Blanche et le tout devint Ombreblanche.
Tissombre rentra dans son royaume où Hérios le rejoindrait bientôt.

L’administration d’Ombreblanche mise en place, Hérios partit remercier Tissombre dans son royaume…

- Merci beaucoup ! Grâce à toi mon royaume est beaucoup plus grand, mon peuple plus heureux et le roi mort. Comment puis-je te remercier ?
- Mon ami, fait de même pour moi quand je te le demanderai.
- Je trouve dommage que les autres régents n’aient pas d’alliés comme toi et moi, qui ne posent pas de questions et qui font ce qu’on leur demande ; je t’aiderai tu le sais !
- Oui. Ne t’inquiète pas, mes démons aiment la guerre, et de toute façon je ne peux les tenir ici éternellement.
- Ce serait bien si d’autres seigneurs faisaient comme nous ! On serait une grande force.
- Oui c’est vrai.
- Pourquoi ne pas créer un ordre ?
- Hum je ne sais pas... mais cherchons des membres et si nous en trouvons, alors oui, peut-être qu'officiellement nous pourrons être une guilde.
Ils restèrent quelques jours dans le royaume de Tissombre.
Ensuite ils cherchèrent à travers toutes les provinces de Galdmaril : qu'importe la race de l'individu, tant que celui-ci était prêt à se sacrifier pour son ami, il était le bienvenu...
Tissombre et Hérios dirigèrent leurs recherches vers un peuple d'Anges déchus, Pandemonium, dont le roi était Tyrael l'Ange rouge, ancien ami de Volesprit, mort depuis belle lurette...
Les deux alliés lui rendirent visite. Ils furent bien accueillis et un banquet fut organisé, à l'issue duquel Tyrael leur accorda une entrevue. Celui-ci souriait tout le long et, à la fin, il s'exclama que cette idée était des meilleures et il donna son soutien à cette nouvelle guilde... Après une halte de quelques jours dans le palais, ils reprirent la route...
Leur chemin croisa celui d'une troupe de cavaliers humains avec à leur tête un grand soldat couvert de cicatrices : Keldmanai le Guerrier. Son royaume était celui des valeureux guerriers des steppes ; ils étaient tous des vétérans. Leurs regards se tournèrent vers Tissombre et Hérios et ils les encerclèrent rapidement. Le chef leur fit un salut plus que rudimentaire. Après avoir parlé de leur quête, et sur un signe du chef, ils furent escortés jusqu'à sa citadelle où ils prirent un peu de repos avant d'être convoqués en audience par Keldmanai. Il se tenait sur son siège tel une statue de pierre, le regard dur. Il les écouta d'une oreille attentive, approuvant leur idée et les renvoya chez eux, (pas d'espace) car son royaume était en pleine guerre. Il fallait vite quitter le palais...
Après plusieurs jours de voyage pour revenir à Belvèdere, la grande citadelle (ses murs atteignaient 100 pieds de haut) de la région d'Ombrelongue, ils constatèrent que les soldats semblaient être attentifs, comme en alerte. Un démon les attendait dans le hall. Tissombre et Hérios le reçurent : il s'appelait Azgorhs du Col de la Mort et régnait sur une petite région peuplée par de terribles créatures d'après les récits des rares voyageurs survivants... Il demanda s'il pouvait rejoindre la future confrérie. Tissombre et Hérios lui répondirent qu'il n'y avait aucun problème. Il les remercia pour leur hospitalité, puis sortit à grandes enjambées...

Voici donc comment commença la Compagnie Noire, l'une des dernières compagnie franche venue des terres d'Ombre...


Diplomatie :

Attaque possible sur inactif et actif .

La destruction de bâtiments n'est admise qu'en cas de guerre.

Évolution de son royaume obligatoire (création de bâtiments...)

Nous sommes seuls, contre le reste du monde, retenez cela.

Nous pouvons être des mercenaires. Pour un tarif raisonnable, nous pouvons attaquer pour vous.

L’entraide entre membres est primordiale.

Recrutement :


Ouvert, demander à Hérios.
Test à passer pour voir si vous êtes un vrai guerrier.

But :

Régner sur Galdmaril militairement et économiquement.

relu, mais chuis pô forte en ponctuation...

heu... une passoire absurde normalement ça n'a pas de trou non? :aga:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nayax



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Lun 3 Mar - 20:11

merci guilde acceptée 1semaine max avant création :héhé:
bande de super
:danse: :danse: :danse:
:calin: :calin: :calin: :calin:
merci le FOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fotzy

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Mar 4 Mar - 10:59

arfff... Cool
(je t'avais dit qu'il pourrait y avoir encore 2-3 coquilles Wink mais tout est bien qui finit bien)

Longue vie à ta guilde... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nayax



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   Mar 4 Mar - 21:21

C'est mal partie Fotzy Razz

Oué pas grave y avais 2 trois modif à faire niveau membres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La compagnie noire(galdmaril) Nayax001   

Revenir en haut Aller en bas
 
La compagnie noire(galdmaril) Nayax001
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La confrérie de la Dague Noire : Dépôt de logo
» [Résolu] Page noire au démarrage
» Nos animaux de compagnie
» Problème avec feuille CSS et couleur noire
» Probleme de couleur d'écriture noire sur fond noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: