Partagez | 
 

 Coco Rp #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Huitzilin

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:11

Nous étions 20 par pièces et la navette disposait de 3 pièces, il y avait en tous Trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qu'y voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE était des déchets de la terre, des escrocs, des criminelles, des voleurs. Je partais pour mars, la colonie des bagnards.

quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà mort. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut par maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme, que j'ai tué de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et lui son dernier.

Un mois et trois semaines de voyage, les corps de 14 personnes ont été évacué petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà rependu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie c'était mis en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voie monotone qui annoncait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H »


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir, en sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés, ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre, nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillé les hommes en combinaisons nous ont aligné sur une estrade et nous ont fournit un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable, j'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retenti, ils sortirent tous de la salle, puis la plate-forme sur laquelle nous étions, s'est mise à bouger, nous nous élevions, les yeux en l'air je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dés que le groupe pu apercevoir la lumière du jour un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disait que la firme commandait, la deuxième était que la mort sur mars était monnaie courante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:13

Correction

Coco a écrit:
Nous étions 20 par pièces et la navette disposait de 3 pièces en comptait trois ?. Il y avait en tous Trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qui voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE étaient des déchets de la terre, des escrocs, des criminels, des voleurs. Je partais pour Mars, la colonie des bagnards.

Quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà morts. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut par de ? maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme, que j'ai tué de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et lui son dernier.

Un mois et trois semaines de voyage plus tard ?, les corps de 14 personnes ont été évacué petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà rependu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie s'était mis en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voie monotone qui annonçait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H »


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir, en sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés, ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre, nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillé les hommes en combinaison nous ont aligné sur une estrade et nous ont fourni un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable. J'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retentit, ils sortirent tous de la salle, puis la plate-forme sur laquelle nous étions s'est mise à bouger, nous nous élevions. Les yeux en l'air je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dès que le groupe put apercevoir la lumière du jour un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disait que la Firme commandait, la deuxième était que la mort sur Mars était monnaie courante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huitzilin

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:36

Nous étions 20 par pièces et la navette en comptait trois. Il y avait en tous Trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qui voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE étaient des déchets de la terre, des escrocs, des criminels, des voleurs. Je partais pour Mars, la colonie des bagnards.

Quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà morts. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut de maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme, que j'ai tué de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et lui son dernier.

Un mois et trois semaines de voyage plus tard, les corps de 14 personnes ont été évacué petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà rependu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie s'était mis en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voie monotone qui annonçait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H »


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir, en sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés, ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre, nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillé les hommes en combinaison nous ont aligné sur une estrade et nous ont fourni un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable. J'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retentit, ils sortirent tous de la salle, puis la plate-forme sur laquelle nous étions s'est mise à bouger, nous nous élevions. Les yeux en l'air je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dès que le groupe put apercevoir la lumière du jour un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disait que la Firme commandait, la deuxième était que la mort sur Mars était monnaie courante

encore merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:44

Encore une horrible fôte qui a échappé à Absurd_Jedi alias "Passoire"...

Citation :
Nous étions 20 par pièces et la navette en comptait trois. Il y avait en tout Trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qui voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE étaient des déchets de la terre, des escrocs, des criminels, des voleurs. Je partais pour Mars, la colonie des bagnards.

Quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà morts. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut de maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme, que j'ai tué de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et lui son dernier.

Un mois et trois semaines de voyage plus tard, les corps de 14 personnes ont été évacué petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà rependu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie s'était mis en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voie monotone qui annonçait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H »


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir, en sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés, ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre, nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillé les hommes en combinaison nous ont aligné sur une estrade et nous ont fourni un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable. J'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retentit, ils sortirent tous de la salle, puis la plate-forme sur laquelle nous étions s'est mise à bouger, nous nous élevions. Les yeux en l'air je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dès que le groupe put apercevoir la lumière du jour un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disait que la Firme commandait, la deuxième était que la mort sur Mars était monnaie courante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roxelay

avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:46

coco a écrit:
Nous étions 20 par pièces et la navette en comptait trois. Il y avait en tout trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qui voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE étaient des déchets de la terre, des escrocs, des criminels, des voleurs. Je partais pour Mars, la colonie des bagnards.

Quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà morts. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut de maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme, que j'ai tuée [le COD est avant le verbe = on conjuge le participe passé] de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et lui [qui ça lui ? la femme => elle ?] son dernier.

Un mois et trois semaines de voyage plus tard, les corps de 14 personnes ont été évacués ["être évacuer" => "ont été" = passé composé] petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà repandu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie s'était mise en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voie monotone qui annonçait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H ».


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir. En sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés : ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre. [Coupe un peu ta longue phrase :aga:] Nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillés, les hommes en combinaison nous ont aligné sur une estrade et nous ont fourni un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable. J'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retentit, ils sortirent tous de la salle ; puis la plate-forme sur laquelle nous étions s'est mise à bouger : nous nous élevions. Les yeux en l'air, je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dès que le groupe put apercevoir la lumière du jour, un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disait [nous disant ?] que La Firme commandait, la deuxième était [étant ?] que la mort sur Mars était monnaie courante

encore merci
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roxelay

avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:47

Absurd_Jedi a écrit:
Encore une horrible fôte qui a échappé à Absurd_Jedi alias "Passoire"...

on vient de corriger en même temps et ce n'est pas qu'une faute qui est passée :aga:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absurd_Jedi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 33
Localisation : Pouyouland
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:50

Ah, c'est même plus "passoire", c'est "filet déchiré", maintenant ? :bakastyle:

_________________
May the Absurd Side of Force be with you...

Pouyou !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roxelay

avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:52

Absurd_Jedi a écrit:
Ah, c'est même plus "passoire", c'est "filet déchiré", maintenant ? :bakastyle:
Peut-être que je suis la seule à voir presque toutes les/tes fautes :calin: ?


Dernière édition par le Lun 18 Fév - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huitzilin

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 22:57

Nous étions 20 par pièces et la navette en comptait trois. Il y avait en tout trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qui voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE étaient des déchets de la terre, des escrocs, des criminels, des voleurs. Je partais pour Mars, la colonie des bagnards.

Quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà morts. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut de maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme, que j'ai tué de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et le dernier de cet homme.

Un mois et trois semaines de voyage plus tard, les corps de 14 personnes ont été évacués petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà repandu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie s'était mise en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voie monotone qui annonçait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H ».


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir. En sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés : ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre. Nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillés, les hommes en combinaison nous ont aligné sur une estrade et nous ont fourni un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable. J'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retentit, ils sortirent tous de la salle ; puis la plate-forme sur laquelle nous étions s'est mise à bouger : nous nous élevions. Les yeux en l'air, je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dès que le groupe put apercevoir la lumière du jour, un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disant que La Firme commandait, la deuxième étant que la mort sur Mars était monnaie courante



merci à tous les deux :calin:


Dernière édition par le Lun 18 Fév - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roxelay

avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 23:03

Met toujours "La Firme" je viens de voir que tu avais mis "La FIRME" Wink, ce n'est qu'un détail mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huitzilin

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Lun 18 Fév - 23:05

merci à tous les deux :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fotzy

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 60
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Coco Rp #4   Mar 19 Fév - 10:10

Je sais que j'arrive un peu comme la grêle après les vendanges, mais une ou deux précisions si vous me le permettez, en espérant qu'il ne soit pas trop tard...

coco a écrit:
Nous étions 20 par pièces et la navette en comptait trois. Il y avait en tout trois navettes au décollage ce qui faisait un peu plus de 150 personnes. Le voyage fut horrible et dura 2 mois.

Suite à la première journée passée dans la « chambre », je compris mon énorme erreur. Un homme m'avait proposé de l'aide pensant que j'étais un criminel, ce qui voulait dire que les hommes et femmes qui occupaient cette CELLULE étaient des déchets de la terre, des escrocs, des criminels, des voleurs. Je partais pour Mars, la colonie des bagnards.

Quelques jours après le départ, trois hommes et une femme étaient déjà morts. L'hécatombe débuta par la mort d'un homme suite à des blessures provoquées lors d'une bagarre, le second mourut de maladie (l'hygiène était presque inexistante), la troisième personne fut une femme, tabassée à mort par un homme que j'ai tué [suppression de la , avant "que" et accord oui, mais avec homme] de mes mains. Ce fut mon premier meurtre et lui [qui ça lui ? la femme => elle ?] [En lecture : la femme a été tabassée à mort par un homme que j'ai tué de mes mains. Lui se rapporte à l'homme, la femme, tabassée à mort, aurait été bien en peine de commettre un meurtre.]son dernier.

Un mois et trois semaines de voyage plus tard, les corps de 14 personnes ont été évacués ["être évacuer" => "ont été" = passé composé] petit à petit, avec un passage pour le nettoyage une fois par semaine. Toutes ces morts sont liées aux quatre premières, les corps n'ont été ramassés que 15 jours après et le mal s'était déjà repandu. Nous n'étions plus que six, cinq hommes et une femme. Après mon intervention sur l'agresseur, une hiérarchie s'était mise en place, je dominais le groupe, cette position m'a permis de protéger la dernière femme de notre cellule.


Un jour la voix monotone qui annonçait généralement l'heure du repas avait changé de refrain :
« NOUS ARRIVONS DANS 5H ».


Nous avons senti la navette ralentir, nous étions en train d'atterrir. En sortant du vaisseau de la mort, des membres du personnel revêtus de combinaisons se sont approchés : ils ont guidé le groupe vers une salle où l'on pouvait entrevoir des tuyaux braqués vers le centre. [Coupe un peu ta longue phrase :aga:] Nous fûmes aspergés d'un liquide bouillant. Après s'être habillés, les hommes en combinaison nous ont aligné sur une estrade et nous ont fourni un scaphandre, que j'ai trouvé léger et maniable. J'avais remarqué que l'un des rescapé n'avait pas la force de le porter. Une sirène retentit, ils sortirent tous de la salle ; puis la plate-forme sur laquelle nous étions s'est mise à bouger : nous nous élevions. Les yeux en l'air, je vis que le plafond allait s'ouvrir. Dès que le groupe put apercevoir la lumière du jour, un cri horrible résonna, le chétif était mort, allongé sur le sol. La FIRME venait de nous apprendre 2 règles primordiales : la première, nous disait [nous disant ?] que La Firme commandait, la deuxième était [étant ?] que la mort sur Mars était monnaie courante. ["disant" et "étant" sonnent mieux]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coco Rp #4   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coco Rp #4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cayo Coco, ** de retour**
» Cayo Coco, me voilà........4 dodos... :)
» site coco me localise a l'etranger
» JOYEUSES PÂQUES !
» Le bannissement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Correctifs :: Corrections-
Sauter vers: